Un guide pratique des thérapies complémentaires

Questions qu’il faut poser à un praticien en thérapie complémentaire

Si vous vivez avec le VIH, voici quelques questions que vous pourriez poser au moment de choisir un praticien en thérapie complémentaire :

  • Quelle formation le praticien a-t-il reçue et auprès de qui?
  • Le praticien est-il membre d’une association professionnelle ou d’un ordre professionnel de réglementation? Si oui, laquelle ou lequel? Peut-il vous donner les coordonnées d’une personne-ressource au sein de cette association professionnelle ou de cet ordre professionnel?
  • Depuis combien de temps pratique-t-il?
  • A-t-il de l’expérience auprès des personnes vivant avec le VIH? Connaît-il le VIH?
  • Quels ont été les résultats de son approche auprès des patients vivant avec le VIH?
  • Peut-il fournir des références d’autres clients, d’organismes professionnels ou de collègues dignes de confiance?
  • Dans quelles circonstances vous adresserait-il à un médecin conventionnel ou à un autre professionnel de la santé?
  • Selon lui, de combien de traitements aurez-vous besoin? Et à quel prix?
  • Quelle sera la durée de chaque traitement? Quelles démarches vous propose-t-il d’entreprendre avant ou après les traitements?
  • Les précautions appropriées sont-elles prises à son cabinet pour prévenir la transmission des maladies entre praticien et patient, ainsi que d’un patient à l’autre?   

Lorsque vous interrogez un thérapeute, sachez trouver votre degré de confort. Lui faites-vous confiance? Avez-vous l’impression qu’il peut vous aider? Le praticien manifeste-t-il un jugement biaisé ou des préjugés qui pourraient entraver votre relation avec lui et avoir une incidence sur le traitement que vous recevez ou en affecter la qualité? Vous n’êtes pas obligé de vous imposer un rapport qui vous mettrait mal à l’aise. C’est à vous de juger si ce thérapeute a suffisamment de formation, d’expérience et de soutien professionnel pour répondre à vos besoins.  

Si vous êtes à la recherche d’un praticien, cherchez quelqu’un qui s’y connaît en thérapie auprès de personnes séropositives ou qui a au moins des notions sur le VIH. Un praticien digne de confiance devrait être en mesure de vous fournir des références auprès d’autres fournisseurs de soins de santé. Nous vous encourageons à visiter ceux qui n’ont aucune réticence à vous adresser à un médecin conventionnel.

En raison de la transmissibilité du VIH et d’autres infections, il est important que le praticien prenne les précautions de rigueur pour vous protéger et protéger sa clientèle contre les infections. Cela est particulièrement important dans le cas de l’acupuncture et de toute autre thérapie ou spécialité comportant le recours à des instruments et dispositifs utilisés chez plus d’un patient.

En dernier lieu, le praticien devrait être en mesure de vous expliquer clairement le but du traitement, sa durée et les bienfaits que vous pourrez en tirer, de même que la nature des effets secondaires ou des interactions possibles. La qualité de la communication est un atout important dans le contexte de vos relations futures avec le praticien que vous choisirez.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.