TraitementActualités
228

juillet/août 2018 

Biktarvy devient une option de traitement au Canada

En juillet 2018, Santé Canada a approuvé la vente et l’utilisation de Biktarvy pour le traitement de l’infection au VIH. Fabriqué par la compagnie Gilead Sciences, Biktarvy est offert sous forme de comprimés et contient les médicaments suivants :

  • bictégravir : 50 mg
  • TAF (ténofovir alafénamide) : 25 mg
  • FTC (emtricitabine) : 200 mg

De ces trois médicaments, le bictégravir est nouveau. Il appartient à une classe de médicaments appelés inhibiteurs de l’intégrase. Les principales lignes directrices des pays à revenu élevé recommandent de commencer le traitement du VIH par une combinaison incluant un inhibiteur de l’intégrase parce que ces médicaments sont généralement bien tolérés et très efficaces. Les combinaisons à base d’inhibiteur de l’intégrase sont également recommandées pour les traitements de deuxième intention.

Chaque comprimé de Biktarvy constitue un traitement complet et se prend une seule fois par jour. On peut prendre Biktarvy avec ou sans nourriture, le jour ou la nuit.

Biktarvy a été testé comme traitement initial de l’infection au VIH dans le cadre d’essais cliniques où il a fait preuve d’une innocuité et d’une efficacité générales comparables à celles de l’inhibiteur de l’intégrase concurrent, le dolutégravir (Tivicay et dans Triumeq).

Dans ce numéro de TraitementActualités, nous examinons les essais cliniques récents de Biktarvy menés auprès de personnes déjà traitées pour le VIH.

Il est important de se rappeler que le bictégravir, l’inhibiteur de l’intégrase présent dans Biktarvy, est nouveau et a été testé chez plusieurs milliers de personnes dans le cadre d’essais cliniques. Un grand nombre des personnes en question étaient relativement jeunes et en bonne santé, et les effets secondaires ont généralement été légers. Lorsque Biktarvy sera remboursé par les régimes privés et publics d’assurance médicaments, il sera utilisé plus largement par des personnes qui ne s’inscrivent pas généralement aux essais cliniques. Les personnes en question pourraient être plus âgées et/ou avoir d’autres problèmes de santé (comorbidités), et certaines d’entre elles pourraient être malades. Leur expérience des effets secondaires pourrait donc différer de celle signalée lors des essais cliniques clés de Biktarvy. De plus, comme c’est le cas pour tout médicament nouvellement homologué, il pourrait s’écouler jusqu’à cinq ans avant que la gamme complète des effets secondaires associés à Biktarvy soit connue, et plus particulièrement les effets secondaires rares. Il n’empêche que les données recueillies jusqu’à présent portent à croire que Biktarvy est généralement sûr.

Accès

Il s’écoulera probablement plusieurs semaines ou mois avant que Biktarvy soit ajouté aux listes de médicaments couverts par les régimes d’assurance privés. Gilead Sciences entamera bientôt le processus de négociation du prix de Biktarvy avec les ministères provinciaux et territoriaux. Comme il s’agit d’un long processus, il est peu probable que Biktarvy soit ajouté aux listes de médicaments assurés avant le printemps 2019.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Gilead Sciences Canada. Biktarvy. Monographie de produit. 10 juillet 2018.