TraitementActualités
218

décembre 2016 

La vaginose bactérienne chez les femmes séropositives et séronégatives

Des équipes de recherche aux États-Unis étudient depuis longtemps  les enjeux de la santé touchant les femmes atteintes du VIH et celles à risque dans le cadre de la Women’s Interagency HIV Study (WIHS, prononcé comme le mot anglais wise). Les analyses de la WIHS ont donné lieu à des nombreux rapports utiles au fil des années. Une récente analyse s’est concentrée sur le diagnostic de la VB chez 3 730 femmes (dont 964 séronégatives et 2 766 séropositives). Ces femmes ont été suivies pendant environ 11 ans. Au cours de l’étude, 55 % des femmes séronégatives et 47 % des femmes séropositives ont reçu un diagnostic de VB, soit une différence significative du point de vue statistique. Les chercheurs ont également trouvé que 43 % des femmes traitées pour la VB ont vécu une récurrence en l’espace d’un un. Le statut VIH des femmes n’a pas joué de rôle à cet égard.

Les chercheurs WIHS ont souligné que les femmes inscrites à leur étude étaient « insatisfaites des traitements actuels »; par conséquent, ils encouragent les médecins qui soignent des femmes atteintes de VB à envisager les possibilités suivantes :

  • dépistage de la VB à domicile (on envoie ses échantillons de liquide vaginaux au laboratoire)
  • dispensation d’antibiotiques avant toute récurrence de la VB afin que les patientes puissent « s’en servir lorsque les symptômes reviennent afin de minimiser le retard nécessaire pour [consulter un médecin] ».

Ressource

La vaginose bactérienne : quelques enjeux de la recherche

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Massad LS, Evans CT, Kang R, et al. Correlates of bacterial vaginosis over long-term follow-up: Impact of human immunodeficiency virus infection. AIDS Research and Human Retroviruses. 2016; in press.