Nouvelles CATIE

26 mars 2020 

Kaletra déçoit chez les personnes gravement malades de la COVID-19

  • Aucun traitement n’a été approuvé pour la COVID-19, mais de nombreux essais cliniques sont en cours
  • Les médecins mettent à l’essai des médicaments déjà approuvés pour le traitement d’autres affections
  • Kaletra, un vieux traitement anti-VIH, s’est révélé inefficace contre les cas graves de COVID-19

Le SRAS-CoV-2, un membre de la famille des coronavirus, se propage rapidement dans le monde entier. Ce virus provoque une affection appelée maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). La plupart des personnes (80 %) qui contractent le SRAS-CoV-2 éprouvent les symptômes d’un rhume léger ou d’une grippe légère. Cependant, chez certaines personnes, l’infection provoque une forte fièvre, de la difficulté à respirer et la pneumonie dans les deux poumons. Dans les cas les plus graves, l’infection peut entraîner la mort.

Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement approuvé pour la COVID-19. Par conséquent, nombre de chercheurs mettent à l’épreuve des médicaments expérimentaux, ainsi que des agents approuvés pour le traitement d’autres affections, dans l’espoir qu’ils aideront les personnes atteintes de COVID-19.

Au Canada et dans d’autres pays à revenu élevé, Kaletra est la marque d’un comprimé et d’une formule liquide qui contiennent à la fois deux médicaments anti-VIH : lopinavir + ritonavir. Ce traitement se vend également sous le nom d’Aluvia et en versions génériques dans de nombreux pays. Le lopinavir possède une activité antivirale contre le VIH. Le ritonavir est ajouté dans le but de faire augmenter la concentration de lopinavir dans le sang, afin qu’il soit possible de le prendre une ou deux fois par jour.

En 2004, des recherches ont laissé croire que Kaletra semblait exercer un effet bénéfique chez des personnes infectées par un autre coronavirus appelé SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). Des études sur Kaletra ont donc été lancées pour le traitement des cas graves de SRAS-CoV-2.

En Chine

Des chercheurs de la ville chinoise de Wuhan ont comparé les interventions suivantes chez 199 personnes séronégatives gravement malades de la COVID-19 :

  • 99 personnes ont reçu Kaletra deux fois par jour + la norme de soins de soutien
  • 100 personnes ont reçu la norme de soins de soutien

Les interventions ont été administrées pendant 14 jours consécutifs, et les participants ont été suivis pour un total de 28 jours ou encore jusqu’à leur sortie de l’hôpital ou leur décès.

Résultats

Les résultats de l’étude sur Kaletra ont été publiés dans le New England Journal of Medicine. Aucune différence significative n’a été observée entre les deux interventions en ce qui concerne la gravité de la maladie, la mortalité ou la présence de virus détectable. Les chercheurs ont conclu ceci : « Le traitement par [Kaletra] n’a pas réussi à accélérer significativement l’amélioration clinique, à faire baisser la mortalité ou à réduire [la détectabilité du SRAS-CoV-2] chez les patients présentant un cas grave de COVID-19 ».

Les chercheurs ont également trouvé qu’environ 14 % des participants traités par Kaletra ont été incapables de suivre jusqu’au bout le traitement de 14 jours à cause d’effets secondaires (y compris la diarrhée et la nausée).

À l’avenir

Bien que les résultats de cette étude soient décevants, la recherche se poursuit sur d’autres médicaments et combinaisons de médicaments qui semblent prometteurs contre le SRAS-CoV-2. Notons toutefois que les personnes vivant avec le VIH ne devraient pas changer leur régime de traitement actuel pour tenter de prévenir la COVID-19.

Ressources

La maladie à coronavirus (COVID-19), le VIH et l’hépatite C : Ce que vous devez savoirNouvelles CATIE

L’information au sujet de la COVID-19 change rapidement. Veuillez consulter les ressources suivantes pour les renseignements les plus à jour :

–Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Cao B, Wang Y, Wen D, et al. A trial of Lopinavir-ritonavir in adults hospitalized with severe Covid-19.  New England Journal of Medicine. 2020; en voie d’impression.
  2. Baden LR, Rubin  EJ. COVID-19 – The search for effective therapy. New England Journal of Medicine. 2020; en voie d’impression.