TraitementActualités
221

juin/juillet 2017 

Glécaprévir + pibrentasvir (Maviret) contre le génotype 1 ou 4 du VHC après un échec thérapeutique antérieur

Les options thérapeutiques sont limitées pour les patients dont les antiviraux à action directe (AAD) utilisés antérieurement ont échoué à les guérir de l'infection chronique au virus de l'hépatite C (VHC). On est en train de mettre au point une combinaison pour le traitement de nombreuses souches du VHC, y compris les souches résistantes aux médicaments. Cette combinaison consiste en les deux médicaments suivants :

  • le glécaprévir (anciennement ABT-493) est un inhibiteur pangénotypique des protéines NS3/4A du VHC
  • le pibrentasvir (anciennement ABT-530) est actif contre la protéine NS5A

Les deux médicaments ci-dessus agissent contre une large gamme de souches (génotypes) du VHC et sont offerts sous forme de coformulation, c'est-à-dire en en seul comprimé. La dose utilisée dans les essais cliniques a été de trois comprimés une fois par jour avec de la nourriture. Cette combinaison de médicaments est un régime complexe. Les résultats des essais cliniques de phase I et de phase II ont révélé que ces médicaments étaient généralement très sûrs et hautement efficaces. Les résultats d'études de phase III ont confirmé ces tendances.

Dans ce rapport, nous raccourcissons comme suit les noms de ces médicaments : G (glécaprévir) et P (pibrentasvir).

Lors d'une étude portant le nom de Magellan-1 partie 2, des chercheurs ont testé la combinaison G+P pendant 12 ou 16 semaines chez des participants porteurs d'un des génotypes suivants dont le régime antérieur avait échoué :

  • génotype 1, 4, 5 ou 6

Les chercheurs ont réparti les participants au hasard pour recevoir un des traitements suivants :

  • G+P pendant 12 semaines consécutives : 44 participants
  • G+P pendant 16 semaines consécutives : 47 participants

Tous les participants ont été suivis pendant un total de 28 semaines après avoir terminé le traitement.

Le profil moyen des participants lors de leur admission à l'étude était le suivant :

  1. 70 % d'hommes, 30 % de femmes
  2. âge : 57 ans
  3. indice de masse corporelle (IMC : mesure relative de l'adiposité) : 29
  4. charge virale en VHC : 6 millions d'UI/ml
  5. proportion de participants ayant la cirrhose : 30 % (mais aucun participant n'en éprouvait de symptômes)

Les principales résistances à certaines classes de traitements anti-VHC étaient présentes dans les proportions suivantes :

  • aucune : 30 %
  • NS3 seulement : 7 %
  • NS5A seulement : 54 %
  • NS3 + NS5A : 10 %

Résultats

Les participants ont guéri dans les proportions suivantes selon le régime utilisé :

  • régime de 12 semaines : 89 % ont guéri
  • régime de 16 semaines : 91 % ont guéri

Les participants qui n'avaient pas utilisé d'inhibiteur de la NS5A auparavant ont connu des taux de guérison de 100 % sous l'effet de la combinaison G+P pendant 12 ou 16 semaines.

Les patients dont les inhibiteurs de la NS5A avaient échoué antérieurement et qui n'avaient jamais reçu d'inhibiteur de la protéase ont connu un taux de guérison de 94 % sous l'effet de 16 semaines de G+P.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Poordad F, Pol S, Asatryan A, et al. Magellan-1, Part 2: glecaprevir/pibrentasvir for 12 or 16 weeks in patients with chronic HCV genotypes 1 or 4 and prior direct-acting antiviral treatment failure. In: program and abstracts of the International Liver Conference, 13-22 April 2017. Amsterdam, the Netherlands.