TraitementActualités
216

juillet 2016 

Des médecins de Vienne recommandent la prudence pour évaluer les associations éventuelles entre la récurrence du cancer du foie et l’usage d’AAD

Des médecins de Vienne, en Autriche, ont récemment fait état de 19 cas de cancer du foie survenus chez des personnes dont le virus de l’hépatite C (VHC) avait été traité par des antiviraux à action directe. Trois des personnes en question avaient déjà reçu un diagnostic de cancer du foie dans le passé. Presque toutes les personnes vivaient avec le VHC depuis de nombreuses années et souffraient de ce que les chercheurs appelaient une « maladie hépatique avancée ».

Les médecins autrichiens invitent les lecteurs de leur rapport à prendre note des points suivants :

  • Comme leurs patients souffraient d’une maladie hépatique avancée, ils couraient déjà un risque élevé de cancer du foie (ou de sa récurrence dans le cas des personnes précédemment diagnostiquées).
  • Comme ces patients couraient déjà un risque élevé de cancer du foie, il est possible que l’apparition des tumeurs et le traitement par AAD aient coïncidé « par hasard ».
  • Bien que l’échographie, et dans certains cas la tomodensitométrie ou l’IRM, soient recommandées pour le dépistage régulier du cancer du foie, les médecins soulignent que « même les meilleures méthodes d’imagerie ne peuvent exclure une petite [tumeur hépatique avec 100 % de certitude] ».

Selon les médecins, l’augmentation apparente du risque de cancer du foie chez certains patients traités par AAD pourrait être attribuable au facteur suivant :

  • Âge plus avancé : ce facteur sert de substitut (à la connaissance précise de la durée de l’infection) et laisse soupçonner une infection chronique prolongée au VHC. Une infection au VHC de longue durée aurait permis une cicatrisation plus étendue du foie et, ainsi, une augmentation du risque de cancer du foie.

Les médecins autrichiens ont eu de la « difficulté à déterminer » une estimation solide du risque de cancer du foie chez la population de leur clinique. Cependant, leurs données provisoires laissent croire que le risque subséquent de cancer du foie se situe à environ 5 % chez les patients ayant guéri du VHC grâce aux AAD.

Les médecins ont également souligné que, sur 94 autres patients de leur clinique qui avaient guéri du VHC grâce à une combinaison d’interféron et de ribavirine, dix ont présenté un cancer du foie après environ huit ans de suivi. Cela correspond à un taux de cancer du foie d’environ 11 % chez les patients traités par interféron. Ce résultat s’ajoute aux données probantes attestant que le traitement à base d’interféron n’offre pas de protection à 100 % contre le risque de cancer du foie.

Selon les médecins autrichiens, leurs résultats ont plusieurs implications, dont les suivantes :

  • Les patients atteints de cirrhose devraient passer des dépistages réguliers du cancer du foie même après avoir guéri du VHC.
  • Le fait de traiter le plus tôt possible les patients non cirrhotiques infectés par le VHC pourrait aider à réduire leur risque futur de cancer du foie.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Kozbial K, Moser S, Schwarzer R, et al. Unexpected high incidence of hepatocellular carcinoma in cirrhotic patients with SVR following IFN-free DAA treatment. Journal of Hepatology. 2016; in press.
  2. Cammà C, Cabibbo G, Craxì A. Direct acting antiviral agents and risk for HCC early recurrence: much ado about nothing. Journal of Hepatology. 2016; in press.
  3. Reig M, Mariño Z, Perelló C, et al. Unexpected early tumor recurrence in patients with hepatitis C virus -related hepatocellular carcinoma undergoing interferon-free therapy: a note of caution. Journal of Hepatology. 2016; in press.
  4. Reig M, Torres F, Mariño Z, et al. Reply to Camma et al and Torres et al. Journal of Hepatology. 2016; in press.
  5. Pol S. Lack of evidence of an effect of direct acting antivirals on the recurrence of hepatocellular carcinoma: The ANRS collaborative study group on hepatocellular carcinoma (ANRS CO22 HEPATHER, CO12 CIRVIR and CO23 CUPILT cohorts). Journal of Hepatology. 2016; in press.
  6. Bruix J, Sherman M; American Association for the Study of Liver Diseases. Management of hepatocellular carcinoma. Hepatology. 2011 Mar;53(3):1020-2.
  7. Meniconi RL, Komatsu S, Perdigao F, et al. Recurrent hepatocellular carcinoma: a Western strategy that emphasizes the impact of pathologic profile of the first resection. Surgery. 2015 Mar;157(3):454-62.
  8. Kim DJ, Clark PJ, Heimbach J, et al. Recurrence of hepatocellular carcinoma: importance of mRECIST response to chemoembolization and tumor size. American Journal of Transplantation. 2014 Jun;14(6):1383-90.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.