TraitementActualités
227

juin 2018 

Maviret pour les personnes ayant le VHC et l’insuffisance rénale chronique

Pour une étude appelée Expedition-5, des chercheurs ont inscrit 110 participants qui avaient des lésions rénales modérées à graves et l’infection chronique au VHC. Les participants ont été répartis pour recevoir l’un des régimes suivants :

  • 8 semaines de Maviret : 84 personnes
  • 12 semaines de Maviret : 13 personnes
  • 16 semaines de Maviret : quatre personnes

Les participants avaient le profil moyen suivant lors de leur admission à l’étude :

  • âge : 60 ans
  • la plupart avaient les génotypes 1 à 4 du VHC
  • charge virale en VHC : 1 million d’UI/ml
  • la plupart avaient subi des lésions hépatiques modérées
  • aucun participant n’avait la co-infection au virus de l’hépatite B

Stades de l’insuffisance rénale

Les chercheurs ont utilisé le débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe) pour évaluer l’ampleur des lésions rénales des participants. Les résultats du DFGe ont permis de placer les participants dans les catégories suivantes :

  • stade trois : DFGe entre 30 et 44
  • stade quatre : DFGe entre 15 et 29
  • stade cinq : DFGe inférieur à 15 ou dépendance à la dialyse (environ 60 % des participants avaient besoin de dialyse)

Résultats

Des résultats se rapportant à 101 participants (sur 110) ont été publiés, et le suivi des autres continuait pour déterminer s’ils étaient guéris du VHC.

Sur les 84 personnes ayant reçu le régime de huit semaines, 81 ont guéri. Deux participants ont quitté prématurément l’étude à cause de démangeaisons de la peau dans un cas et d’une obstruction intestinale dans l’autre. La troisième personne a cessé de se présenter à la clinique de l’étude.

Sur les 13 participants traités pendant 12 semaines, tous ont guéri.

Parmi les quatre participants traités pendant 16 semaines, tous ont guéri.

Effets indésirables

L’effet indésirable le plus courant a été les démangeaisons de la peau, lesquelles ont été signalées par 6 % des participants.

Les tests de laboratoire n’ont détecté aucune anomalie grave.

La plupart des participants ayant l’insuffisance rénale de stade 3 ou 4 n’ont pas connu de changement dans leur DFGe après la guérison. Il n’empêche que deux participants ont vu leur DFGe s’améliorer après la guérison, alors que deux autres l’ont vu diminuer après avoir guéri.

À retenir

  • Tous les participants qui ont suivi leur traitement jusqu’au bout ont guéri.
  • Maviret a généralement été bien toléré, l’effet secondaire le plus courant étant les démangeaisons cutanées signalées par une minorité de participants.
  • Maviret n’a pas eu d’impact sur la santé des reins.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Persico M, Aglitti A, Bruchfeld A, et al. Efficacy and safety of glecaprevir/pibrentasvir in renally-impaired patients with chronic hepatitis C virus genotype 1-6 infection. International Liver Congress, 11-15 April 2018, Paris, France. Poster THU-363.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Nous souhaitons connaître votre opinion.