Vision positive

Printemps 2020 

Les blips de la charge virale

La possibilité de connaître une augmentation temporaire de sa charge virale — couramment appelée blip d’après le jargon anglais — peut être inquiétante pour une personne qui suit un traitement du VIH ou pour ses partenaires, mais il n’y pas lieu de s’alarmer.

par Bob Leahy

Les blips n’arrivent pas fréquemment. Et ils sont imprévisibles : ils peuvent se produire même si vous suivez fidèlement votre traitement et qu’il fonctionne bien. Mais si votre charge virale devient soudainement détectable, il ne faut pas paniquer! Un blip peut se produire si vous souffrez d’une maladie de courte durée, tels un rhume ou une grippe, au moment de passer votre test de la charge virale. Un blip peut même survenir à la suite d’une vaccination ou durant les allergies saisonnières. Si votre charge virale s’avère détectable lors d’un test, votre médecin demandera peut-être un deuxième test de la charge virale afin de s’assurer que le traitement que vous suivez est encore efficace. Si le deuxième test révèle que votre charge est indétectable à nouveau, vous aurez éprouvé un blip, et vous n’aurez rien à craindre. (Si votre charge virale est élevée lors de deux tests consécutifs, il sera peut-être temps de discuter d’autres options de traitement avec votre médecin.)

Quel impact les blips ont-ils sur le risque de transmission du VIH? Si votre charge virale a grimpé au-dessus du seuil indétectable, il ne faut pas supposer que vous êtes en mesure de transmettre le virus sexuellement ou que le message I=I ne s’applique plus à vous. Cela peut sembler étrange, mais il est important de savoir que la recherche sur laquelle I=I est fondée a utilisé divers seuils pour déterminer ce qui était « indétectable ». Les études en question (HPTN052, PARTNER, Opposites Attract) ont utilisé un seuil de moins de 200 copies du virus par millilitre (ml) de sang pour définir une charge virale indétectable. Au Canada, il existe un test de la charge virale qui est capable de détecter aussi peu que 20 copies de VIH dans un millilitre de sang. Cela dit, une charge virale indétectable est généralement définie comme étant inférieure à 40 ou 50 copies par ml.

Pourquoi est-ce important? Supposons que votre charge virale était indétectable dans le passé, mais qu’elle s’est élevée à 150 copies par ml lors de votre test le plus récent. Un tel résultat est techniquement « détectable », mais correspond tout de même à la définition d’une charge virale indétectable utilisée lors des recherches à l’appui d’I=I. Il se peut même qu’il ne soit pas possible de transmettre le virus à vos partenaires sexuels si votre charge virale est supérieure à 200 copies par ml. Nous ne savons tout simplement pas quelle est la limite supérieure dans ce cas. Ce que nous savons pourtant avec certitude est que si votre charge virale est inférieure à 200, il y a « zéro transmission ».

Bob Leahy vit avec le VIH depuis plus de 25 ans et suit un traitement depuis 1996. Il n’a jamais connu de blip de sa charge virale.