TraitementActualités
216

juillet 2016 

Sofosbuvir + velpatasvir : amélioration de la qualité de vie, de l’énergie et de la santé émotionnelle et mentale

Des chercheurs ont mené une étude à double insu, contrôlée contre placebo, sur la combinaison sofosbuvir + velpatasvir (Epclusa) chez des participants atteints de l’infection au virus de l’hépatite C (VHC). Le terme à double insu veut dire que ni les chercheurs impliqués directement dans l’étude ni les participants ne savaient qui recevait l’Epclusa réel et qui recevait l’Epclusa factice (placebo). Dans le cadre de cette étude portant le nom d’Astral-1 et commanditée par Gilead Sciences, les participants ont rempli à intervalles réguliers des questionnaires sur une variété de sujets, dont leur fonctionnement physique, la douleur, leur santé générale et vitalité, leur santé émotionnelle et mentale et la fatigue. Au total, 624 participants ont reçu le sofosbuvir-velpatasvir et 116 ont reçu le placebo pendant 12 semaines consécutives. Après la fin du traitement, les participants ont été suivis pendant 24 semaines additionnelles. L’étude Astral-1 a eu lieu dans plusieurs pays, dont le Canada, la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Les chercheurs ont observé une amélioration importante de divers aspects de la santé mentale dès la quatrième semaine de l’étude chez les participants traités par le sofosbuvir-velpatasvir. Parmi les participants recevant le placebo, la seule amélioration observée a été une baisse de l’inquiétude. Notons cependant que le sentiment d’inquiétude a diminué de façon beaucoup plus importante chez les personnes traitées par le sofosbuvir-velpatasvir que chez les personnes recevant le placebo.

Chez les personnes traitées par le sofosbuvir-velpatasvir, les améliorations de la qualité de vie et de la santé émotionnelle et mentale, entre autres, ont été significatives sur le plan statistique et se sont maintenues. De plus, ces améliorations étaient encore significatives du point de vue statistique 12 et 24 semaines après le début du traitement. En revanche, chez les personnes du groupe placebo, les résultats des mêmes évaluations ont généralement baissé de façon significative.

L’une des principales forces de cette étude réside dans le fait qu’il s’agissait d’un essai contrôlé contre placebo, ce qui a permis aux chercheurs de tirer des conclusions solides par rapport aux tendances des résultats.

Les chercheurs ne sont pas certains pourquoi les personnes traitées par le sofosbuvir-velpatasvir se sentaient mieux. L’équipe de recherche qui a effectué les évaluations de la qualité de vie a pourtant proposé les idées suivantes :

L’infection au VHC cause l’inflammation et l’activation du système immunitaire. Le traitement qui guérit le VHC réduit l’inflammation et l’activation et pourrait donc améliorer indirectement la santé générale et le sentiment de bien-être.

Les cellules immunitaires infectées par le VHC peuvent voyager au cerveau et altérer le fonctionnement de cet organe vital. Le traitement efficace du VHC réduit rapidement la quantité de VHC dans le sang et probablement dans le cerveau, améliorant ainsi la santé et la qualité de vie.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Younossi ZM, Stepanova M, Feld J, et al. Sofosbuvir-velpatasvir improves patient-reported outcomes in HCV patients: results from Astral-1 placebo-controlled trial. Journal of Hepatology. 2016 Jul;65(1):33-9.