Hépatite C : Un guide détaillé

Les relations sexuelles plus sécuritaires

Le risque de transmission de l’hépatite C par voie sexuelle est très faible. La transmission est cependant possible s’il y a présence de sang, comme c’est le cas durant les règles ou lorsque les organes génitaux présentent des coupures ou des déchirures minuscules lors d’actes sexuels brutaux. Ce genre de coupures peut se produire lors du fisting ou de relations prolongées sans lubrifiant. Il peut aussi y avoir présence de sang :

  • s’il y a des coupures ou des déchirures sur les lèvres ou dans la bouche (les pipes à crack improvisées ou cassées causent souvent ce genre de blessures); donc même les relations sexuelles orales comportent un risque de transmission de l’hépatite C
  • sur les accessoires sexuels
  • dans un contenant de lubrifiant partagé par plusieurs personnes

La présence des infections sexuellement transmissibles (ITS) ou du VIH peut également favoriser la transmission de l’hépatite C, en particulier entre hommes séropositifs gais, bisexuels ou autres hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes (HRSH).

Afin de réduire les risques de propagation de l’hépatite C par le sang, il est donc important d’utiliser un condom, un gant ou une digue dentaire.

Il va sans dire que les relations sexuelles plus sécuritaires ne résident pas uniquement dans l’usage du condom.

Selon certaines recherches, pour les couples hétérosexuels monogames où l’un des partenaires est porteur de l’hépatite C, le risque de transmettre le VHC lors d’une relation sexuelle non protégée serait, à vie, de moins de 5 %. Les relations sexuelles non protégées exposent cependant les gens à d’autres infections, telles que le VIH, l’hépatite B ou d’autres ITS. Lorsqu’une combinaison de ces maladies est présente (co-infection), les conséquences sur la santé risquent d’être plus graves que celles d’une seule maladie.

Il va sans dire que les relations sexuelles plus sécuritaires ne résident pas uniquement dans l’usage du condom. Avoir des rapports sexuels de façon plus sécuritaire nécessite la bonne volonté des partenaires, un engagement personnel et l’accès à du matériel adéquat : lubrifiant, digues dentaires, gants de latex et condoms. La communication et la confiance sont essentielles pour négocier des relations sexuelles plus sécuritaires avec ses partenaires. Elles risquent cependant d’être minées par un fort désir de gratification sexuelle immédiate ou un besoin d’intimité. La peur du rejet et une faible estime de soi peuvent amener les gens à choisir le plaisir aux dépens de la protection, alors même que les deux ne sont pas incompatibles.

Pour aider les personnes à faire des choix éclairés et à acquérir l’autonomie nécessaire à une bonne prise de décisions en matière de sexe, il est important de leur parler de toutes les options de relations sexuelles plus sécuritaires, y compris les condoms externes (masculins) et internes (féminins), et leur apprendre comment l’hépatite C est transmissible sexuellement.