I=I : Guide à l’intention des fournisseurs de services

Qu’est-ce qu’on entend par « indétectable »?

Une charge virale indétectable signifie que la concentration du VIH dans le sang d’une personne est si faible qu’elle ne peut pas être quantifiée à l’aide d’un test de mesure de la charge virale. Au Canada, « indétectable » signifie habituellement moins de 40 ou 50 copies par millilitre de sang. Le VIH peut néanmoins se dissimuler dans l’organisme (dans ce que l’on appelle des réservoirs), mais la quantité de virus présente dans le sang circulant et les liquides sexuels comme le sperme, les sécrétions rectales et vaginales, est si faible qu’elle ne peut être transmise à une autre personne pendant un rapport sexuel. Lorsque le TAR fait diminuer la charge virale d’une personne à moins de 200 copies par millilitre de sang, on parle de suppression virale. Des études montrent (voir le tableau) que lorsqu’une personne est en état de suppression virale, elle ne peut pas transmettre le VIH à ses partenaires sexuels.

Aux fins du message I=I, le terme « indétectable » est utilisé comme synonyme de « suppression virale ».

Principales données probantes sélectionnées

Étude Précisions sur l’étude Résultats Date Auteurs
PARTNER1

Étude observationnelle en deux phases :

  1. Couples hétérosexuels et homosexuels masculins sérodifférents
  2. Couples homosexuels masculins sérodifférents

Aucune transmission après environ 36 000 rapports sexuels sans condom chez les couples hétérosexuels et 76 000 rapports sexuels sans condom chez les couples homosexuels, et ce, lorsque la charge virale était indétectable  (< 200 copies/ml) et que les partenaires n’avaient pas reçu de prophylaxie pré-exposition (PrEP) ou post-exposition (PPE).

2016 (phase 1)

2019 (phase 2)

Rodger A et al.
OPPOSITES ATTRACT2 Étude observationnelle menée auprès de couples homosexuels masculins sérodifférents

Aucune transmission après plus de 16 000 rapports sexuels sans condom lorsque la charge virale était indétectable (< 200 copies/ml).

2017 Bavinton BR et al.
HPTN 0523 Un total de 1 763 couples hétérosexuels sérodifférents affectés aléatoirement à un TAR immédiat ou reporté

Aucune transmission lorsque la charge virale était indétectable. Des infections se sont produites chez des personnes présentant une charge virale détectable; n = 27 dans le groupe affecté au TAR reporté, et une infection précoce dans le groupe affecté au TAR immédiat avant que la charge virale soit indétectable.

2011 Cohen M et al.
ÉNONCÉ SUISSE4 Opinions d’experts et examen des données probantes issues de plus de 20 petites études concernant les effets du TAR sur les facteurs de risque de transmission du VIH Conclusion : La transmission n’a pas lieu si la charge virale est indétectable. 2008 Vernazza P et al.
  1. Rodger AJ, Cambiano V, Bruun T, et al. Risk of HIV transmission through condomless sex in serodifferent couples when the HIV-positive partner is using suppressive antiretroviral therapy (PARTNER): final results of a multicentre, prospective, observational study. The Lancet. 2019 June:393(10189):2428-2438.
  2. Bavinton BR, Pinto AN, Phanuphak N, et al. Viral suppression and HIV transmission in serodiscordant male couples:an international, prospective, observational, cohort study. Lancet HIV. 2018 Aug;5(8):e438–e447.
  3. Cohen MS, Chen YQ, McCauley M, et al. Prevention of HIV-1 infection with early antiretroviral therapy. New England Journal of Medicine. 2011 Aug. 11;365(6):493–505.
  4. Vernazza P, Hirschel B, Bernasconi E, Flepp M. Les personnes séropositives ne souffrant d’aucune autre MST et suivant un traitement antirétroviral efficace ne transmettent pas le VIH par voie sexuelle. Bulletin des Médecins Suisses. 2008;89(5):165-9.