Connectons nos programmes

Black PRAISE : Une intervention pour sensibiliser les congrégations noires à l’impact du VIH dans les communautés noires 


Ontario, Canada
2020

Black PRAISE (Pastors Raising Awareness and Insight of Stigma through Engagement) est un programme de sensibilisation dont l’objectif consiste à accroître les connaissances sur le VIH et à contrer la stigmatisation en renseignant les congrégations noires sur le VIH en Ontario, Canada. Le programme présente de l’information sous la forme d’un livret, d’un sermon et d’un court-métrage afin de renforcer la conscience critique des fidèles des congrégations à l’égard des enjeux liés au VIH touchant les communautés noires. Dans le volet quantitatif d’une étude ayant évalué le programme, Black PRAISE a été associé à une augmentation des connaissances sur le VIH et à une réduction de la stigmatisation parmi les fidèles des congrégations qui ont bénéficié de l’intervention1. Dans le volet qualitatif de l’étude, les fidèles ont exprimé leur appréciation pour Black PRAISE même si le programme remettait en question certaines de leurs croyances et de leurs idées à l’égard du VIH et des personnes touchées2.   

Description du programme1

Black PRAISE avait pour but d’accroître les connaissances sur le VIH et à réduire la stigmatisation au sein des Églises noires. Employant une approche centrée sur les congrégations, le programme s’efforçait d’inciter les fidèles à faire une évaluation critique de leurs croyances et de leurs connaissances individuelles se rapportant au VIH et à la stigmatisation liée au VIH. Le programme visait aussi à renforcer la capacité des Églises à aborder les enjeux de santé importants touchant les communautés noires.

Le programme Black PRAISE utilisait une approche participative qui lui permettait de solliciter l’implication des pasteurs et des fidèles. Le programme s’est déroulé dans six Églises noires de l’Ontario (Toronto, Mississauga, Ottawa) qu'une consultation communautaire avait permis de cerner. Les pasteurs/chefs de chaque Église étaient des hommes d’origine caraïbéenne ou africaine.

Aux fins de ce programme, on a créé un contenu facile à utiliser se rapportant à l’impact du VIH dans les communautés noires sous la forme d’un livret, d’un sermon et d’un court-métrage. On présentait les composantes de l’intervention en séquence au fil du temps afin d’aborder de nombreux enjeux liés à la stigmatisation. Les ressources suivantes portaient sur les connaissances et la stigmatisation liées au VIH et visaient à promouvoir la conscience critique :

  • Livret : Pour contrer la peur du VIH, le livret offrait de l’information sur les modes de transmission du virus, les méthodes de dépistage et la prévention dans les communautés noires. Il abordait également les questions de l’équité, de la justice et des déterminants sociaux de la santé, en plus de fournir des données de recherche sur l’impact disproportionné du VIH sur les communautés noires et des renseignements spécifiques sur les programmes de lutte contre le VIH ciblant les communautés noires de l’Ontario.
  • Sermon : Les pasteurs prononçaient un sermon sur l’amour, la compassion et la justice sociale devant les membres de leur congrégation. Le sermon faisait référence à des enseignements bibliques se rapportant à la réduction de la stigmatisation et incluait des anecdotes sur les expériences de la stigmatisation dans les congrégations. Grâce à ces anecdotes, le sermon faisait entendre la voix de personnes vivant avec le VIH.
  • Court-métrage : Dans un petit film de huit minutes, des Canadiens de race noire discutaient de la stigmatisation liée au VIH et des façons dont l’Église pourrait aider à réduire cette stigmatisation. Le film illustrait également comment la stigmatisation liée au VIH coexistait avec d'autres dimensions de l’oppression sociale comme le racisme, le sexisme et l’hétérosexisme, en plus de montrer la diversité des populations noires touchées directement par le VIH. Le film était présenté durant les offices religieux.

Les ressources étaient distribuées et/ou présentées aux fidèles pendant leur office régulier du samedi ou du dimanche selon un horaire convenu.

Résultats

On a mené une étude sur le programme entre octobre 2016 et mars 2017 afin d’évaluer, à l’aide de sondages, les connaissances et la stigmatisation avant l’intervention, immédiatement après celle-ci et de nouveau trois mois plus tard. Même si l’intervention s’adressait à toutes les personnes présentes lors des offices du samedi et du dimanche où les ressources (livret, sermon, court-métrage) étaient partagées, seuls les membres s’identifiant comme Africains, Caraïbéens ou Noirs étaient invités à participer aux sondages. Les connaissances se rapportant au VIH et à la stigmatisation liée au VIH étaient évalués à l’aide d’outils validés distincts1.

Un total de 173 participants ont rempli le sondage initial, ainsi qu’au moins un des sondages réalisés après l’intervention. Les participants s’identifiaient majoritairement comme Caraïbéens (54 %) ou Noirs (52 %), de sexe féminin (74 %), hétérosexuels (98 %) et nés à l’étranger (68 %). De plus, 48 % des participants disaient avoir été testés pour le VIH au moins une fois, et 95 % d’entre eux affirmaient être séronégatifs ou n’avaient jamais fait l’objet d’un diagnostic de VIH. Environ 47 % des participants indiquaient avoir été exposés à une composante de l’intervention, et 38 % disaient avoir été exposés aux trois composantes. Les chercheurs ont observé ce qui suit1 :

  • Une augmentation significative des connaissances sur le VIH a été constatée lorsque les connaissances du début ont été comparées à celles qui ont été rapportées immédiatement après l’intervention et lors du suivi effectué après trois mois.
  • Une analyse a révélé une baisse significative de la stigmatisation après l’intervention chez les participants qui avaient rapporté un niveau de stigmatisation élevé au début (c’est-à-dire les personnes dont le score de stigmatisation dépassait la moyenne du groupe).
  • Le score de stigmatisation a diminué significativement chez les participants exposés aux trois composantes de l’intervention, par rapport aux participants exposés à deux composantes ou à une seule.

Une étude qualitative du programme Black PRAISE a eu lieu entre juin et août 2017. Elle a consisté en 18 entrevues menées auprès de fidèles et de pasteurs des congrégations afin de comprendre leur expérience du programme, laquelle s’est généralement révélée positive. Certains fidèles ont avoué que le fait d’aborder la stigmatisation dans un contexte centré sur la foi créait un dilemme pour eux (p. ex., lorsqu’ils considéraient des comportements qui pouvaient exposer les gens au VIH à travers le prisme de leur religion). L’étude portait à croire que des interventions efficaces devraient favoriser une réflexion critique sur les thèses et les croyances implicites sous-jacentes qui motivent les organismes de foi, les chercheurs et les décideurs de la santé publique. De plus, ce processus de réflexion critique devrait se poursuivre à long terme afin d’assurer la longévité des interventions semblables2

Quelles sont les implications pour les prestataires de services?

Les prestataires de services pourraient envisager d’inviter les communautés de foi noires à jouer un rôle plus actif dans leur travail afin de mobiliser les communautés africaines, noires et caraïbéennes dans la réponse au VIH. L’utilisation d’une approche participative communautaire pour élaborer les programmes et les ressources pourrait aider à assurer la pertinence des ressources pour les populations ciblées, en plus de solliciter le soutien des chefs religieux et des membres des congrégations participantes. Les prestataires de services devraient également envisager l’emploi de nombreuses ressources pour aborder une variété de facteurs contribuant à la stigmatisation liée au VIH (p. ex., les croyances personnelles, les conditions systémiques) lorsqu’ils tentent de mobiliser les membres de la communauté dans ces efforts de sensibilisation critiques. La phase 2 du programme Black PRAISE s’adressera à un groupe plus nombreux et plus diversifié d’Églises noires situées partout en Ontario, en utilisant un processus simplifié que les Églises pourront employer afin d’administrer le programme.

Ressources connexes

Opération SprayNet (CATIE)

Many Men, Many Voices (3MV) (CATIE)

Programme de gestion de cas en promotion de la santé (CATIE)

Références

  1. Husbands W, Kerr J, Calzavara L et al. Black PRAISE: engaging Black congregations to strengthen critical awareness of HIV affecting Black Canadian communities. Health Promotion International 2020.  Disponible à l’adresse : https://doi.org/10.1093/heapro/daaa057
  2. Husbands H, Nakamwa J, Tharao W et al. Love, judgement and HIV: congregants’ perspectives on an intervention for Black churches to promote critical awareness of HIV affecting Black Canadians. Journal of Racial and Ethnic Health Disparities 2020. Disponible à l’adresse : https://doi.org/10.1007/s40615-020-00808-5