TraitementActualités
217

septembre/octobre 2016 

Faire face aux enjeux liés au cœur et au vieillissement

L’infection chronique au VIH cause l’activation et l’inflammation du système immunitaire. La prise quotidienne d’un traitement antirétroviral (TAR) et l’atteinte et le maintien d’une charge virale indétectable qui en résultent contribuent énormément à réduire l’activation et l’inflammation immunitaires. Par conséquent, les utilisateurs du TAR au Canada et dans les autres pays à revenu élevé vivent plus longtemps de nos jours, soit jusqu’à l’âge de 60, 70 ou 80 ans, sinon plus.

Il reste toutefois que le TAR ne peut guérir l’infection chronique au VIH; même en présence de ces médicaments, le virus continue à causer une infection de faible intensité dans les ganglions et tissus lymphatiques. Dans ces parties de l’organisme, la production continue de VIH et de ses protéines provoque l’activation des cellules du système immunitaire, et une inflammation de faible degré s’ensuit. Ces cellules activées du système immunitaire voyagent aussi vers d’autres systèmes organiques, y propageant peut-être des signaux inflammatoires et nuisant à la santé de ces systèmes.

On appelle le cœur et ses vaisseaux sanguins le système cardiovasculaire. Les rapports présentés dans ce numéro de TraitementActualités portent à croire que le système cardiovasculaire en particulier subit les effets nuisibles du VIH. À mesure que les personnes séropositives vieillissent, le maintien d’un bon état de santé général et de la santé du système cardiovasculaire devient particulièrement important. Tout ce qui est bon pour le cœur est également bon pour le cerveau et l’ensemble du corps. Pour en apprendre plus sur l’amélioration et le maintien de la santé cardiaque, le feuillet d’information nouvellement révisé de CATIE Le VIH et la maladie cardiovasculaire est un bon point de départ. Il contient des conseils utiles et des liens vers des sources d’information et de soutien sur la cessation du tabagisme, les modifications alimentaires, l’incorporation de l’exercice dans sa vie et, si nécessaire, les options en matière d’interventions médicales.

Dans ce numéro de TraitementActualités, nous examinons des études se rapportant au vieillissement, à la survie et aux maladies cardiovasculaires.

Ressource :

Le VIH et la maladie cardiovasculaire — Feuillet d’information de CATIE

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Panigrahi S, Freeman ML, Funderburg NT, et al. SIV/SHIV infection triggers vascular inflammation, diminished expression of Krüppel-like factor 2 and endothelial dysfunction. Journal of Infectious Diseases. 2016 May 1;213(9):1419-27.
  2. Helleberg M, May MT, Ingle SM, et al. Smoking and life expectancy among HIV-infected individuals on antiretroviral therapy in Europe and North America. AIDS. 2015 Jan 14;29(2):221-9.
  3. Lorenzo-Redondo R, Fryer HR, Bedford T, et al. Persistent HIV-1 replication maintains the tissue reservoir during therapy. Nature. 2016 Feb 4;530(7588):51-6.
  4. Fletcher CV, Staskus K, Wietgrefe SW, et al. Persistent HIV-1 replication is associated with lower antiretroviral drug concentrations in lymphatic tissues. Proceedings of the National Academy of Sciences USA. 2014 Feb 11;111(6):2307-12.