I=I : Guide à l’intention des fournisseurs de services

Le message I=I et l’utilisation de drogues injectables

Comme c’est le cas pour tous les autres groupes, les personnes qui s’injectent des drogues ne transmettront pas le VIH par voie sexuelle si leur charge virale est indétectable. Cependant, bien que les études indiquent que l’indétectabilité de la charge virale peut aider à prévenir la transmission du VIH par le partage de fournitures servant à l’injection de drogues, les preuves ne permettent pas d’affirmer que ce risque de transmission est nul.1

 

 

 

 

 

  1. Arkell C. La prévention du VIH pour les personnes qui s’injectent des drogues : nouvelles approches biomédicales et stratégies qui ont fait leurs preuves. Point de mire sur la prévention. Toronto : CATIE; 2017. Disponible à l’adresse : https://www.catie.ca/fr/pdm/printemps-2017/prevention-vih-les-personnes-qui-s-injectent-drogues-nouvelles-approches-biomedic [consulté le 20 juin 2019].