Vision positive

Printemps 2020 

Lettre de la rédaction

par Dan Udy

Depuis 40 ans, les progrès dans le domaine du VIH ont été gigantesques. Le traitement s’est simplifié, il cause moins d’effets secondaires, et nous savons que si votre charge virale est indétectable, il y a zéro transmission sexuelle. L’usage de médicaments anti-VIH comme la PrEP par une personne séronégative peut aussi prévenir la transmission du VIH. Nous avons largement de quoi nous réjouir! Et c’est justement ce que nous faisons dans ce numéro : dans « Zéro transmission », vous découvrirez les dessous de la campagne I=I de CATIE et dans « Pause-jasette », on vous parle des retombées de la PrEP et de I=I sur notre vie sexuelle. Les modifications apportées à la prévention et au traitement ont établi un nouvel espace de dialogue entre les personnes qui ont le VIH et celles qui ne l’ont pas. Il y a raison de se réjouir!

Alors que nous dressons un bilan du chemin parcouru, il importe de rappeler ce qui continue de requérir une attention particulière. Dans « La criminalisation de la non-divulgation de la séropositivité au Canada », nous portons notre regard sur le fait qu’une personne peut encore être poursuivie pour ne pas avoir divulgué son statut sérologique avant des relations sexuelles, puis nous montrons où la loi est en train de changer. Nous approfondissons le sujet de l’épidémie de surdoses d’opioïdes dans « Enseignements non tirés », article qui éclaire sur les raisons d’une telle crise et sur ce qu’on peut faire pour l’enrayer. Dans Profil, « Préjugé, sexe et sûreté » raconte l’histoire de deux femmes trans, leur vécu du VIH et leur cheminement de genre. Ces récits sont la preuve que bien que les droits des personnes trans sortent de la marginalité, stigmatisation et discrimination subsistent.

Dans ce numéro, nous répondons à des questions vitales que vous pourriez vous poser. Nous vous donnons les dernières nouvelles sur « Les blips de la charge virale » (divulgâcheur : aucune raison de vous inquiéter!). Dans « Demandez aux experts », des spécialistes nous expliquent le b.a.-ba du CBD. Dans « Art posi+if », Juan Saavedra expose son idée d’allier design et militantisme pour réfléchir aux questions sensibles se rapportant au pouvoir et à la bureaucratie.

Voici le temps de lire le numéro du printemps 2020! Merci aux personnes qui nous ont permis d’inclure leur histoire. Pour contribuer à l’avenir, n’hésitez pas à nous transmettre vos idées en les adressant à contribuez@visionpositive.ca.

—Dan Udy