Souhaitez-vous recevoir nos publications directement dans votre boîte de réception?

Halifax
Mainline Needle Exchange
Image

En quoi consiste le programme?

PEERs project

Le projet Peer Extend, Education and Resources (PEERs) du programme de seringues et d’aiguilles Mainline forme des pairs pour aider les personnes qui consomment des drogues à obtenir des services de réduction des méfaits, des soins de santé et des services sociaux à Halifax et les environs. Se déplaçant surtout à pied, ces pairs distribuent du matériel neuf pour la consommation à moindres risques (p. ex., articles d’inhalation et d’injection) et pour des rapports sexuels protégés, recueillent le matériel de consommation usagé et expliquent les pratiques et techniques de consommation plus sécuritaire. Ils s’assurent également du bien-être des gens et les orientent vers divers services de santé et de soutien social dans leur milieu. Le projet PEERs travaille à accroître son rayonnement et a ajouté à ses activités la sensibilisation aux risques et méfaits de la consommation de drogue (comme la stigmatisation) dans les hôpitaux et prisons.

Reposant sur la participation active des personnes ayant une expérience concrète de la consommation de drogue, Mainline s’efforce de bâtir et de maintenir des relations avec d’autres organismes et institutions comme les établissements de santé, les refuges, les services d’aide au logement et d’aide juridique et les groupes d’action sociale. Mainline a pignon sur rue à Halifax et possède également deux camions qui arpentent la région d’Halifax et le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Il s’agit d’un programme du Mi’kmaw Native Friendship Centre.

Le projet PEERs a reçu un financement du Fonds pour la réduction des méfaits de l’Agence de la santé publique du Canada en 2018, qui a été renouvelé en 2020.

Raison d'être du programme

À Halifax et ailleurs en Nouvelle-Écosse, le besoin de services se faisait sentir au sein de la communauté grandissante des personnes qui consomment des drogues et qui sont susceptibles de contracter le VIH, l’hépatite C et d’autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Le nombre de décès par surdose était également à la hausse. C’est en réponse à cette situation que le projet PEERs a été créé en 2018 pour mieux outiller les personnes qui consomment des drogues et pour impliquer les personnes ayant une expérience concrète de la consommation dans la prestation de services de réduction des méfaits. Le projet a commencé par des corvées collectives de ramassage de matériel de consommation usagé, des services de navigation et d’autres formes de soutien. L’idée d’offrir des services de navigation aux personnes qui consomment des drogues était de réduire la transmission du VIH, de l’hépatite C et d’autres ITSS. Le projet a pour but de leur offrir des services de réduction des méfaits, des soins de santé (p. ex., traitements, soins primaires) et des services sociaux (p. ex., logement, aide juridique) dans leur milieu.

En 2020, le projet a commencé à offrir des services d’intervention dans les hôpitaux, notamment pour sensibiliser les prestataires de soins de santé aux droits et à la réalité des personnes qui consomment des drogues. Le projet prévoyait également des interventions dans des établissements correctionnels, mais la pandémie de COVID-19 est venue accorder la priorité aux activités à l’extérieur des prisons. Ces services étaient nécessaires pour plusieurs raisons : les lacunes dans les services de réduction des méfaits offerts dans ces établissements; le haut taux de transmission d’ITSS chez les personnes qui consomment des drogues dans les établissements correctionnels; et le besoin de services de navigation par les pairs dans les hôpitaux, endroits où les personnes qui consomment des drogues font souvent l’objet de stigmatisation et de discrimination.

Mise en œuvre du programme

Le projet PEERs emploie des pairs leaders et des pairs navigateurs pour offrir des services d’accompagnement aux personnes qui consomment des drogues à Halifax et ailleurs en Nouvelle-Écosse. Les pairs ont bien souvent eux-mêmes vécu de la stigmatisation et de la discrimination en raison de leur consommation, et ils peuvent donc partager leurs connaissances et leur expérience afin d’aider les gens à naviguer dans les services. C’est grâce au pouvoir des personnes ayant une expérience concrète de la consommation que le projet PEERs peut offrir des programmes adaptés et efficaces.

Le projet vise les personnes qui consomment des drogues : il peut s’agir de personnes qui vivent ou travaillent dans la rue, de personnes itinérantes ou en situation précaire de logement, de personnes qui se heurtent à de nombreux obstacles à l’accès aux soins ou alors de personnes exposées au VIH, à l’hépatite C ou à d’autres risques liés aux drogues.

Des pairs navigateurs et leaders sont présents à chaque quart. Les pairs navigateurs sont d’anciens ou d’actuels usagers et usagères de Mainline et possèdent une expérience concrète de la consommation de drogue. Les pairs leaders, pour leur part, sont d’anciens navigateurs qui ont démontré leur capacité à assumer plus de responsabilités. Comme tous les pairs connaissent les tendances actuelles de consommation et les besoins des personnes utilisatrices de drogues, leur travail oriente la prestation des programmes à Mainline.

Les pairs leaders et navigateurs vont à la rencontre des gens et se déplacent surtout à pied. Lors de leurs interventions, ils distribuent du matériel neuf pour la consommation à moindres risques (p. ex., articles d’inhalation et d’injection) et pour des rapports sexuels protégés, distribuent du matériel de sensibilisation (p. ex., brochures, cartes d’information), recueillent le matériel de consommation usagé, offrent du soutien et s’assurent du bien-être des gens. Les pairs navigateurs aident également les personnes qui consomment des drogues à s’y retrouver parmi les soins de santé et les services sociaux et les orientent vers Mainline et d’autres organismes communautaires : refuges, services de dépistage et de traitement des ITSS, programmes de repas, etc. Les pairs leaders et navigateurs offrent aussi de l’information sur la prévention des ITSS et expliquent les pratiques de consommation à moindres risques. Finalement, les pairs leaders s’assurent de l’approvisionnement en matériel, tiennent les dossiers et peuvent prendre des décisions sur le travail (p. ex., écourter un quart au besoin).

Une personne est chargée de coordonner et de mettre en œuvre le projet : former les pairs et coordonner la formation, établir les horaires des pairs leaders et navigateurs, rappeler aux pairs leurs prochains quarts, s’assurer que les pairs connaissent les lieux à visiter, veiller à ce que les documents administratifs et les rapports de programme soient complets, veiller au versement de la rémunération des pairscom et coordonner la collecte de données pour les rapports et l’évaluation du programme. Cette personne est également appelée à offrir du soutien aux pairs leaders et navigateurs, en s’informant des problèmes ou des questions rencontrés pendant les quarts, en formulant des commentaires, etc.

Les partenariats avec les services de santé et les services sociaux locaux font partie intégrante du projet PEERs. Grâce à eux, les pairs peuvent diriger les usagers et usagères vers ces services communautaires, comme le Mobile Outreach Street Health (MOSH), le North End Community Health Centre, tous les refuges d’Halifax, des prestataires de soins primaires, des traitements de substitution aux opioïdes, des organismes d’aide au logement et des services de traitement des ITSS. Les pairs proposent également les autres services offerts par le personnel de Mainline et aident les gens à s’y repérer (p. ex., accompagnement aux services, défense des droits, production de la déclaration de revenus, obtention de cartes d’identité, aide au logement et avec les services publics).

Chaque mois, des usagers et usagères actuels de Mainline qui expriment leur désir de se joindre au projet sont recrutés comme pairs navigateurs. Le programme vise à en impliquer au moins 20 par mois, car beaucoup souhaitent participer. Les pairs leaders, pour leur part, sont recrutés parmi les pairs navigateurs et occuperont plus de responsabilités dans le projet.

Tous et toutes reçoivent de la formation. Les pairs leaders sont formés pour répondre aux surdoses, pour utiliser de la naloxone et pour chercher des aiguilles de façon sécuritaire. Ils ont aussi l’occasion de se familiariser avec les documents d’information comme les brochures sur l’inhalation et l’injection à moindres risques, les maladies infectieuses et le dépistage et le traitement des ITSS. Finalement, ils reçoivent de la formation en lien avec leurs responsabilités propres : remplir les documents nécessaires après chaque quart, assurer l’approvisionnement en matériel et fournitures et connaître les services communautaires offerts à la population. Les pairs navigateurs, quant à eux, reçoivent surtout de la formation individuelle des pairs leaders sous forme de partage de connaissances et de mentorat. Ils sont encouragés à se servir de leur expérience et de leurs connaissances pour offrir du soutien et des services aux membres de la communauté. D’autres formations sont offertes régulièrement au besoin.

Les quarts de travail des pairs navigateurs sont du lundi au vendredi, de 10 h à 13 h. Les pairs leaders travaillent plus souvent que les pairs navigateurs (généralement un jour sur deux). Tous et toutes reçoivent une somme d’argent pour leur travail : ce mode de rémunération a été choisi pour son caractère peu restrictif. Par exemple, nul besoin d’un compte bancaire ou d’autres documents habituellement requis pour un emploi. Grâce à un processus de paiement moins lourd et au peu de documents nécessaires, plus de pairs peuvent participer au projet pour de courtes périodes si tel est leur besoin ou leur préférence.

Services d’intervention dans les établissements

L’expansion du programme PEERs a permis d’offrir des services supplémentaires par les pairs et par la personne chargée de la coordination dans les hôpitaux et les établissements correctionnels. Le soutien proposé est comparable à celui offert en contexte habituel d’intervention (p. ex., matériel de consommation à moindres risques, renseignements et formations, orientation vers des soins de santé et des services sociaux), avec des services adaptés à chaque établissement.

Hôpitaux

Les pairs leaders et navigateurs offrent du soutien aux personnes qui consomment des drogues qui se trouvent à l’urgence ou qui sont hospitalisées, à la demande de la personne ou du personnel de l’hôpital. Avant l’instauration du projet PEERs, le personnel de Mainline visitait déjà les patient·e·s dans les hôpitaux pour leur offrir un soutien, mais seulement de manière informelle et à titre de visiteur. L’un des objectifs de ce service élargi d’intervention en établissement est de formaliser l’approche et de bâtir des relations avec les prestataires de soins afin que le personnel et les pairs de Mainline soient amenés à intervenir en tant que professionnels de soutien alliés. Sensibiliser les prestataires de soins de santé est un autre aspect important. L’idée est de mettre en lien des pairs avec des prestataires de soins afin de les renseigner sur la réduction des méfaits et les services offerts par Mainline et de discuter des façons d’intégrer des approches de réduction des méfaits à leur travail.

Ce travail accompli par les pairs complète bien d’autres activités menées par la personne chargée de la coordination, notamment des ateliers de formation du personnel hospitalier sur des sujets tels que les conséquences de la stigmatisation et de la discrimination sur l’accès aux soins de santé, les principes de la réduction des méfaits et la façon de prodiguer des soins de qualité et respectueux aux personnes qui consomment des drogues.

Des ajustements ont été nécessaires pendant la pandémie de COVID-19, car les pairs ne pouvaient plus se rendre dans les hôpitaux pour offrir de la formation. Pour le moment, la personne chargée de la coordination s’occupe des efforts de sensibilisation, avec l’intention d’impliquer les pairs lorsque possible de nouveau. Elle rencontre du personnel d’hôpitaux dans l’intention d’établir des partenariats durables qui permettront entre autres d’élaborer des politiques de réduction des méfaits pour les établissements et de distribuer du matériel de consommation neuf dans les urgences.

Prisons, pénitenciers et système judiciaire

Mainline collabore avec les établissements correctionnels et les organismes pour aider les personnes qui consomment des drogues à naviguer dans le système juridique, et notre travail en prison permet d’offrir plus d’information et d’aide aux personnes qui consomment des drogues qui sont incarcérées, qui viennent de sortir de prison ou qui sont engagées dans le système judiciaire. Comme la pandémie de COVID-19 est venue mettre un frein aux activités dans les prisons, les pairs se sont plutôt concentrés sur le soutien judiciaire, notamment en fournissant des renseignements aux gens au palais de justice pendant trois heures chaque lundi. Enfin, comme de nombreuses personnes ont été libérées plus tôt en raison de la pandémie, les pairs ont pu leur offrir du soutien en les dirigeant notamment vers des services de réduction des méfaits et d’autres services et programmes.

Dans le cadre de « journées de soutien par les pairs », les pairs visiteront les établissements pour rencontrer les personnes qui souhaitent apprendre à consommer des drogues de manière plus sécuritaire et connaître les risques et méfaits du partage de matériel et les stratégies de consommation à moindres risques pendant leur incarcération. Finalement, ils renseigneront les gens sur l’aide disponible dans la communauté à leur sortie de prison.

Ressources requises

  • Pairs navigateurs
  • Pairs leaders
  • Personne chargée de la coordination
  • Matériel de réduction des méfaits (articles d’injection et d’inhalation à moindres risques, trousses de naloxone, matériel pour des relations sexuelles protégées, brochures éducatives et autres documents)
  • Partenariats avec les services de santé et les services sociaux locaux (p. ex., soins primaires, aide au logement, services de traitement), y compris les hôpitaux et les établissements correctionnels 

Défis

Le principal défi du projet est de répondre à la forte demande des usagers et usagères pour les services de pairs navigateurs et au désir qu’ont de nombreux pairs de travailler plus que quelques quarts par mois. Si plus de ressources étaient disponibles, l’objectif serait d’offrir deux quarts par jour pour répondre à la demande.

Évaluation du programme

Le projet PEERs a commencé en 2018. En 2018-2019, 32 pairs ont été formés, puis 78 en 2019-2020. Cette même période, les pairs ont rejoint 1 694 personnes, la plupart entre 30 et 39 ans.

Matériel de réduction des méfaits distribué par le programme en 2019-2020 :

  • Matériel d’injection : 47 074
  • Aiguilles et seringues : 33 626
  • Matériel d’inhalation : 27 189
  • Matériel pour des rapports sexuels protégés : 2 564

Renseignements et orientations fournis en 2019-2020 :

  • Renseignements sur le logement et aide au logement : 356
  • Renseignements sur les programmes de désintoxication ou recommandation : 304
  • Programme Mobile Outreach Street Health (MOSH) : 102
  • Renseignements sur le VIH et l’hépatite C et recommandation (p. ex., traitement et services connexes) : 380
  • Renseignements sur la méthadone et recommandation : 280
  • Renseignements juridiques ou aide juridique : 439

Le projet peut être bénéfique pour les pairs navigateurs, en favorisant par exemple une consommation plus sécuritaire et une plus grande stabilité et en créant une routine et une source de fierté. C’est également l’occasion d’acquérir des compétences en tant que formateurs et leaders en réduction des méfaits et de gagner en confiance. Parmi les nombreux effets positifs partagés par les pairs, notons l’amélioration des réseaux de soutien social, une meilleure employabilité, une plus grande confiance en soi, une meilleure santé mentale et la possibilité d’être un·e agent·e de changement positif dans leur communauté. Ainsi, le projet est aussi bénéfique pour les pairs navigateurs que pour les personnes auxquelles ils offrent des services.

Leçons tirées

  • La façon la plus efficace de rejoindre les personnes qui consomment des drogues est d’utiliser une approche de réduction des méfaits et de confier la prestation de ces services aux membres de cette communauté.
  • Les séances de formation et d’information proposées aux pairs sont bien appréciées, car elles leur permettent d’acquérir d’autres compétences. Même si elles ne sont pas obligatoires, elles sont très populaires.
  • Les partenariats sont extrêmement précieux, car ils permettent de tirer parti des compétences et des ressources disponibles dans la collectivité.
  • Les clés du succès du programme : des liens durables avec un vaste ensemble d’usagers et d’usagères, une volonté de souplesse et un désir de répondre aux besoins des gens.

Coordonnées

Jo Parker
Coordonnatrice, programme de distribution et d’élimination de Mainline
Mainline Needle Exchange
5511 Cornwallis Street
Halifax (N.-É.)  B3K 1B3
Courriel : mainline4@eastlink.ca