TraitementActualités
237

juillet 2020 

Le remdésivir : historique et innocuité

Le remdésivir (GS-5734) a été conçu originalement pour le traitement de l’infection au virus Ebola. Ce médicament s’est toutefois révélé moins efficace que d’autres lors des essais cliniques. Or, comme le remdésivir possédait de l’activité antivirale contre de nombreux virus à ARN, on l’a recyclé dans l’espoir de combattre le SRAS-CoV-2, le virus responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).

Le remdésivir est un analogue nucléotidique et est classé comme « promédicament » par les chimistes médicinaux. Les promédicaments ne possèdent pas d’activité antivirale inhérente. Ils doivent entrer dans une cellule et être activés par des enzymes présentes à l’intérieur de celle-ci. Une fois le processus d’activation terminé, la version activée du remdésivir a tendance à demeurer dans la cellule pour au moins une journée.

La chaîne d’assemblage virale

Lorsqu’un virus comme le SRAS-CoV-2 infecte une cellule, il s’empare des opérations de celle-ci. Essentiellement, le virus transforme la cellule en mini-usine à virus, la forçant à fabriquer des copies du SRAS-CoV-2 en grande quantité. Les copies virales sont assemblées dans une série d’étapes ressemblant à une chaîne d’assemblage manufacturière. Aux « yeux » de la cellule infectée, le remdésivir ressemble à une des composantes dont elle se servirait normalement pour faire des copies du SRAS-CoV-2. Or, lorsque le remdésivir entre dans la cellule et devient une partie de la chaîne d’assemblage, il cause des problèmes et compromet la capacité de la cellule à faire des copies virales.

Entrée dans le corps

Le remdésivir doit être administré par perfusion intraveineuse. Si ce médicament est pris par voie orale, il est dégradé par le foie.

Interactions médicamenteuses potentielles

En théorie, le remdésivir pourrait interagir avec plusieurs enzymes du foie qui servent à dégrader d’autres médicaments. Les enzymes en question incluent les suivantes :

  • CYP2C8
  • CYP2D6
  • CYP3A4

À la suite de la perfusion intraveineuse, le remdésivir entre rapidement dans les cellules. Son fabricant, Gilead Sciences, ne s’attend pas à constater d’interactions médicamenteuses importantes.

Selon la Food and Drug Administration américaine (FDA), les médecins ne devraient pas prescrire de chloroquine ou d’hydroxychloroquine aux personnes recevant le remdésivir, car ces autres médicaments pourraient réduire l’effet antiviral du remdésivir. La FDA n’est au courant d’aucun cas où une telle interaction a eu lieu, mais la possibilité existe, prévient-elle.

Une autre interaction médicamenteuse risque de se produire entre le remdésivir et le médicament metformine, qui est utilisé pour aider à réguler la glycémie. On a besoin de mieux comprendre cette interaction potentielle aussi.

Toxicité chez les animaux

Les expériences de laboratoire sur des cellules et des animaux constituent la première étape de l’exploration de la toxicité éventuelle d’un médicament. Les résultats de ces expériences peuvent servir de guide pour déterminer ce qui pourrait se passer chez une personne recevant le médicament en question. Notons cependant que les effets observés chez les animaux ne se produisent pas toujours chez les humains.

Il ne semble pas que le remdésivir cause des mutations dans les cellules. Des expériences de laboratoire sur des cellules du foie laissent toutefois croire que le remdésivir peut causer des lésions hépatiques temporaires. Nous développons plus loin la question de l’impact du remdésivir sur le foie.

Études de phase I

Au moins quatre études de phase I (celles conçues principalement pour déterminer l’innocuité) ont été menées auprès de 138 volontaires humains en bonne santé. Lors de ces études, on a administré des doses de remdésivir allant de 3 à 225 mg en une seule perfusion intraveineuse. Des doses de 150 mg ont également été administrées par voie intraveineuse une fois par jour pendant sept ou 14 jours. Chez certaines de ces personnes, le remdésivir a causé une augmentation temporaire des enzymes du foie.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. McCreary EK, Pogue JM. Coronavirus Disease 2019 Treatment: A Review of Early and Emerging Options. Open Forum Infectious Diseases. 2020;7(4):ofaa105.
  2. Mulangu S, Dodd LE, Davey RT Jr, et al.  A randomized, controlled trial of Ebola virus disease therapeutics. New England Journal of Medicine. 2019;381(24):2293-2303.
  3. Eastman RT, Roth JS, Brimacombe KR, et al.  Remdesivir: A review of its discovery and development leading to emergency use authorization for treatment of COVID-19. ACS Central Science. 2020;6(5):672-683.
  4. Agostini ML, Andres EL, Sims AC, et al. Coronavirus susceptibility to the antiviral remdesivir (GS-5734) is mediated by the viral polymerase and the proofreading exoribonuclease. mBio. 2018;9(2):e00221-18.
  5. Gordon CJ, Tchesnokov EP, Woolner E, et al.  Remdesivir is a direct-acting antiviral that inhibits RNA-dependent RNA polymerase from severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 with high potency. Journal of Biological Chemistry. 2020;295(20):6785-6797.
  6. de Wit E, Feldmann F, Cronin J, et al.  Prophylactic and therapeutic remdesivir (GS-5734) treatment in the rhesus macaque model of MERS-CoV infection. Proceedings of the National Academy of Sciences USA. 2020;117(12):6771-6776.
  7. Sheahan TP, Sims AC, Leist SR, et al.  Comparative therapeutic efficacy of remdesivir and combination lopinavir, ritonavir, and interferon beta against MERS-CoV. Nature Communications. 2020;11(1):222.
  8. Davies M, Osborne V, Lane S, et al. Remdesivir in treatment of COVID-19: A systematic benefit-risk assessment. Drug Safety. 2020;43(7):645-656.
  9. Jorgensen SC, Kebriaei R, Dresser LD. Remdesivir: Review of pharmacology, pre-clinical data and emerging clinical experience for COVID-19. Pharmacotherapy. 2020; en voie d’impression.
  10. Dolin R, Hirsch MS. Remdesivir – An important first step. New England Journal of Medicine. 2020; en voie d’impression.
  11. Goldman JD, Lye DCB, Hui DS, et al. Remdesivir for 5 or 10 days in patients with severe Covid-19. New England Journal of Medicine. 2020; en voie d’impression.
  12. Wang Y, Zhang D, Du G, et al. Remdesivir in adults with severe COVID-19: a randomised, double-blind, placebo-controlled, multicentre trial. Lancet. 2020 May 30;395(10238):1694.
  13. Beigel JH, Tomashek KM, Dodd LE, et al. Remdesivir for the treatment of Covid-19 – preliminary report. New England Journal of Medicine. 2020; en voie d’impression.