Connectons nos programmes

Programme de prescription d’une PrEP le jour même, dirigé par un pharmacien 


Mississippi, États-Unis
2020

Ce programme de prescription d’une prophylaxie pré-exposition (PrEP) par un pharmacien, le jour même, a été instauré au Mississipi afin de remédier au problème des taux élevés d’abandon à l’étape de l’orientation vers des services de PrEP. Le programme était destiné aux personnes très susceptibles de contracter le VIH, et consistait à mettre les clients en rapport avec un pharmacien exerçant dans le même bâtiment qu’un centre de dépistage du VIH et des infections transmissibles sexuellement (ITS). En vertu d’un accord de pratique collaborative, le pharmacien du programme pouvait prescrire une PrEP en dehors d’un cadre clinique à des clients qui s’étaient présentés le jour même au centre pour passer leurs analyses initiales. Les analyses initiales relatives à la PrEP (p. ex., taux de créatinine sérique) ont été réalisées lors d’une consultation de suivi clinique avec un fournisseur de soins dans les six semaines suivantes. Dans le cadre du programme, tous les clients qui avaient été mis en rapport avec un pharmacien se sont vu remettre une ordonnance initiale. Parmi ce groupe à haut risque, 33 % des clients ayant reçu une ordonnance se sont présentés à leur première consultation clinique dans les six semaines suivantes.

Description du programme

Les clients qui se sont présentés à un centre de dépistage du VIH et des ITS sans rendez-vous pourvu de deux infirmières se sont vu offrir le jour même une PrEP si le résultat du test de dépistage rapide du VIH au point de service était négatif. En outre, la PrEP était expressément recommandée aux personnes ayant obtenu un résultat négatif au test de dépistage rapide du VIH au point de service et qui étaient :

  • des hommes ayant rapporté avoir des relations sexuelles avec d’autres hommes;
  • des femmes transgenres;
  • des femmes cisgenres ayant reçu un diagnostic d’ITS, ayant eu des contacts avec un partenaire séropositif quant au VIH ou atteint d’une ITS, ayant eu des relations sexuelles suivies avec un partenaire séropositif pour le VIH ou dont le statut sérologique du VIH est inconnu, ayant déclaré s’être récemment injecté une drogue, ou ayant eu des relations sexuelles suivies avec des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes.

Les clients souhaitant obtenir une PrEP étaient mis en rapport avec le pharmacien sur place ou étaient joints par ce dernier dans les 48 heures s’ils ne pouvaient pas se rencontrer ce jour-là. Lors de la rencontre initiale, le pharmacien :

  • fournissait aux clients de l’information sur l’efficacité et les effets secondaires de la PrEP ainsi que sur la nécessité d’adhérer au traitement;
  • établissait les antécédents médicaux des clients, et notamment les contre-indications à la PrEP (p. ex., maladie rénale);
  • vérifiait si les clients présentaient des signes d’infection aiguë par le VIH (auquel cas, ils étaient orientés le jour même vers un spécialiste en vue de recevoir une prophylaxie post-exposition);
  • remplissait les documents nécessaires à la réclamation d’assurance.

Si le client ne présentait pas de signes d’infection aiguë par le VIH ni de contre-indications à la PrEP, une ordonnance de PrEP d’une durée de 60 jours était envoyée à la pharmacie de son choix. Une entente de pratique collaborative autorisait le pharmacien du programme à travailler en partenariat avec un médecin en s’en tenant à un rôle et à des tâches définis : le pharmacien pouvait évaluer le cas du client, l’orienter, lui remettre des médicaments et lui prescrire une PrEP (les ordonnances étaient rédigées au nom d’un médecin). Les analyses de laboratoire n’étaient pas effectuées lors de la rencontre initiale; le pharmacien planifiait une consultation de suivi dans les six semaines suivantes avec un fournisseur de soins cliniques qui procéderait aux analyses initiales liées à la PrEP (p. ex., taux de créatinine sérique). Si les clients ne venaient pas chercher leur ordonnance initiale, le pharmacien du programme essayait de les joindre une fois par semaine pendant un mois. Les ordonnances n’étaient pas renouvelées si le client ne se présentait pas à son rendez-vous clinique dans les six semaines.

Les patients présentant des signes d’infection aiguë par le VIH ou des contre-indications à la PrEP étaient orientés le jour même vers un médecin spécialiste des maladies infectieuses à des fins d’évaluation.

Résultats

Cette étude d’observation s’est déroulée entre novembre 2018 et mai 2019. Au total, 69 clients ont été orientés vers le pharmacien du programme afin de se faire prescrire une PrEP le jour même. Tous ces clients ont reçu une ordonnance de PrEP. Les résultats ont montré que :

  • 90 % des clients (62) ont été vus par le pharmacien le jour même où ils ont passé un test de dépistage du VIH;
  • 83 % des clients (57) ont reçu une ordonnance de PrEP le jour même où ils ont obtenu un résultat négatif au test de dépistage du VIH;
  • 77 % des clients (53) ont fait exécuter leur ordonnance de PrEP; 
  • 43 % des clients ayant fait exécuter leur ordonnance (23/53) se sont présentés à une consultation clinique dans les six semaines suivantes.

Par conséquent, 33 % (23/69) des clients ayant été orientés vers le programme de prescription d’une PrEP le jour même ont fait exécuter leur ordonnance de PrEP et ont eu accès aux soins liés à la PrEP.

Qu’est-ce que cela signifie pour les fournisseurs de services?

Bien que cette étude comptait un petit nombre de participants (69), elle portait principalement sur des personnes à risque élevé d’infection par le VIH, et visait à surmonter certaines des difficultés concernant les abandons habituellement associés aux orientations aux fins de la PrEP. Le programme a permis de prescrire une PrEP à tous les participants, mais seulement 33 % de ceux à qui on a prescrit la PrEP se sont présentés à une consultation clinique en vue d’une évaluation initiale. Par conséquent, cette approche met également en évidence la nécessité d’amener les clients à continuer à participer aux programmes, en plus de les inciter à entamer une PrEP.

Cette étude était sans précédent en ce sens qu’elle permettait aux participants d’entamer une PrEP hors d’un cadre clinique. Ce programme montre qu’il est possible d’instaurer une PrEP en dehors d’un cadre clinique et que les pharmaciens peuvent contribuer à faciliter ce processus.

Ressources connexes

La Clinique de PrEP Maple Leaf – Étude de cas

Outil de rappel par texto – Élément du programme

Références

Khosropur CM, Backus KV, Means AR et al. A pharmacist-led, same-day, HIV pre-exposure prophylaxis initiation program to increase PrEP uptake and decrease time to PrEP initiation. AIDS Patient Care and STDs. 2020;34(1):1-6.