TraitementActualités
216

juillet 2016 

Sofosbuvir + velpatasvir pour la co-infection au VIH

Dans le cadre d’une étude commanditée par Gilead Sciences et portant le nom d’Astral-5, des chercheurs aux États-Unis ont évalué la combinaison à doses fixes sofosbuvir + velpatasvir (vendue sous le nom d’Epclusa) chez 106 personnes co-infectées par le virus de l’hépatite C (VHC) et le VIH. Dans l’ensemble, 95 % des participants (99 sur 104) ont guéri. La combinaison sofosbuvir + velpatasvir a été efficace contre tous les génotypes présents dans l’étude (génotypes 1 à 4). Les effets secondaires ont généralement été d’intensité légère à modérée.

Détails de l’étude

Les participants avaient le profil moyen suivant lors de leur admission à l’étude :

  • âge : 54 ans
  • 91 % d’hommes, 8 % de femmes
  • 18 % avaient subi une cicatrisation étendue du foie (cirrhose) mais n’éprouvaient pas de symptômes
  • 29 % avaient tenté sans succès un traitement dans le passé
  • charge virale en VHC : 2 millions d’UI/ml
  • compte de cellules CD4+ : 600 cellules/mm3
  • tous les participants prenaient des médicaments anti-VIH et avaient une charge virale de moins de 50 copies/ml
  • aucun participant ne prenait d’éfavirenz (Sustiva, Stocrin et dans Atripla) parce que ce médicament anti-VIH réduit considérablement la quantité de velpatasvir dans le sang

Voici la répartition des génotypes :

  • génotype 1a : 66 personnes
  • génotype 1b : 12 personnes
  • génotype 2 : 11 personnes
  • génotype 3 : 12 personnes
  • génotype 4 : cinq personnes

Taux de guérison

Dans l’ensemble, 95 % des participants (99 sur 104) ont guéri jusqu’à présent (on attend les données finales se rapportant à deux personnes).

Voici la répartition des taux de guérison en fonction du génotype :

  • génotype 1a : 95 % (62 participants sur 65) ont guéri; deux ont rechuté
  • génotype 1b : 92 % (11 sur 12) ont guéri; une personne a arrêté de se présenter à la clinique de l’étude
  • génotype 2 : 100 % (11 sur 11) ont guéri
  • génotype 3 : 92 % (11 sur 12) ont guéri; un participant a quitté prématurément l’étude
  • génotype 4 : 100 % (quatre sur quatre) ont guéri

Tous les participants atteints de cirrhose ont guéri.

Tests de résistance du VHC

Au début de l’étude, avant que les participants aient commencé à prendre la combinaison sofosbuvir + velpatasvir, Gilead a testé les échantillons de sang de 101 participants pour détecter la présence éventuelle de souches du VHC qui, théoriquement, seraient capables de résister aux effets du traitement. Les techniciens ont découvert que le VHC de 12 participants (12 %) pouvait résister à un inhibiteur de la NS5A. Il n’empêche que toutes les 12 personnes en question ont guéri.

Effets secondaires

Bien que 71 % des participants aient signalé des effets secondaires, les chercheurs ont qualifié la vaste majorité de ces derniers de légers ou modérés. Il reste que 8 % des participants ont éprouvé des effets secondaires plus intenses.

Les effets secondaires courants incluaient les suivants :

  • manque d’énergie/fatigue inattendue : 25 %
  • maux de tête : 13 %
  • douleurs osseuses/articulaires : 8 %
  • diarrhées : 8 %
  • problèmes de sommeil : 7 %
  • nausées : 7 %

Personne n’est mort durant cette étude.

Dix-neuf personnes ont reçu des résultats de laboratoire très anormaux. Il s’agissait le plus souvent d’un taux élevé du produit de déchets bilirubine dans le sang des participants recevant les médicaments anti-VIH atazanavir (Reyataz) et ritonavir (Norvir).

Chez les participants recevant le médicament anti-VIH ténofovir (Viread et dans Truvada) en association avec un inhibiteur de la protéase ou l’agent de potentialisation cobicistat, on a constaté une baisse modeste de la fonction rénale. Ce constat reposait sur l’évaluation du DFGe (débit de filtration glomérulaire estimé).

Points clés

Le traitement de 12 semaines consécutives par la combinaison sofosbuvir + velpatasvir a donné lieu à des taux de guérison élevés, soit 100 % chez les participants atteints de cirrhose et 97 % chez les participants dont le traitement antérieur avait échoué.

En général, la combinaison sofosbuvir + velpatasvir s’est révélée sûre.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Wyles D, Brau N, Kottilil S, et al. Sofosbuvir and velpatasvir for 12 weeks in patients co-infected with HCV and HIV-1: the Astral-5 study. The International Liver Congress, 13-17 April 2017, Barcelona, Spain. Abstract PS-104.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.