I=I : Guide à l’intention des fournisseurs de services

Messages clés

« Il est tout à fait clair que le risque est nul. Si vous suivez un traitement suppresseur antirétroviral, vous êtes sexuellement non infectieux »
— Dre  Alison Rodger
Auteur principal de l’étude PARTNER

1. Le traitement entraîne des effets bénéfiques pour la santé

Le but le plus important du traitement de l’infection par le VIH est d’améliorer l’état de santé et le bien-être de toutes les personnes qui vivent avec le VIH. Le diagnostic précoce et l’instauration rapide du traitement sont essentiels à la réalisation de cet objectif. Toutefois,  le traitement doit être administré avec le consentement éclairé de la personne concernée et sans coercition, selon le principe de la participation volontaire.

2. Personne ne doit être laissé pour compte

Des mesures de soutien doivent être mises en place pour aider les personnes séropositives qui peuvent avoir de la difficulté à accéder aux traitements et à en respecter les modalités. Nous devons nous attaquer aux obstacles susceptibles de les empêcher d’atteindre et de maintenir une charge virale indétectable. Ces obstacles concernent  de façon disproportionnée de nombreux groupes, notamment les Autochtones, les groupes racialisés, les toxicomanes et les nouveaux arrivants. Personne ne doit être laissé pour compte.

3. Les personnes présentant une charge virale indétectable ne peuvent pas transmettre le VIH par voie sexuelle

Lorsqu’une personne atteint et maintient une charge virale inférieure à 200 copies/ml de sang, elle ne peut pas transmettre le VIH sexuellement, qu’elle utilise ou non un condom.

4. Le message I=I peut transformer les aspects concrets de la séropositivité

Ce message est à même de modifier la façon dont les personnes vivant avec le VIH, leurs amis, leurs familles et leurs collègues de travail envisagent et évoquent la suppression virale et les aspects concrets  de la séropositivité.

5. Le traitement de l’infection par le VIH doit être compris de façon holistique

Le traitement de l’infection par le VIH doit être compris de manière holistique, comme un outil visant à favoriser le bien-être physique, mental, émotionnel et social. Il doit par ailleurs être culturellement adapté, s’inscrire dans des cadres de lutte contre l’oppression, être attentif aux traumatismes et soucieux des besoins distincts des personnes et des communautés exposées ou confrontées à des facteurs de risque généralisés d’infection par le VIH.

6. Les obstacles aux soins et au traitement doivent être éliminés

Les personnes vivant avec le VIH ont droit à l’accès universel aux soins et  au traitement du VIH. Les obstacles tels que le coût, le statut d’immigrant et l’éloignement géographique doivent être pris en compte afin que toutes les personnes séropositives aient accès au traitement et aux soins dont elles ont besoin pour recouvrer une santé optimale.

7. Le message I=I peut contribuer à mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination liées au VIH

C’est l’un des meilleurs outils dont nous disposons pour venir à bout de la stigmatisation et de la discrimination liées au VIH. Il n’y a aucune raison pour que les personnes séropositives soient victimes d’une stigmatisation venue de l’extérieur ou se stigmatisent elles-mêmes.