Un guide pratique des thérapies complémentaires

La phytothérapie (thérapie par les plantes médicinales)

La phytothérapie a recours à des substances médicalement actives prélevées à partir des plantes récoltées à cet effet. Les produits de phytothérapie sont fabriqués à partir de n’importe quelle partie de la plante, mais ils sont le plus souvent élaborés à partir de ses feuilles, ses racines, ses graines ou ses fleurs. Selon la plante utilisée, ces produits sont soit pris sous la forme d’une pilule ou d’un liquide, soit inhalés ou appliqués sur la peau.

La phytothérapie fait partie de presque toutes les traditions médicales. De nombreux médicaments utilisés de nos jours par les médecins occidentaux proviennent de plantes médicinales. Les praticiens des systèmes traditionnels de guérison font une grande utilisation des plantes médicinales. Les herboristes, qui pratiquent hors de ces disciplines, y ont également recours. Une tradition européenne, parfois appelée « remède de bonne femme », met également l’accent principalement sur la guérison à base de plantes.

On fait souvent la promotion des herbes médicinales en mettant l’accent sur le fait qu’elles agissent en douceur et qu’elles ne sont pas toxiques. Cela ne signifie pas pour autant que les plantes médicinales ne provoquent jamais d’effets secondaires ou qu’elles n’interagissent avec aucun autre traitement pharmaceutique ou phytothérapeutique. Il faut se renseigner sur les plantes médicinales, quelles qu’elles soient, pour vérifier leur innocuité et leur efficacité. Il faut aussi se renseigner au sujet des effets secondaires possibles et rester à l’affût des signes d’interaction médicamenteuse. Il importe également d’informer son médecin, son pharmacien et son praticien de thérapies complémentaires de tous les médicaments et produits de santé que l’on prend — qu’ils soient livrés sur ordonnance ou offerts en vente libre — y compris les plantes médicinales et les suppléments.

Les produits de phytothérapie sont offerts dans les magasins de plantes médicinales et d’aliments naturels et, de plus en plus, dans les pharmacies et les épiceries. Cependant, nous vous encourageons aussi à vous renseigner le plus possible sur toute forme de traitement que vous envisagez d’entreprendre. Songez à consulter un phytothérapeute qualifié qui connaît bien la situation des personnes vivant avec le VIH.

Les herboristes ne sont réglementés dans aucune province ni aucun territoire, mais certains professionnels réglementés, comme les naturopathes et les praticiens de la médecine chinoise traditionnelle, ont reçu une formation très poussée dans l’art de la phytothérapie. La Canadian Association of Herbal Practitioners exige que ses membres suivent un programme d’études à temps complet d’une durée de trois ans. Certains établissements et certaines associations font une distinction entre phytothérapeutes et consultants en phytothérapie. De façon générale, les premiers possèdent une formation et une expérience plus longues.