Une occasion idéale : Approches relatives aux programmes intégrés en matière d’hépatite C pour les populations prioritaires

Introduction

Le fardeau de l’hépatite C touche particulièrement les populations qui sont sous-desservies par les services de santé traditionnels, y compris les personnes qui s’injectent des drogues, les détenus, les populations autochtones, les jeunes de la rue, les hommes séropositifs qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes,  les immigrants et les nouveaux arrivants. Les adultes nés entre 1945 et 1975 ont une prévalence d’hépatite C chronique plus élevée que toute autre cohorte d’âge et sont souvent aux prises avec des comorbidités et des problèmes liés au vieillissement1. Des modèles de soins intégrés en matière d’hépatite C ont été conçus pour créer des services plus accessibles et plus appropriés pour les populations vulnérables et mal desservies. Ces modèles relient les divers services de santé entre eux et assurent une transition homogène d’un service à l’autre afin de prévenir la transmission de l’hépatite C, d’administrer des tests de dépistage et de traiter et d’appuyer les personnes infectées par le virus ou à risque de l’être.

CATIE a organisé un Dialogue délibératif national sur les programmes et services intégrés en matière d’hépatite C en vue de déterminer comment les modèles intégrés aident à combler les besoins uniques des utilisateurs de services et de cerner les facteurs de succès clés. Bien que l’intégration en soi aide grandement à créer des services plus accessibles et plus appropriés pour les populations mal desservies, d’autres approches liées à l’équité en matière de santé conçues pour aborder les obstacles aux soins et les déterminants sociaux de la santé sont également nécessaires. Le présent rapport se veut une synthèse thématique des principaux domaines abordés, y compris les facteurs de succès et les recommandées organisationnelles, structurelles et de programme. Les recommandations touchant des populations distinctes sont discutées tout au long de ce rapport et résumées dans Orientations prioritaires pour des populations distinctes.

Ce rapport fait ressortir comment les programmes intégrés en matière d’hépatite C sont conçus et réalisés et cerne les facteurs qui sont essentiels pour des pratiques souples et judicieuses en ce qui concerne les services liés à l’hépatite C. L’encadré des concepts clés suivants présente les termes qui sont fondamentaux à tous les modèles relatifs à l’hépatite C abordés.

Remarque : Concepts clés

Équité en matière de santé

L’équité en matière de santé signifie de donner à tout le monde des chances égales d’avoir une bonne santé. Les inégalités dans le domaine de la santé sont les différences dans la santé entre les groupes de population qui sont systémiques, évitables et injustes. Les preuves démontrent que les personnes appartenant à certains groupes de population font face à des disparités dans leur état de santé, l’accès aux services et la qualité des soins reçus. L’identité de genre, la race, l’orientation sexuelle, le statut d’immigration, le revenu et l’éducation sont tous des facteurs qui influencent l’accès à des soins opportuns, appropriés et de grande qualité. Les disparités qui existent entre les différents groupes de population sont le résultat d’une oppression individuelle, structurelle et systémique de ces groupes par la société. Afin d'obtenir l'équité en matière de santé, les approches de soins doivent reconnaître cette oppression et travailler pour aborder ces problèmes sociaux.

Déterminants sociaux de la santé

Les déterminants sociaux de la santé sont les conditions sociales et économiques qui influencent la santé des personnes, des communautés et des régions ou pays. La composition biologique, les traitements médicaux et/ou les choix de modes de vie d’un individu ne sont pas les seuls facteurs qui influencent son état de santé. Des facteurs socioéconomiques tels que le fait d’avoir un revenu raisonnable, un logement stable et sécuritaire, une alimentation saine, des liens culturels et un sentiment personnel d’appartenance, qui inclut une participation pertinente à la vie de la société jouent également un rôle clé dans la capacité d’une personne à rester en santé. Les déterminants sociaux de la santé peuvent également influencer la capacité d’avoir accès au système de santé ou de recevoir un traitement adéquat une fois les soins entamés.

Populations prioritaires et l’infection à l’hépatite C au Canada

L’hépatite C touche certaines populations de façon disproportionnée au Canada, en particulier les personnes qui s’injectent des drogues, les détenus, les peuples autochtones,2 les jeunes de la rue, les immigrants et les nouveaux arrivants qui proviennent de pays à prévalence élevée d’hépatite C, les adultes âgés3 et les hommes séropositifs qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes. Qui plus est, plusieurs de ces populations se chevauchent.

Il est important de comprendre pourquoi certains groupes particuliers ont une prévalence ou une incidence élevée d’infection parce que cela peut éclairer l’élaboration des stratégies de prévention, de dépistage, de soins et de traitement adaptés aux besoins de ces populations.

 

  • 1. Challacombe, L. L’épidémiologie de l’hépatite C au Canada, feuillet d’information de CATIE, 2015, disponible à l’adresse : http://www.catie.ca/fr/feuillets-info/epidemiologie/lepidemiologie-lhepatite-c-canada
  • 2. Autochtone est utilisé ici comme un terme inclusif pour désigner les personnes et les communautés, y compris les Premières nations, les Métis et les Inuits.
  • 3. Le terme adultes âgés désigne la cohorte née entre 1945 et 1975.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.