Un guide pratique des thérapies complémentaires

Recherche d’informations sur une nouvelle thérapie complémentaire

Bien que le recours aux thérapies complémentaires soit passablement fréquent au Canada, selon l’endroit où vous vivez, vous éprouverez peut-être certaines difficultés à trouver un spécialiste des thérapies décrites dans ce guide. Si vous vivez dans une petite localité, vous devrez peut-être vous rendre dans un centre urbain plus important pour y trouver un praticien. Mais vérifiez d’abord, car certains praticiens s’établissent dans des municipalités de moindre envergure. Vérifiez en ligne ou consultez les tableaux d’affichage dans les magasins d’aliments naturels et les pharmacies de votre localité. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès des organismes de lutte contre le VIH locaux.  

Si vous devez vous déplacer, votre thérapeute sera peut-être disposé à effectuer certaines consultations de suivi par téléphone ou par appel vidéo (comme Skype). Mais, bien entendu, ce genre de téléconsultations ne conviendra pas dans le cas de thérapies nécessitant un contact direct comme le massage. Par contre, il vous faudra parfois vous résigner à faire les lectures nécessaires pour poursuivre certaines thérapies complémentaires tout seul. Si tel est le cas, discutez toujours de votre plan de thérapie complémentaire avec votre médecin de premiers soins avant de commencer.

Vous devriez effectuer vos propres démarches de recherche d’information sur la thérapie complémentaire qui vous intéresse. Tout spécialiste des thérapies complémentaires devrait être en mesure de répondre à vos questions. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de la personne qui vous propose le traitement ou appeler le fabricant. L’Internet offre une foule de renseignements de divers degrés de crédibilité. Plus loin dans cette section, consultez les 10 questions à poser sur toute nouvelle thérapie complémentaire et soyez à l’affût des signes incitant à la prudence pour vous aider à évaluer la qualité des informations que vous trouverez en ligne. Enfin, dans bien des cas, les bibliothèques publiques disposent d’ouvrages de référence sur la médecine complémentaire.

Voici trois points à garder à l’esprit dans votre quête d’information en matière de thérapies complémentaires :

  • Cherchez à recueillir l’information souhaitée en consultant autant de sources que possible pour obtenir un certain nombre de points de vue sur le même sujet. Cela pourrait susciter des questions fort valables.
  • Ne vous fiez jamais uniquement aux renseignements fournis par les gens qui qui tirent un profit de votre traitement.. Si de nombreuses sources commerciales offrent des renseignements complets et faciles à lire, il est dans leur intérêt de rendre leurs produits ou leurs services attrayants.
  • Sachez faire la distinction entre opinions et faits. De nombreuses personnes estiment que les thérapies complémentaires leur ont apporté un réel changement dans leur vie. Se renseigner auprès de personnes qui ont fait l’expérience de ces thérapies est une merveilleuse façon d’apprendre, mais il est important de s’assurer que leur enthousiasme ne les empêche pas de faire la distinction entre ce qu’ils ont appris et expérimenté et ce qu’ils estiment vrai.

Enfin, CATIE et les autres organismes de lutte contre le VIH peuvent vous aider à répondre à vos questions. Consultez www.VIH411.ca pour repérer les services offerts dans votre région.

Communiquez avec CATIE à info@catie.ca ou au numéro sans frais 1-800-263-1638.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.