TraitementActualités
230

mars 2018 

Les concentrations plus élevées du dolutégravir ne causent pas d’effets secondaires chez les personnes plus âgées

La plupart des essais cliniques des médicaments anti-VIH recrutent de jeunes personnes en relativement bonne santé. Les études de ce genre ne permettent pas de connaître les effets des médicaments chez des populations différentes, notamment les personnes âgées de 60 ans et plus. À mesure que les gens vieillissent, des changements subtils se produisent dans leurs intestins et dans les molécules nécessaires pour assurer le passage des médicaments des intestins dans le sang. De plus, la fonction rénale se détériore graduellement avec l’âge, et la capacité des reins à filtrer les substances dans le sang diminue.

Londres

Une équipe de chercheurs travaillant dans des hôpitaux et instituts de recherche de Londres ont mené une étude sur des personnes âgées de 60 à 79 ans afin d’évaluer l’absorption du dolutégravir, ainsi que les changements éventuels sur les plans du sommeil et de la fonction cognitive (c’est-à-dire la pensée, la mémoire et le traitement de l’information).

L’équipe a trouvé que les concentrations maximales du dolutégravir dans le sang étaient significativement plus élevées (près de 25 % plus élevées) chez les personnes de 60 ans et plus, comparativement aux personnes de 50 ans ou moins qui avaient reçu le dolutégravir lors d’études antérieures. Chose intéressante, les taux élevés de dolutégravir n’ont eu aucun effet significatif sur les facteurs suivants :

  • problèmes de sommeil
  • somnolence durant la journée
  • fatigue
  • bien-être général
  • effets secondaires neuropsychiatriques

Certains tests ont révélé que les concentrations plus élevées du dolutégravir étaient associées à une amélioration subtile de la fonction cognitive.

Détails de l’étude

Les chercheurs ont prévu une durée de 180 jours pour leur étude. Les volontaires potentiels devaient avoir atteint une charge virale indétectable sous l’effet du régime utilisé avant l’étude, lequel a été changé pour le régime suivant après l’inscription des participants :

  • Triumeq : un comprimé contenant les médicaments dolutégravir + abacavir + 3TC

Les participants prenaient un comprimé de ce médicament une fois par jour en se réveillant, avec ou sans un petit déjeuner.

Les participants ont subi de nombreux tests sanguins et répondu à des questionnaires sur leur sommeil et d’autres facteurs à intervalles réguliers.

Les chercheurs ont recruté 43 personnes. Trois d’entre elles ont abandonné l’étude avant le 28e jour; deux personnes ont déménagé à l’étranger et la troisième a acquis une sensibilité au soleil, probablement à cause des médicaments à l’étude.

Il restait alors dans l’étude 40 personnes dont les données pouvaient être analysées. Avant le jour 180, deux autres participants se sont retirés de l’étude, la première pour accepter un emploi dans une autre ville et la deuxième à cause de problèmes de sommeil. Les médecins ont changé le régime de cette personne pour la combinaison raltégravir + Truvada (ténofovir DF + FTC), et son état s’est amélioré.

Les 40 personnes avaient le profil moyen suivant lors de leur admission à l’étude :

  • 39 hommes, une femme
  • âge : 66 ans (les participants avaient entre 60 et 79 ans)
  • la plupart des participants (83 %) étaient de race blanche, et les autres étaient d’origine africaine, hispanique ou asiatique
  • la plupart des participants éprouvaient des problèmes de sommeil que l’équipe de l’étude a qualifiés de « légers »

Les données de la présente étude ont été comparées à celles d’une étude précédente sur le dolutégravir menée auprès de 16 personnes âgées de 50 ans ou moins.

Résultats

Les problèmes de sommeil ont changé des façons suivantes :

  • Chez quatre personnes qui souffraient d’insomnie légère au début de l’étude, ce problème a progressé et est devenu « modéré », selon les chercheurs. Cependant, ce changement n’était pas significatif du point de vue statistique.
  • Chez une autre personne qui souffrait d’insomnie au début de l’étude, ce problème s’est résolu sous l’effet du dolutégravir.

Dans l’ensemble, les évaluations de la pensée, de la mémoire et d’autres processus cognitifs n’ont révélé aucun changement significatif durant l’étude.

Aucun problème ou effet secondaire grave ne s’est produit durant l’étude, et Triumeq a été « bien toléré », selon les chercheurs.

Pourquoi cette augmentation des taux de dolutégravir chez les personnes plus âgées?

L’équipe de l’étude n’est pas certaine de la raison pour laquelle les taux de dolutégravir ont augmenté de 25 % chez les participants plus âgés, par rapport aux personnes plus jeunes. Selon une hypothèse, les molécules que l’organisme utilise pour transporter le dolutégravir des intestins au sang seraient devenues plus nombreuses avec l’âge. Il faut cependant que cette hypothèse soit confirmée par une étude conçue spécifiquement à cette fin.

À retenir

La présente étude constitue un grand pas en avant vers l’élucidation de la question du taux de dolutégravir chez les personnes âgées de 60 ans et plus. D’autres compagnies pharmaceutiques devraient mener des études semblables sur leurs médicaments chez cette population.

Un défaut de cette étude réside dans la prédominance des participants masculins (98 %). Cette lacune devra être corrigée dans une étude future.

Les chercheurs ont trouvé que, même si la concentration sanguine du dolutégravir était 25 % plus élevée chez les personnes de plus de 60 ans, par rapport aux personnes de 50 ans ou moins, aucune augmentation significative des effets secondaires n’a été observée, notamment dans les évaluations du sommeil et de la cognition.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Elliot ER, Wang X, Singh S, et al. Increased dolutegravir peak concentrations in people living with human immunodeficiency virus aged 60 and over, and analysis of sleep quality and cognition. Clinical Infectious Diseases. 2019 Jan 1;68(1):87-95.