Hépatite C : Un guide détaillé

Comment s’effectue le dépistage de l’hépatite C : les tests diagnostiques

Points essentiels

  • Tous les tests de dépistage de l’hépatite C utilisés au Canada sont effectués à partir d’un échantillon de sang, et la disponibilité des différents types de tests varie selon les provinces et territoires.
  • Deux tests sont généralement nécessaires pour confirmer une infection par l’hépatite C : un test de dépistage et un test de confirmation.
  • Dans certains cas, il est recommandé de ne passer qu’un test de confirmation. Ce cas se présente le plus souvent lorsqu’il s’agit de dépister une éventuelle réinfection par le virus de l’hépatite C. 

Processus de dépistage de l’hépatite C

Lorsqu’on soupçonne une nouvelle infection, deux résultats de test sont généralement nécessaires pour vérifier si une personne est atteinte d’hépatite C.

Test de dépistage

Le premier test est un test de dépistage, qui est un test de détection d’anticorps. Ce test permet de détecter des anticorps dans le sang et de déterminer si une personne a déjà été infectée par l’hépatite C.

  • Un résultat de test de dépistage non réactif (négatif) indique que la personne n’est pas porteuse d’anticorps anti-hépatite C et qu’elle n’a jamais été infectée par ce virus. En règle générale, on ne procède ensuite à aucun autre test.
  • Si le test de détection des anticorps est réactif (positif), cela signifie que la personne est porteuse d’anticorps anti-hépatite C et qu’elle a donc contracté le virus de l’hépatite C à un moment de sa vie.

Le test de détection des anticorps ne permet pas à lui seul de déterminer si la personne est atteinte d’hépatite C. Le test de détection des anticorps anti-hépatite C est positif lorsqu’une personne est porteuse du virus de l’hépatite C, mais aussi si elle a déjà contracté le virus de l’hépatite C dans le passé. Autrement dit, on peut être porteur d’anticorps anti-hépatite C même si on a éliminé spontanément le virus dans le passé ou qu’on a été traité et guéri.

Test de confirmation

Le deuxième test est un test de confirmation, qui permet de déceler le virus de l’hépatite C lui-même. Ce test permet de déceler le matériel génétique du virus et de déterminer si une personne est infectée par l’hépatite C.

  • Si le résultat du test de confirmation est non réactif (négatif), la personne n’est pas infectée par l’hépatite C.
  • Si le résultat du test de confirmation est réactif (positif), la personne est infectée par l’hépatite C. Cependant, si l’infection est encore en phase aiguë, il est possible que son organisme l’élimine sans traitement.

Le test de confirmation consiste le plus souvent en un test à ARN (acide ribonucléique) dont le but est de rechercher la présence de matériel génétique du virus dans le sang. Dans certaines régions, on utilise un test de l’antigène capsidique comme test de confirmation pour détecter les protéines constitutives du virus de l’hépatite C. 

Réinfection

Si une personne a déjà obtenu un résultat positif au test de détection des anticorps dans le passé, le résultat de ce test sera positif chaque fois qu’elle effectuera un autre test de dépistage ou un autre test de détection des anticorps.

On n’est jamais immunisé contre l’hépatite C. Si une personne a guéri ou s’est débarrassée de l’hépatite C, elle peut quand même la contracter à nouveau. C’est ce qu’on appelle une réinfection. Si une personne est susceptible d’avoir été réinfectée, il est recommandé d’effectuer uniquement un test de confirmation et non un test de détection des anticorps.

Enfants

Bien que cela soit peu fréquent, l’hépatite C peut se transmettre du parent à l’enfant pendant la grossesse ou l’accouchement. Dans le cas des enfants, on ne procède pas au dépistage au même moment et suivant la même méthode que dans le cas des adultes. Les enfants d’un parent atteint d’hépatite C qui passent un test de dépistage avant l’âge de 18 mois et pendant l’allaitement doivent passer un test à ARN (plutôt que de passer d’abord un test de dépistage), car tout anticorps anti-hépatite C dans leur sang leur a probablement été transmis par le parent atteint d’hépatite C pendant la grossesse. 

Types de tests utilisés

Tous les tests de dépistage de l’hépatite C utilisés au Canada doivent être effectués à partir d’un échantillon de sang. Les tests suivants sont actuellement en usage au Canada, mais leur disponibilité varie selon les régions. Tous ces tests sont très précis pour ce qui est de déceler les marqueurs de l’infection par l’hépatite C (p. ex., des anticorps ou des composantes du virus) dans le sang.

Test standard de dépistage de l’hépatite C

Le plus souvent, le test de dépistage de l’hépatite C consiste à prélever un échantillon de sang dans une veine et à l’envoyer à un laboratoire de santé publique.

Le protocole standard de dépistage de l’hépatite C est le suivant : on fournit un échantillon de sang aux fins du test de dépistage et, si le test est réactif et que des anticorps sont détectés, on fournit un second échantillon de sang aux fins du test de confirmation.

Le test systématique

Le test systématique est une méthode de test en évolution constante qui vise à simplifier le protocole de dépistage de l’hépatite C en effectuant les tests de dépistage et de confirmation à partir d’un seul échantillon de sang. Cette méthode permet donc de réduire le risque que la personne concernée n’effectue pas le deuxième test et qu’elle soit perdue de vue. Le test systématique n’est disponible que dans certaines provinces canadiennes.

Dépistage rapide au point de service

Le test de dépistage de l’hépatite C rapide ou au point de service est un test de dépistage consistant à prélever un échantillon de sang sur le doigt et à l’analyser immédiatement, sur place. Le résultat du test peut être connu après 20 à 40 minutes, et la personne concernée peut être orientée en vue d’un test de confirmation plus rapidement que dans le cadre du protocole standard. Le test au point de service n’est offert que dans certaines régions du Canada.

Analyse de gouttes de sang séché

L’analyse de gouttes de sang séché consiste à prélever un échantillon de sang sur le doigt, à le laisser sécher sur une bande de papier filtre et à le faire analyser dans un laboratoire. Cette méthode permet de recueillir plusieurs gouttes de sang sur une seule bande de papier et donc de procéder simultanément au test de dépistage et au test de confirmation. L’analyse de gouttes de sang séché présente également l’avantage d’être pratique pour les personnes vivant dans les régions rurales et éloignées. Cependant, très peu de laboratoires au Canada sont actuellement en mesure d’effectuer des analyses de gouttes de sang séché sur papier filtre.

Ressources à l’intention des prestataires de services

Ressources à l’intention des clients

Révisé en 2021.