Vision positive

Printemps 2019 

Demandez aux experts

Annie Tsang répond à des questions courantes sur la nutrition.

Les diététistes sont des membres importants de votre équipe de soins et peuvent vous recommander des plans de repas adaptés à vos besoins. Voici ce que suggère Annie Tsang, diététiste en Colombie-Britannique, pour vous servir des aliments afin d’optimiser votre santé.

Dois-je suivre un régime spécifique après mon diagnostic de VIH?

Il n’y a pas un régime particulier recommandé. Chaque personne a ses propres besoins nutritionnels. Ceux-ci dépendent des médicaments que vous prenez, de votre compte de CD4, d’autres troubles de santé si vous en avez (p. ex., le diabète ou la maladie cardiovasculaire) et de facteurs additionnels comme votre masse corporelle (poids insuffisant, santé ou excessif).

Si votre poids est stable et que les autres troubles de santé sont maîtrisés, ces conseils nutritionnels vous aideront à maintenir un système immunitaire en santé :

  • Augmentez votre consommation de fruits et légumes. Si vous en mangez déjà abondamment, continuez ainsi!
  • Si vous n’êtes pas végétarien ou végétalien, mangez du poisson gras (p. ex., saumon, sardines, hareng, thon albacore, anchois ou truite arc-enciel) deux fois par semaine.
  • Mangez des aliments qui contiennent des phytonutriments (présents dans les fruits, légumes et autres aliments végétaux) ainsi que des acides gras oméga-3 (présents dans les poissons gras et les graines de lin) car ils peuvent contribuer à réduire l’inflammation dans le corps. (Pour en savoir plus sur les régimes anti-inflammatoires et pour des idées de recettes, consultez « Apaiser le feu » dans le numéro de l’hiver 2016 de Vision positive.)
  • Prenez chaque jour une multivitamine et un supplément de vitamine D contenant 1 000 ou 2 000 UI. De nombreuses études ont observé que les personnes vivant avec le VIH ont tendance à avoir un taux de vitamine D inférieur à la quantité idéale dans le sang. On peut tirer de la vitamine D des rayons de soleil et de certains aliments enrichis, mais le meilleur moyen d’en avoir un taux idéal est de prendre un supplément.
  • Optez pour des aliments riches en calcium (produits laitiers, boissons et aliments enrichis de calcium) pour protéger vos os et vos muscles.
  • Demeurez bien hydraté en buvant de l’eau et d’autres boissons sans alcool ni caféine.

Devrais-je prendre des suppléments pour renforcer mon système immunitaire et augmenter mon niveau d’énergie?

Hormis la multivitamine et un supplément de vitamine D, la plupart des personnes vivant avec le VIH peuvent combler tous leurs besoins en nutriments par une alimentation saine.

Les personnes vivant avec le VIH (y compris celles qui suivent un traitement et n’ont pas de symptômes) ont généralement de plus grands besoins énergétiques que la population générale, mais des aliments comme les grains entiers et le riz brun sont d’excellentes sources de vitamine B et peuvent combler ces besoins. En cas de question sur les suppléments de vitamine B12 ou autre, parlez-en d’abord à votre médecin.

Puisqu’une densité osseuse réduite s’observe plus souvent chez des personnes vivant avec le VIH, votre médecin pourrait vous conseiller un supplément de calcium si votre alimentation ne vous procure pas suffisamment de cet élément minéral. Sachez que ce supplément peut avoir des interactions avec certains médicaments contre le VIH, comme le dolutégravir (Tivicay, aussi présent dans Juluca et Triumeq), le raltégravir (Isentress), Genvoya, Stribild et Odefsey.

Dites à votre pharmacien quels médicaments et suppléments vous prenez afin d’obtenir ses conseils sur la façon et le moment de les prendre. Pour éviter les interactions, vous pourriez prendre séparément le supplément de calcium et les médicaments anti-VIH.

J’ai entendu dire que les protéines sont importantes pour moi. Comment en consommer assez?

En effet, les protéines sont très importantes. Elles contribuent à la formation des cellules dans nos organes, à construire notre masse musculaire et à maintenir un système immunitaire en bon état. Il est possible de consommer suffisamment de protéines dans notre alimentation sans prendre de supplément même si l’on est végétarien ou végétalien. Généralement, une augmentation de 10 pour cent pour combler les besoins d’énergie est recommandée aux personnes vivant avec le VIH afin de favoriser un poids sain et de prévenir la perte de tissu musculaire. (La perte de tissu musculaire est beaucoup plus rare que par le passé, grâce aux progrès des traitements du VIH, mais elle s’observe encore, en particulier chez des personnes diagnostiquées tardivement.)

Consultez un diététiste afin d’établir quelle quantité de protéines vous est nécessaire. Tout en tenant compte de vos préférences alimentaires, un diététiste peut vous aider à avoir un apport quotidien en protéines adéquat. La viande maigre, le poisson, les œufs, le tofu, les produits laitiers, les noix et les graines en sont d’excellentes sources.

Avez-vous des conseils pour manger saine­ment sans se ruiner? Je ne peux pas me permettre d’acheter de la viande fraîche et des fruits et légumes frais chaque semaine.

On n’est pas obligé de manger uniquement des aliments frais pour demeurer en santé. Des aliments en conserve peuvent être de bonnes options (p. ex., le saumon ou les légumes et légumineuses en conserve). Les fruits et légumes surgelés sont aussi nourrissants.

Il est bon d’acheter des réserves d’aliments non périssables sains lorsqu’ils sont en solde. Certains aliments en conserve ont une teneur élevée en sodium, mais vous pouvez les rincer adéquatement et éviter alors l’ajout de sel ou de condiments.

J’ai aussi le diabète et un taux de cholestérol élevé. Devrais-je modifier mon alimentation pour les gérer?

Vous pourriez avoir intérêt à ajuster vos choix alimentaires. En général, je vous recommande d’incorporer des aliments riches en protéines et en matières grasses saines (p. ex., huile d’olive, noix, graines, avocats) dans tous vos repas et toutes vos collations afin d’aider à stabiliser votre glycémie. Les glucides raffinés (comme le pain blanc, le riz blanc, les boissons gazeuses et les croustilles) peuvent faire bondir la glycémie rapidement, tandis que les protéines et les matières grasses contribuent à ralentir cet effet. Prendre des repas/collations plus petits et plus fréquents, en y incluant des protéines/matières grasses, peut vous aider à gérer votre glycémie.

Pour gérer votre taux de cholestérol, envisagez de consommer une plus grande quantité de protéines d’origine végétale (noix, graines, lentilles, légumineuses) et moins de viande rouge. La consommation d’aliments riches en fibres solubles (comme l’avoine, les haricots et l’orge) peut également contribuer à abaisser le taux de cholestérol.

Que faire si mes médicaments contre le VIH me donnent la nausée ou la diarrhée?

Informez-en votre médecin. Avec les nouveaux médicaments contre le VIH, de nombreuses personnes n’ont pas de nausée ni de diarrhée; mais si vous en avez, ces effets secondaires disparaîtront probablement d’eux-mêmes dans peu de temps. Sinon, vous pourriez être en mesure de les gérer à l’aide de médicaments en vente libre.

Des stratégies alimentaires peuvent également vous aider à gérer vos symptômes. Par exemple, des bonbons au gingembre ou du thé/soda au gingembre peuvent soulager la nausée. Vous pouvez aussi essayer des aliments neutres, comme des biscuits soda, pour calmer l’estomac. Quant à la diarrhée, si elle est causée par le traitement du VIH et si sa prise en charge nécessite des médicaments, il est possible que l’alimentation ne soit pas d’un grand secours. Vous pouvez toujours revoir votre régime alimentaire avec votre diététiste. Si vous avez la diarrhée, assurez-vous de bien vous hydrater et envisagez de faire le plein d’électrolytes. Essayez des boissons pour sportifs ou l’eau de noix de coco. Pour une option plus économique : ajoutez une pincée de sel à de l’eau pour reconstituer vos réserves de sodium et mangez des bananes pour rétablir votre potassium.

À quoi d’autre dois-je faire attention?

La salubrité alimentaire est importante pour tout le monde, mais elle peut l’être encore plus pour les personnes vivant avec le VIH. Lavez-vous les mains soigneusement avant chaque repas et gardez vos surfaces de cuisine propres. Limitez votre consommation de poisson cru et d’aliments non pasteurisés. Assurez-vous que tous vos aliments sont complètement cuits. Pour plus d’information sur la salubrité alimentaire, consultez https://www.canada.ca/fr/services/sante/salubrite-aliments.html

N’oubliez pas : la modération est la clé! Pour autant que votre alimentation soit saine la plupart du temps, ne vous faites pas trop de reproches si vous avez envie de vous gâter de temps à autre.

Annie Tsang est diététiste autorisée et a une vaste expérience auprès de clients ayant le VIH, l’hépatite C, le cancer, et des troubles alimentaires et de la santé mentale.

Comment puis-je trouver un diététiste?

Dans certains centres de santé et cabinets médicaux, des services de diététistes sont offerts gratuitement. Si ce n’est pas votre cas et si vous avez une assurance privée, vérifiez si votre régime d’assurance couvre ces services.

Pour trouver un diététiste dans votre province ou territoire, allez à https://www.dietitians.ca/Your-Health/Find-A-Dietitian/Find-a-Dietitian.aspx.