Connectons nos programmes

Mettre le dépistage des ITSS à la disposition des consommateurs de drogues 

Nine Circles Community Health Centre
Winnipeg, Manitoba
2019

Aperçu

Le centre de santé communautaire Nine Circles (Nine Circles) a intégré une infirmière autorisée (IA) dans une salle de distribution de matériel de réduction des méfaits durant une heure par jour, quatre jours par semaine. Un éducateur en santé, que l’on appelle un « animateur communautaire », distribue le matériel d’injection de drogues dont les clients ont besoin et leur demande s’ils souhaitent passer un test de dépistage pour les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Si les clients acceptent, l’animateur communautaire les réfère directement à l’infirmière si elle est présente, ou il indique aux clients les heures durant lesquelles le dépistage est offert. L’objectif de cette initiative vise à accroître le dépistage des ITSS, notamment du VIH, de l’hépatite C, de la syphilis et de la gonorrhée chez les consommateurs de drogues injectables. Parmi les options pour le dépistage, notons : les échantillons de sang et d’urine, les échantillons prélevés dans la gorge et le rectum et le dépistage aux points de service (c.-à-d. les tests de dépistage rapide du VIH). Par ailleurs, le programme a également comme objectif d’arrimer les clients aux services de soins primaires sur place si ces derniers n’ont pas de fournisseur de soins. Nine Circles offre des soins primaires exhaustifs, des services de soutien social, d’éducation et de prévention favorisant ainsi des communautés plus saines pour les Manitobains.

Raison d’être du programme

Nine Circles faisait partie d'un projet mené par le Manitoba HIV Collective Impact Network, qui s’efforce de transformer le portrait du VIH au Manitoba en réduisant la stigmatisation et en offrant de la prévention ainsi que des initiatives de dépistage et d’arrimage. Ce projet consistait à passer en revue qui utilise actuellement les services de dépistage, à élaborer des possibilités de collaboration pour faire participer les populations difficiles à rejoindre et à partager les outils et les pratiques exemplaires connexes pour effectuer des évaluations de santé sexuelle. L’étude incluait également un sondage pour les clients, un groupe de discussion pour les éducateurs et les cliniciens qui effectuent les tests de dépistage du VIH et des ITSS ainsi qu’un rapport final qui soulignait les conclusions de cette étude et proposait des recommandations sur les prochaines étapes.

En fonction des recommandations ressortant du rapport, Nine Circles a admis que les clients qui avaient accès à ses services à exigences peu élevées de distribution de matériel de réduction des méfaits ne profitaient pas des autres services de santé offerts au centre de santé communautaire (p. ex. : soins primaires, dépistage des ITSS). En réponse à ce besoin qui a ainsi été identifié, une infirmière de la clinique de santé a été intégrée au programme de réduction des méfaits durant une heure par jour, quatre jours par semaine afin d’offrir du dépistage et de l’arrimage aux soins primaires aux consommateurs de drogues. Ce programme a commencé le 3 juillet 2018.

Tammy Reimer, directrice, Promotion de la santé et des soins alliés chez Nine Circles, explique :

« …nous essayons encore de trouver des façons d’inciter les personnes qui ne profitaient pas des soins offerts à nous rendre visite et à s’adapter à notre système (p. ex. : prendre un rendez-vous et y venir, attendre à la clinique sans rendez-vous). Le défi était de réfléchir à quoi ça ressemblerait pour nous d’inciter un client à franchir nos portes. Ce que nous devions faire était d’utiliser l’espace / le programme où le personnel avait déjà développé un lien de confiance et d’exploiter cela en offrant le dépistage et des soins primaires ultérieurs ».

Mise en œuvre du programme

Lorsqu’un client visite le programme de réduction des méfaits de Nine Circles, il peut demander du matériel pour consommer des drogues à l’animateur communautaire qui est membre de l’équipe en éducation de la santé. L’animateur communautaire, grâce à ses interactions avec le client, lui demande s’il souhaite passer un test de dépistage des ITSS. Les lundis, mardis, jeudis ou vendredis, entre 13 h et 14 h, l’animateur communautaire dirige directement le client vers une IA s'il accepte de passer un test de dépistage. Les autres jours et en dehors de ces heures, on encourage le client à revenir durant les heures où l’on effectue les tests de dépistage pour qu’il les passe. 

L’infirmière entre d’abord en contact avec un client dans la salle de distribution du matériel et elle effectue le test de dépistage dans une salle d’examen, un bureau ou la salle de distribution du matériel, bien que cette dernière option soit moins fréquente. L’infirmière fait part au client de ses options de dépistage, soit le dépistage aux points de service, les prélèvements et les échantillons d’urine et de sang, et le client détermine quels tests de dépistage des ITSS il veut (p. ex. : chlamydia, gonorrhée, syphilis, VIH, hépatite C), ainsi que le type de test qu’il souhaite passer. Le client donne un consentement verbal, et l’infirmière procède à la collecte des échantillons à analyser. Le rôle de l’infirmière consiste également à apprendre à connaître les clients et à établir un lien de confiance.

Les clients obtiennent immédiatement les résultats du dépistage aux points de service. Pour les autres types de tests de dépistage, le client peut fournir un numéro de téléphone ou un courriel, et l’infirmière fera un suivi avec ce dernier dans une à deux semaines si l’un des tests s’avère positif. Si le client ne peut pas fournir de coordonnées, on l’encourage à revenir voir l’animateur communautaire sous une à deux semaines pour obtenir le résultat de ses tests ou prendre rendez-vous au centre de santé.

Lorsqu’il est question d’arrimage des clients aux soins primaires, l’infirmière leur demande s’ils ont déjà un fournisseur de soins primaires, et pour ceux qui n’en ont pas, s’ils souhaitent qu’elle leur en réfère un. Selon l’étape où ils en sont, il se peut qu’ils souhaitent être arrimés à un fournisseur ou encore qu’ils préfèrent consulter l’infirmière spécialisée en infections transmissibles sexuellement (ITS) s’ils ont besoin d’un traitement pour une ITS. Conformément à une directive (permettant que des procédures particulières soient déléguées et effectuées par un autre professionnel de la santé), les infirmières peuvent actuellement offrir le traitement des ITS chez Nine Circles et, à l’avenir, elles pourront le faire de manière autonome après avoir complété une formation avancée en prescription (probablement d’ici 2020).

Dans le cadre de ce programme, l’infirmière est soumise à des exigences en matière de documentation, qui nécessitent jusqu’à environ 30 minutes additionnelles par jour. L’infirmière crée un tableau pour le client (avec sa permission) et recueille des données comme si le client passait un test de dépistage pour la première fois et les résultats du test, puis elle recueille de l’information sur tout test que le client refait. La mise en œuvre de cette initiative ne nécessite aucun fonds additionnel.

Qu’a accompli le programme ?

Une évaluation des 12 premières semaines du programme indique qu’une infirmière était disponible dans la salle de distribution du matériel durant un total de 44 heures (c.-à-d. 1 heure par jour, 4 jours par semaine). Durant ce temps, 17 personnes ont discuté avec l’infirmière au sujet du dépistage, et 15 d’entre elles ont accepté de passer un test de dépistage. Parmi ces 15 clients :

  • 40 % (6) passaient un test de dépistage pour la première fois (c.-à-d. des personnes qui n’avaient jamais passé de test de dépistage pour une ITSS) ;
  • 40 % (6) ont obtenu un résultat positif pour une ITSS ou plus d’une (3 personnes étaient atteintes de plusieurs infections) ;
  • 80 % (12) ont accepté de passer un test de dépistage du VIH, de l’hépatite C et de la syphilis;
  • 33 % (5) ont choisi le test de dépistage du VIH aux points de service;
  • 33 % (5) ont effectué un suivi, soit en retournant à un rendez-vous fixé ou en faisant un suivi avec leur fournisseur de soins primaires, et 4 personnes ont souhaité être dirigées vers un fournisseur de soins primaires chez Nine Circles;
  • Il n’y a eu aucun test réactif au VIH ou à l’hépatite C.

Quels ont été les défis et quelles les leçons en ont été tirées ?

Le programme met le dépistage des ITSS à la disposition des clients dans un contexte où il y a peu d’obstacles et où un lien de confiance peut se développer entre le personnel et les utilisateurs de services. Toutefois, il peut s’avérer difficile d’arrimer les clients aux rendez-vous de suivi et aux services de traitement après que ces derniers aient obtenu un diagnostic pour une ITSS, étant donné que certains clients poursuivent leur traitement jusqu’au bout et d’autres non.

Ce programme en est à ses débuts, et l’infirmière ne travaille actuellement dans la salle de distribution du matériel qu'une heure par jour. Il peut donc être difficile d’établir un lien avec les clients en raison de la disponibilité restreinte de l’infirmière. À mesure que le programme continuera d’être offert et que nous en tirerons des leçons, des modifications pourront être apportées aux approches utilisées.

Concluons par le meilleur conseil de Kim Witges, directrice clinique chez Nine Circles :

« Faites participer votre personnel et laissez-le prendre l’initiative sur ce qui doit survenir, ça peut échouer ou réussir, mais laissez-le s’épanouir. Soyez prêt à ne pas avoir toutes les réponses avant de commencer, mais efforcez-vous de les obtenir en cours de route. »

Coordonnées

Kim Witges, directrice clinique
Centre de santé communautaire Nine Circles
705 Broadway
Winnipeg, MB
R3G 0X2
Courriel : kwitges@ninecircles.ca

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.