Connectons nos programmes

PositiveLinks 


États-Unis
2018

PositiveLinks est une intervention mobile à l’intention des personnes vivant avec le VIH, incluant l’utilisation d’une application personnalisée pour téléphones intelligents qui peut être adaptée aux besoins et aux préférences des participants. L’intervention a été conçue pour améliorer l’arrimage et la rétention aux soins ainsi que les résultats cliniques au sein d'une population rurale de personnes séropositives habitant dans le sud des États-Unis.

Les participants à l’étude pilote venaient tout juste de recevoir un diagnostic de VIH (dans les 90 jours précédant leur inscription à l’étude), reprenaient leurs soins après un arrêt ou étaient à risque d’abandonner leurs soins. D’ailleurs, les résultats de l’étude indiquent qu’il y a eu en un an une amélioration considérable en termes de rétention au traitement et de régularité des visites ainsi qu’une amélioration importante du compte de CD4 et de la charge virale.

Description du programme PositiveLinks1,2

L’intervention pilote PositiveLinks était affiliée à la Clinique VIH Ryan White de l’Université de Virginie et était fondée sur la recherche suggérant que les personnes séropositives préfèrent les interventions pour la santé de type mobile et apprécient les communications bidirectionnelles adaptées. L’intervention à l’aide d’un téléphone intelligent offre aux participants l’occasion d’entrer en contact avec leurs pairs pour obtenir du soutien par le biais d’une application et convient aux personnes possédant un faible niveau d’alphabétisation. Du contenu nouveau était ajouté aux composantes de l’application au cours des 12 mois de la période d’étude et le contenu de l’application incluait :

  • Des ressources éducatives personnalisées (c.-à-d. aiguillage à la clinique, information de santé liée au VIH, techniques de réduction du stress);
  • Des demandes quotidiennes évaluant le stress, l’humeur et l’observance thérapeutique;
  • Des jeux-questionnaires hebdomadaires;
  • Les coordonnées de l’équipe de la clinique affiliée à l’étude, que les participants pouvaient utiliser pour de l’aide et du counseling individuels;
  • Des rappels de rendez-vous;
  • Un tableau d’affichage communautaire où les participants pouvaient laisser ou répondre à des messages. L’équipe de l’étude surveillait le contenu du tableau pour éviter d’y afficher des renseignements erronés et on conseillait aux participants d’éviter d’utiliser de l’information qui pourrait permettre de les identifier.

Lorsqu’ils s’inscrivaient à PositiveLinks, les participants recevaient un téléphone intelligent équipé de l’application et d’un plan illimité voix et données pour 12 mois. Au besoin, une formation pour les familiariser avec le téléphone intelligent et l’application leur était donnée. Le téléphone et l’application étaient protégés par un mot de passe et le consentement préalablement signé abordait les risques potentiels pour leur vie privée.

Conclusions de l’étude1

Les participants étaient principalement des hommes (64 %) (34 % des femmes; 3 % des transgenres d'hommes à femmes); 49 % étaient noirs, non hispaniques, 34 % étaient blancs, non hispaniques et 8 % étaient hispaniques. Environ 25 % des participants ne possédaient pas de logement stable et plus de la moitié des participants ont signalé un revenu entre 0 et 49 % du niveau fédéral de pauvreté. Les conclusions de l’étude indiquent que 40 % des participants ont démontré une utilisation durable de l’application.

L’étude a examiné la rétention dans les soins liés au VIH, la régularité des visites et les résultats cliniques chez les 77 participants inscrits, et ce, au début de l’étude, à six mois et à 12 mois.

  • Les taux moyens de réponses aux demandes quotidiennes évaluant l’observance thérapeutique, l’humeur et le niveau de stress étaient de 50 %, 47 % et 47 % respectivement, à six mois et de 41 %, 39 % et 39 % respectivement à 12 mois. Les taux moyens de réponses aux jeux-questionnaires hebdomadaires évaluant les connaissances générales et les connaissances spécifiques liées au VIH étaient de 43 %, à six mois et de 37 %, à 12 mois.
  • Le taux de rétention a connu une amélioration considérable (c.-à-d. respect de deux rendez-vous avec un fournisseur de soins liés au VIH, dans un intervalle de 90 jours au cours d’un an) à six mois (88 %) et à 12 mois (81 %) comparativement au début de l’étude (51 %).
  • Le taux de régularité des visites a connu une importante amélioration (c.-à-d. en une année, la proportion des intervalles de quatre mois au cours desquels une visite à un fournisseur de soins liés au VIH était effectuée) à six mois (36 %) et à 12 mois (51 %) comparativement au début de l’étude (22 %).1
  • Le compte moyen de CD4 a considérablement augmenté passant de 581 cellules/mm3 à six mois à 614 cellules/mm3 à 12 mois comparativement au début de l’étude (522 cellules/mm3).
  • Le taux moyen de charge virale a considérablement diminué passant de 14 912 copies/mL à six mois à 13 890 copies/mL à 12 mois comparativement à 23 682 copies/mL au début de l’étude. De plus, le pourcentage de participants ayant atteint une charge virale indétectable (<200 copies/mL) a considérablement augmenté à 6 mois (87 %) et à 12 mois (79 %) comparativement au début de l’étude (47 %).

Qu’est-ce que cela signifie pour les fournisseurs de services?

PositiveLinks constitue un bon exemple d’une application mobile ayant permis d’accroître avec succès la participation et d'améliorer les résultats du traitement chez les participants des communautés rurales. Une intervention semblable pourrait être adoptée dans d’autres endroits présentant des caractéristiques similaires en termes de population. Cette intervention a utilisé la « technologie à chaud » qui facilite les contacts humains et ce facteur pourrait avoir été un élément clé de son succès et de son utilisation soutenue.

Ressources connexes

Outil de rappel par texto – Sexe qui t'allume

Des applis pour l'observance – Vision positive

Références

  1. Dillingham R, Ingersoll K, Flickinger TE, et al. PositiveLinks: a mobile health intervention for retention in HIV care and clinical outcomes with 12-month follow-up. AIDS Patient Care and STDs. 2018;32(6).
  2. Flickinger TE, DeBolt C, Xie A, et al. Addressing stigma through a virtual community for people living with HIV: a mixed methods study of the PositiveLinks mobile healthiIntervention. AIDS and Behavior. 2018 Jun 7.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.