TraitementActualités
238

novembre 2020 

Une étude sur le VIH et la COVID-19 a lieu en Espagne

Les médecins de 60 cliniques VIH d’Espagne ont regroupé des données recueillies entre février et avril 2020 dans l’espoir de mieux élucider l’impact du coronavirus sur la santé des personnes suivant un traitement antirétroviral (TAR).

Sur 77 590 patients séropositifs sous TAR suivis dans ces cliniques, 236 ont fait l’objet d’un diagnostic de COVID-19. Sur ces 236 personnes, 151 (64 %) ont été hospitalisées, 15 (6 %) ont été admises dans un service de soins intensifs, et 20 (8 %) sont décédées.

Comparaisons

Les chercheurs ont comparé les données se rapportant à la santé de personnes séropositives et de personnes séronégatives atteintes de COVID-19 vivant en Espagne, ce qui leur a permis de tirer les conclusions suivantes :

Risque de diagnostic de COVID-19

  • personnes séropositives : 30 cas par tranche de 10 000 personnes
  • personnes séronégatives : 42 cas par tranche de 10 000 personnes

Risque de décès lié à la COVID-19

  • personnes séropositives : 4 cas par tranche de 10 000 personnes
  • personnes séronégatives : 2 cas par tranche de 10 000 personnes

Tous les cas de COVID-19 ont été diagnostiqués à l’aide de la technologie PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

Accent sur le VIH

Parmi les personnes séropositives, les chercheurs ont constaté que les personnes de plus de 70 ans, ainsi que les hommes, étaient les plus à risque de faire l’objet d’un diagnostic de COVID-19 et d’être hospitalisées.

En général, la durée du séjour à l’hôpital augmentait en fonction de l’âge. Par exemple, les personnes âgées de 20 à 39 ans passaient à peu près quatre jours à l’hôpital, alors que les personnes âgées de 70 à 79 ans étaient hospitalisées pour neuf jours environ.

Médicaments anti-VIH

Les médicaments ténofovir DF (TDF) et FTC sont associés dans un seul comprimé et vendus sous le nom de marque Truvada, ainsi qu’en versions génériques. Une formulation plus récente du ténofovir appelée TAF est également combinée avec FTC dans un comprimé qui se vend sous le nom de marque Descovy.

Les chercheurs espagnols ont trouvé que le risque d’obtenir certains résultats était plus faible parmi les personnes recevant la combinaison TDF + FTC. À titre d’exemple, notons que le risque de recevoir un diagnostic de COVID-19 diminuait de 57 % chez ce groupe, et le risque d’hospitalisation baissait de 47 %.

À retenir

Les chercheurs encouragent la prudence lorsqu’on interprète les données indiquant que le risque de décès semble plus élevé chez les personnes séropositives hospitalisées pour la COVID-19. Cette tendance doit être vérifiée auprès d’un groupe de personnes beaucoup plus nombreux et sur une période plus longue.

Ces résultats se rapportant à l’impact éventuel du traitement du VIH sont intéressants. Notons cependant que les conclusions de l’étude sont obscurcies par la possibilité qu’elles soient faussées par des facteurs non mesurés. Le nombre de personnes séropositives était relativement faible, et il s’agissait d’une étude par observation. Nous ne savons pas pourquoi certaines personnes se faisaient prescrire TDF + FTC et d’autres pas. Il est plausible que les personnes ayant reçu cette combinaison étaient en meilleure santé que les autres. Des données additionnelles sur l’état de santé des personnes séropositives hospitalisées pour la COVID-19 auraient été utiles. Nombre de facteurs auraient contribué à une analyse plus claire des risques, notamment le compte de cellules CD4+, le nadir du compte de cellules CD4+, le rapport CD4/CD8 et la durée de la suppression virale, entre autres. Rappelons que la première vague de la pandémie a été particulièrement grave en Espagne, et les chercheurs ont dû se démener pour recueillir des données sur ce qui se passait dans la population séropositive du pays.

D’autres études menées en France et en Espagne (dont nous rendons compte plus loin dans ce numéro de TraitementActualités) n’ont trouvé aucun lien concluant entre l’usage de régimes à base de ténofovir et une réduction du risque d’infection par le SRAS-CoV-2 ou d’autres éventualités.

Un essai clinique randomisé d’envergure se poursuit en Espagne pour évaluer l’impact de la combinaison TDF + FTC sur la prévention de l’infection par le SRAS-CoV-2.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Del Amo J, Polo R, Moreno S, et al. The Spanish HIV/COVID-19 Collaboration. Incidence and severity of COVID-19 in HIV-positive persons receiving antiretroviral therapy: a cohort study. Annals of Internal Medicine. 2020 Oct 6;173(7):536-541.
  2. Charre C, Icard V, Pradat P, et al. Coronavirus disease 2019 attack rate in HIV-infected patients and in preexposure prophylaxis users. AIDS. 2020 Oct 1;34(12):1765-1770.
  3. Ayerdi O, Puerta T, Clavo P, et al. Preventive efficacy of tenofovir/emtricitabine against SARS-CoV-2 among PrEP users. Open Forum Infectious Diseases. 2020; sous presse.