Nouvelles CATIE

30 avril 2020 

Santé Canada émet une mise en garde contre la chloroquine et l’hydroxychloroquine

  • L’agence canadienne de réglementation pharmaceutique met en garde contre l’usage non prescrit de médicaments pour traiter la COVID-19
  • Ces médicaments peuvent causer des effets secondaires et ne devraient être utilisés que sous la supervision d’un médecin
  • Santé Canada n’a approuvé aucun médicament pour prévenir, traiter ou guérir la COVID-19

La chloroquine (CQ) et l’hydroxychloroquine (HCQ) sont approuvées au Canada pour le traitement de la malaria et de certaines maladies auto-immunes. Ces deux médicaments peuvent causer un large éventail d’effets secondaires (voir la liste plus loin), dont le plus grave réside vraisemblablement dans les anomalies du rythme cardiaque, lesquelles sont fatales chez certaines personnes. Selon Santé Canada, « Les enfants sont particulièrement sensibles à ces médicaments, et même de faibles doses peuvent leur être dangereuses ».

Santé Canada s’inquiète de la possibilité que certaines personnes achètent de la CQ ou de l’HCQ dans l’espoir de prévenir ou de traiter la COVID-19. Le ministère a déclaré ceci : « Utilisez la chloroquine ou l’hydroxychloroquine seulement si elle vous a été prescrite par un médecin qui supervise votre traitement. Consultez votre médecin si, pendant la prise de ces médicaments, vous ressentez des symptômes comme une arythmie cardiaque, des étourdissements, des évanouissements, des crises épileptiques ou tout autre effet secondaire ».

Mise en contexte

De nombreux médicaments sont à l’étude dans le cadre d’essais cliniques au Canada et dans d’autres pays pour le traitement du SRAS-coronavirus-2 (SRAS-CoV-2), soit la cause de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Comme la pandémie de COVID-19 est récente et actuelle et que ces essais cliniques sont toujours en cours, Santé Canada n’a approuvé aucun médicament pour la prévenir ou la traiter, y compris la CQ et la HCQ.

Selon Santé Canada, « Il est essentiel de disposer de résultats provenant de grandes études bien conçues pour déterminer si les bienfaits de la chloroquine ou de l’hydrochloroquine l’emportent sur les risques dans le traitement de la COVID-19. Jusqu’à maintenant, les données tirées des essais cliniques sont limitées, et les résultats ne permettent pas de montrer de façon concluante que des médicaments précis sont efficaces contre la COVID-19 ».

Conseils aux patients

Santé Canada a formulé les recommandations suivantes :

Conseils aux professionnels de la santé

Santé Canada a formulé les recommandations suivantes :

L’utilisation expérimentale de traitements approuvés comme l’hydroxychloroquine et la chloroquine devrait se faire dans le contexte d’un essai clinique bien conçu.

Consultez les monographies de produit canadiennes pour obtenir une liste complète de contre-indications, d’avertissements, de précautions, d’effets indésirables et d’interactions médicamenteuses.

Suivez de près les patients qui sont traités par chloroquine ou hydroxychloroquine, surtout dans les situations suivantes :

  • Ils ont une affection cardiaque préexistante.
  • Vous prescrivez des doses élevées.
  • Vous prescrivez la CQ ou l’HCQ en combinaison avec d’autres médicaments, telle l’azithromycine, qui pourraient causer une arythmie cardiaque détectable par cardiogramme (cette anomalie est désignée par le terme technique intervalle QT prolongé].

Plus d’info au sujet de la CQ et l’HCQ

Puisque la CQ et l’HCQ entraînent potentiellement une variété d’effets nuisibles, un suivi rigoureux en clinique et en laboratoire est nécessaire lorsque ces médicaments sont utilisés. Notons que les effets secondaires suivants, entre autres, ont été signalés dans le passé :

  • Arythmies cardiaques : Les arythmies peuvent augmenter le risque d’insuffisance cardiaque, surtout lorsque l’antibiotique azithromycine est utilisé. Dans de tels cas, la CQ ou l’HCQ pourrait accroître le risque d’arythmies cardiaques graves et de mort subite cardiaque.
  • Problèmes métaboliques : Un faible taux de sucre sanguin peut causer de la fatigue, des sueurs, des battements de cœur irréguliers et, dans les cas graves, une vision brouillée, de la confusion et des crises de nature épileptique.
  • Cerveau et comportement : La CQ et l’HCQ peuvent causer une large gamme d’effets secondaires comportementaux inhabituels, et ce, que les personnes touchées aient des antécédents de problèmes de santé mentale ou pas. Ces effets secondaires peuvent inclure l’agitation, la confusion, la dépression, les hallucinations, la paranoïa, les problèmes de sommeil, la psychose et les pensées d’automutilation. 

Notons que ces effets peuvent se produire sous l’effet d’une utilisation à court ou à long terme.

Ressources

La maladie à coronavirus (COVID-19), le VIH et l’hépatite C : Ce que vous devez savoir – Nouvelles CATIE

Kaletra déçoit chez les personnes gravement malades de la COVID-19 – Nouvelles CATIE

Maladie à coronavirus (COVID-19) : Mise à jour sur l’éclosion  – Agence de la santé publique du Canada

Ressources sur la COVID-19

COVID-19: What people with HIV should know­ – U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) (en anglais seulement)

Interim Guidance for COVID-19 and Persons with HIV – U.S. Department of Health and Human Services (en anglais seulement)

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Santé Canada. La chloroquine et l’hydroxychloroquine peuvent entraîner de graves effets secondaires. Ces médicaments doivent être utilisés seulement sous la supervision d’un médecin. Rappels et avis de sécurité. 25 avril 2020. Disponible à l’adresse : https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2020/72885a-fra.php
  2. Juurlink DN. Safety considerations with chloroquine, hydroxychloroquine and azithromycin in the management of SARS-CoV-2 infection. CMAJ. 2020; en voie d’impression.