Hépatite C : Un guide détaillé

La santé du foie

Points clés

  • Une fois le traitement de l’hépatite C terminé et la guérison atteinte, il est important que la personne continue à prendre soin de sa santé générale ainsi que de la santé de son foie.
  • Les activités qui aident le foie incluent la consommation d’aliments nutritifs, l’activité physique et la vaccination contre les hépatites A et B.
  • Les activités qui peuvent nuire au foie incluent la consommation d’alcool, le tabagisme et la prise de certains antidouleurs en vente libre.

Prendre soin de son foie consiste à savoir ce qui peut aider l’organe et ce qui peut l’endommager.

Les activités qui aident le foie

La consommation d’aliments nutritifs

Une bonne nutrition aide les gens à protéger leur santé générale, d’autant plus que les maladies du foie nuisent à la digestion, au métabolisme, à l’absorption et à l’entreposage des nutriments.

Une bonne alimentation donne aux gens l’énergie et les nutriments dont ils ont besoin pour se sentir bien, et elle aide le système immunitaire à bien fonctionner et le foie à se régénérer ou à se maintenir. Manger bien consiste à choisir une variété d’aliments tous les jours, y compris des protéines et beaucoup de fruits et de légumes. Il s’agit également de limiter les aliments riches en matières grasses et en sucre.

L’exercice

Être actif fait partie du maintien de la santé. L’obésité et la stéatose (accumulation de graisse dans le foie) peuvent aggraver les problèmes de foie. L’exercice d’intensité légère à modérée peut accroître l’énergie, réduire le stress et prévenir la prise de poids. Il n’est pas nécessaire que l’exercice soit exigeant ou compliqué; on peut en augmenter graduellement la durée afin d’atteindre des séances de 15 à 30 minutes, trois fois par semaine. On peut faciliter l’exercice en trouvant des activités physiques plaisantes et qui sont simples à faire. Et les séances de dix minutes d’exercice ici et là s’accumulent!

L’activité physique est recommandée pour toutes les personnes vivant avec l’hépatite C, à l’exception de celles souffrant de cirrhose décompensée ou d’autres complications métaboliques.

La vaccination contre les hépatites A et B

Comme l’hépatite C, l’hépatite A et l’hépatite B peuvent nuire au foie, mais la bonne nouvelle est qu’il existe des vaccins pour prévenir ces deux infections. Si une personne n’a pas l’hépatite A ou B et ne les a pas eues dans le passé, elle peut se faire vacciner. Si une personne contracte l’hépatite B, elle peut suivre un traitement. L’hépatite A disparaît habituellement toute seule.

Les activités qui peuvent endommager le foie

Les personnes atteintes de lésions hépatiques avancées (cirrhose) auraient intérêt à éviter les activités qui continuent de nuire au foie. 

La consommation d’alcool

L’alcool peut causer plus de dommages au foie et accroître le risque de cancer du foie. Les personnes atteintes de lésions hépatiques avancées (cirrhose) auraient intérêt à cesser ou à réduire leur consommation d’alcool.

Si une personne veut faire ce changement dans sa vie, il peut être nécessaire qu’elle essaie diverses stratégies pour découvrir celle qui marche pour elle. Voici quelques suggestions :

  • Pour réduire sa consommation d’alcool, fixer un objectif qui semble atteignable et essayer de le respecter.
  • Espacer les boissons alcoolisées avec des breuvages sans alcool comme l’eau, les jus ou les boissons gazeuses.
  • Utiliser des verres plus petits ou encore essayer des boissons à teneur réduite en alcool (comme une bière à 3 % au lieu d’une bière à 5 %, par exemple).
  • Diluer les alcools forts en les mélangeant avec du jus, de la boisson gazeuse ou de l’eau.
  • Chercher du soutien auprès d’un groupe d’entraide, d’un service de traitement des dépendances ou d’un conseiller.

Certaines personnes trouvent que la meilleure approche consiste à arrêter complètement de boire. Certaines sont capables de le faire toutes seules, alors que d’autres trouvent que le recours à un groupe de soutien réussit le mieux.

Pour certaines personnes, se rétablir d’une dépendance aux drogues ou à l’alcool est un processus qui dure toute la vie. De nombreuses personnes font une rechute de temps en temps, ce qui veut dire qu’elles recommencent à consommer de l’alcool ou des drogues. Si cela arrive, il est important de se rappeler que les rechutes sont un élément normal du rétablissement.

Le tabagisme

Fumer la cigarette cause des dommages au foie. Si une personne fume et boit de l’alcool en même temps, cela augmente les dommages causés à l’organe. Le tabagisme peut également causer les maladies du cœur, le cancer du foie et les problèmes de respiration. Comme l’alcool, la nicotine crée une forte dépendance, et il peut être difficile de fumer moins. La Société canadienne du cancer a créé un site Web pour venir en aide aux fumeurs (smokershelpline.ca). On peut y trouver des ressources et du soutien pour arrêter de fumer. La plupart des provinces et territoires offrent des services semblables aussi.

La prise d’antidouleurs en vente libre

Les antidouleurs sont répartis en deux catégories.

La première catégorie inclut l’acétaminophène, ingrédient actif de Tylenol, qui est à la fois un analgésique (qui soulage la douleur) et un antipyrétique (qui réduit la fièvre).

La deuxième catégorie est celle des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), dont les plus courants sont l’ibuprofène et l’acide acétylsalicylique, soit les ingrédients actifs d’Advil et de l’aspirine. Chaque catégorie de médicaments peut soulager la douleur et la fièvre, et les AINS ont également des propriétés anti-inflammatoires.

Certaines personnes atteintes d’hépatite C ou de cirrhose utilisent des antidouleurs pour gérer leurs effets secondaires et symptômes, mais il est important qu’elles ne dépassent jamais la dose recommandée. On a démontré que ces deux catégories de médicaments avaient des effets toxiques pour le foie lorsque la dose recommandée était dépassée. Il est également possible de faire une surdose de Tylenol. Pour en savoir plus sur la prévention des surdoses de Tylenol, voir Les antidouleurs.

Les professionnels de la santé peuvent offrir de l’information additionnelle sur les moyens de gérer la douleur et recommander la meilleure option pour chaque personne.

La consommation de drogues

Il existe peu d’information sur les effets que les drogues exercent sur le foie. Certaines personnes pourraient choisir de modifier leur consommation de drogues lorsqu’elles apprennent qu’elles ont l’hépatite C, qu’elles commencent un traitement ou après avoir guéri; elles pourraient choisir de réduire ou de cesser leur consommation de drogues ou encore d’utiliser des drogues moins nuisibles.

Ressources à l’intention des fournisseurs de services

Ressources à l’intention des clients

Révisé en 2020.