Prise en charge de votre santé durant la pandémie de COVID-19 : renseignements pour les personnes vivant avec le VIH

Qu’est-ce que la COVID-19?

La COVID-19 est une maladie causée par le virus SRAS-CoV-2. Le virus peut affecter les gens de différentes manières.

Voici les symptômes courants de la COVID-19 :

  • fièvre
  • toux sèche
  • fatigue

Voici quelques symptômes moins courants :

  • maux et douleurs
  • maux de gorge
  • diarrhée
  • maux de tête
  • perte du goût ou de l’odorat

La majorité des gens sont contagieux pendant plusieurs jours avant de présenter des symptômes. Certaines personnes qui contractent la COVID-19 ne présentent jamais de symptômes, mais peuvent tout de même transmettre le virus aux autres.

La plupart des gens auront une maladie légère à modérée et se rétabliront d’eux-mêmes. Cependant, environ 20 % des personnes recevant un diagnostic de COVID-19 développeront une maladie grave. Certaines de ces personnes pourraient devoir être hospitalisées, et quelques-unes pourraient avoir besoin de soins intensifs. Un petit nombre pourrait mourir de l’infection par la COVID-19. 

Bien que n’importe qui puisse être gravement malade à cause de la COVID-19, certains facteurs de risque augmentent considérablement les possibilités qu’une personne présente une maladie grave.

Quels sont les facteurs de risque de maladie grave chez les personnes vivant avec le VIH?

Pour les personnes vivant avec le VIH, trois facteurs de risque principaux peuvent augmenter les possibilités de maladie grave associée à la COVID-19 : un système immunitaire affaibli, des affections médicales sous-jacentes et la vieillesse.

Système immunitaire affaibli

Une personne atteinte du VIH qui suit un traitement lui permettant de maintenir une charge virale indétectable et un système immunitaire fort (compte de CD4 supérieur à 200) ne devrait pas présenter un risque plus élevé de maladie grave associée à la COVID-19. Cependant, une personne qui ne suit pas de traitement du VIH ou qui présente un compte de CD4 faible peut présenter un risque plus élevé de maladie grave associée à la COVID-19.

Affections médicales sous-jacentes

Certaines personnes vivant avec le VIH peuvent avoir d’autres affections médicales sous-jacentes qui sont reconnues comme augmentant le risque de maladie grave associée à la COVID-19. Voici quelques-unes de ces affections médicales :

  • cancer
  • démence
  • diabète
  • maladie du cœur
  • tension artérielle élevée
  • maladie du rein
  • maladie du foie
  • maladie pulmonaire
  • obésité

Vieillesse

Le risque de maladie grave associée à la COVID-19 augmente pour tout le monde avec l’âge (peu importe le statut sérologique). 

Comment la COVID-19 se transmet-elle?

SRAS-CoV-2 est le virus qui cause la COVID-19. Il se transmet par des gouttelettes de la bouche, de la gorge et du nez d’une personne infectée par le virus. La transmission se fait par contact étroit avec une personne qui a contracté le virus, par contact avec des aérosols dans des espaces clos ou par contact avec des objets ou des surfaces contaminés. 

Contact avec une personne

Le virus se transmet par des gouttelettes de la bouche, de la gorge et du nez de personnes lorsqu’elles respirent, parlent, chantent, rient, toussent ou éternuent. Lorsque quelqu’un a un contact étroit avec une personne qui a contracté le virus, ces gouttelettes contenant le virus peuvent pénétrer dans l’organisme par des récepteurs viraux dans leurs yeux, leur nez ou leur bouche. Le virus ne peut pas pénétrer dans l’organisme par la peau. Plus le contact est étroit et prolongé, plus les risques de transmission sont élevés. 

Contact avec des aérosols dans les espaces clos 

Dans les espaces clos, de très petites gouttelettes du virus (appelées aérosols) peuvent demeurer en suspension dans l’air durant de longues périodes. Cela signifie que le risque de transmission est accru dans les espaces clos, particulièrement les endroits mal ventilés. 

Contact avec des surfaces

Une personne atteinte du virus peut contaminer les objets et les surfaces qui se trouvent à proximité. La transmission peut s’effectuer si une personne touche une surface ou un objet contaminé, puis touche ses yeux, son nez ou sa bouche sans se laver les mains d’abord.

Comment peut-on prévenir la transmission du virus?

La meilleure façon de prévenir l’infection par la COVID-19 est d’éviter l’exposition au virus.

Le maintien d’une distance de deux mètres avec les personnes à l’extérieur de votre ménage ou de votre petit cercle social peut aider à prévenir la transmission du virus. Votre cercle social ou bulle est formé d’un nombre limité de personnes à l’extérieur de votre ménage avec qui vous avez des contacts physiques étroits. Si vous avez un ou des partenaires sexuels ne résidant pas à votre adresse, vous voudrez discuter de mesures pour réduire votre risque. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez la ressource Le sexe et la COVID-19.

Lorsque la distanciation physique est difficile, vous devriez porter un masque non médical ou un couvre-visage, neuf ou propre. Vous devriez aussi porter un masque ou un couvre-visage, neuf ou propre, lorsque vous vous trouvez dans un espace intérieur avec des personnes qui ne font pas partie de votre ménage ou de votre cercle social. Il est préférable de réduire le temps que vous passez dans un espace intérieur avec des personnes qui ne font pas partie de votre ménage ou de votre cercle social, particulièrement si les gens chantent, crient ou respirent fort (p. ex. font de l’exercice). 

Vous pourriez remarquer que les travailleurs de la santé portent des lunettes ou un écran facial — cela sert à réduire le risque de recevoir des gouttelettes dans leurs yeux. Certaines autorités de la santé ont rendu obligatoire le port du masque non médical ou du couvre-visage dans les lieux publics, comme les transports en commun et les boutiques. Vous devriez aussi essayer d’éviter les contacts étroits avec toute personne ayant été exposée au virus ou présentant des symptômes de la COVID-19, comme la fièvre ou la toux.

Pour prévenir la transmission découlant d’un contact avec des surfaces contaminées, lavez-vous les mains fréquemment avec de l’eau et du savon ou utilisez un désinfectant pour les mains. Évitez de toucher votre visage avec vos mains non lavées et nettoyez fréquemment les surfaces touchées avec un désinfectant.

La propagation du virus dans votre communauté peut changer au fil du temps, ce qui entraînera des modifications aux recommandations concernant la fréquentation des lieux publics et la taille maximale des cercles sociaux. Consultez votre autorité locale en matière de santé publique pour obtenir les directives les plus récentes sur la manière de prévenir la transmission du virus.

Que puis-je faire d’autre pour me protéger durant la pandémie de COVID-19?

Il est important que les personnes vivant avec le VIH demeurent engagées dans leurs soins de santé afin de rester en santé et de limiter leur risque de maladie grave associée à la COVID-19.

Le diagnostic précoce du VIH et un traitement continu sont importants pour toute personne vivant avec le VIH qui souhaite améliorer et maintenir sa santé. Les personnes ayant une infection par le VIH non traitée peuvent présenter des complications additionnelles de la COVID-19. Si vous ne suivez pas déjà un traitement du VIH, envisagez d’en commencer un le plus tôt possible. Si vous suivez un traitement, l’observance thérapeutique continue est importante. Cela signifie de prendre vos médicaments régulièrement selon l’ordonnance et sans oublier de doses. Si vous avez de la difficulté à respecter votre plan de traitement, discutez-en avec votre professionnel de la santé afin que vous puissiez trouver des solutions ensemble.

Il est important de rester en contact avec votre équipe de prise en charge du VIH et de gérer les affections connexes, puisqu’elles pourraient augmenter votre risque de maladie grave associée à la COVID-19. La liste des affections médicales qui peuvent augmenter le risque de maladie grave associée à la COVID-19 pourrait changer à mesure que nous en apprenons plus au sujet de la maladie.

Il est également important d’être à jour dans ses vaccins, y compris le vaccin annuel contre la grippe, puisqu’ils peuvent aider à prévenir les complications si vous contractez la COVID-19.

Il y a plusieurs autres manières de prendre soin de votre santé physique et mentale durant la pandémie. Essayez de prendre l’air et de faire de l’exercice à l’extérieur de votre domicile si vous en avez l’autorisation. Il peut aussi être utile de mettre une routine en place, que vous ayez un emploi ou non. Il est important d’avoir des communications fréquentes avec les autres, particulièrement si vous vivez seul; essayez les appels vidéo ou téléphoniques pour rester en contact avec vos amis ou votre famille. Si vous vous sentez déprimé ou anxieux, parlez-en à votre professionnel de la santé.

Pensez à vous préparer au cas où l’on vous demanderait de vous isoler parce que vous avez été en contact avec une personne atteinte de la COVID-19 ou parce que vous avez contracté la COVID-19. Discutez avec votre réseau familial ou amical et avec les intervenants communautaires des options pour recevoir de la nourriture, vos médicaments ou d’autre type de soutien durant un auto-isolement.

La COVID-19 affectera-t-elle la prise en charge de mon VIH?

En raison des mesures de distanciation physique en place durant la pandémie de COVID-19, il pourrait y avoir des changements dans la prise en charge de votre VIH. La fréquence de vos rendez-vous de suivi habituels avec votre professionnel de la santé ou de vos analyses de laboratoire pourrait être réduite. Les appels vidéo et téléphoniques pourraient remplacer les rendez-vous en personne avec votre équipe de soins de santé. Malgré ces changements, il est très important de demeurer engagé dans la prise en charge de votre VIH.

Il pourrait y avoir des changements à la manière dont vos médicaments vous sont fournis. On recommande de donner aux personnes atteintes du VIH suffisamment de médicaments pour au moins trois mois afin d’éviter les déplacements non nécessaires à la pharmacie. Discutez de vos options avec votre professionnel de la santé et votre pharmacien pour vous assurer de toujours avoir suffisamment de médicaments sous la main.

Que devrais-je faire si je crois avoir la COVID-19?

Chaque province et territoire a un service d’assistance téléphonique pour la COVID-19 ou un site Web qui fournit de l’information sur ce que vous devez faire si vous pensez avoir la COVID-19.

Si vous croyez avoir été exposé à la COVID-19, vous devriez vous isoler et suivre les recommandations de votre province ou territoire. Si vous recevez un diagnostic de COVID-19, un travailleur de la santé publique pourrait communiquer avec vous pour connaître les personnes avec lesquelles vous auriez pu être en contact. Ces personnes devraient aussi subir un test de dépistage de la COVID-19 et s’isoler jusqu’à ce qu’elles reçoivent leur résultat.

Si vous avez la COVID-19, suivez les conseils des autorités locales de santé publique concernant la durée de votre auto-isolement. Habituellement, on recommande de s’isoler pendant au moins 14 jours, ou jusqu’à 7 jours après le dernier jour de symptômes. N’oubliez pas de boire beaucoup de liquide et de vous reposer. Si vous faites de la fièvre, prenez des antidouleurs pour l’atténuer.

Consultez immédiatement un médecin si vos symptômes s’aggravent, par exemple si vous êtes essoufflé, avez une douleur à la poitrine ou une forte fièvre persistante.

Des recherches ont révélé que durant la pandémie de COVID-19, certaines personnes ne consultent pas leur médecin pour d’autres problèmes de santé. Pour rester en santé durant la pandémie, il est important de demeurer engagé dans vos soins de santé et de discuter de tous vos symptômes avec votre professionnel de la santé.

Les renseignements contenus sur cette page sont fondés sur les recherches disponibles concernant la transmission et la prévention de la COVID-19. Cette ressource sera mise à jour lorsque de nouvelles données probantes émergeront. Dernière mise à jour : 25 novembre 2020.