Triumeq

Sommaire

Triumeq est le nom que porte une pilule contenant les trois médicaments anti-VIH suivants : le dolutégravir, l’abacavir et le 3TC. Bien que Triumeq soit généralement bien toléré, les effets secondaires peuvent inclure des nausées, des vomissements, des diarrhées, des maux de tête et de la difficulté à s’endormir. Ils sont généralement temporaires et légers. Triumeq est un traitement complet offert dans une seule pilule que l’on prend une seule fois par jour. On peut le prendre le jour ou le soir, avec ou sans nourriture.

Qu’est-ce que Triumeq?

Triumeq est le nom d’une pilule qui contient les trois médicaments anti-VIH suivants :

  • dolutégravir (Tivicay), qui appartient à la classe de médicaments appelés inhibiteurs de l’intégrase
  • abacavir (Ziagen), qui appartient à la classe de médicaments appelés analogues nucléosidiques ou INTI
  • 3TC (lamivudine), qui appartient à la classe de médicaments appelés analogues nucléosidiques ou INTI

Triumeq est un traitement complet contre l’infection au VIH qu’il suffit de prendre une fois par jour.

Comment Triumeq agit-il?

Lorsque le VIH infecte une cellule, il prend le contrôle de cette dernière. Le VIH oblige ensuite la cellule à fabriquer de nombreuses copies du virus. Pour fabriquer ces copies, la cellule utilise des protéines appelées enzymes. Lorsque l’activité de ces enzymes est réduite, la réplication du VIH ralentit.

Chacun des trois médicaments que contient Triumeq interfère avec des enzymes nécessaires au VIH, y compris une enzyme appelée transcriptase inverse et une autre dénommée intégrase. Les cellules infectées par le VIH se servent de ces enzymes pour faire de nouvelles copies du VIH.

Puisque les médicaments présents dans Triumeq inhibent ou réduisent l’activité de ces enzymes, ce médicament incite les cellules infectées par le VIH à ralentir ou à cesser la production de nouveaux virus.

Comment les personnes vivant avec le VIH utilisent-elles Triumeq?

Triumeq est une combinaison de trois médicaments anti-VIH. On appelle ce genre de combinaison une thérapie antirétrovirale ou TAR. Pour en savoir plus sur la TAR, consultez la publication de CATIE intitulée Votre guide sur le traitement du VIH.

Pour de nombreuses personnes vivant avec le VIH, le recours à une TAR a provoqué une augmentation de leur compte de cellules CD4+ et une réduction de la quantité de VIH dans leur sang (charge virale). Ces effets bénéfiques contribuent à réduire le risque de contracter une infection potentiellement mortelle.

Ni Triumeq ni aucun autre médicament anti-VIH ne guérissent le VIH. Il est donc important de faire ce qui suit :

  • consulter régulièrement son médecin pour assurer le suivi de son état de santé
  • continuer d’avoir des relations sexuelles plus sécuritaires et de prendre d’autres précautions pour éviter de transmettre le VIH à d’autres personnes et se protéger contre différentes souches du VIH et d’autres microbes

Mises en garde

1. Dépistage de l’hypersensibilité

Avant de commencer à prendre Triumeq, parlez à votre médecin pour déterminer si vous avez déjà passé un test de dépistage de l’hypersensibilité à l’abacavir, l’un des ingrédients de Triumeq. Le dépistage en question s’écrit HLA-B*5701 et se fait à l’aide d’un simple test sanguin. Si votre résultat est positif et indique la présence d’une hypersensibilité à l’abacavir, vous ne pourrez prendre ni Triumeq ni tout autre médicament contenant de l’abacavir, dont les suivants :

  • Kivexa
  • Ziagen
  • Trizivir

Si votre résultat est négatif, votre risque d’avoir une réaction d’hypersensibilité est très faible. Parlez à votre médecin de votre résultat au test de dépistage de l’hypersensibilité à l’abacavir et de l’innocuité éventuelle de la prise de Triumeq. Pour en savoir plus, consultez le feuillet d’information de CATIE intitulé Le dépistage de l’hypersensibilité à l’abacavir.

À propos de l’hypersensibilité

Chez jusqu'à 8 % des personnes vivant avec le VIH qui utilisent l'abacavir, le système immunitaire réagit de manière exagérée contre ce médicament; il s'agit d'une réaction d'hypersensibilité à l'abacavir. Cette réaction est très grave et peut être fatale.

Même si une réaction d'hypersensibilité à l'abacavir peut se produire n'importe quand lors d'un traitement comportant ce médicament, elle se produit en moyenne durant les six premières semaines de l'utilisation. Le fabricant du médicament, ViiV Healthcare, affirme que vous devriez cesser d’utiliser l’abacavir si vous présentez des signes ou des symptômes d'au moins deux des groupes suivants :

  • fièvre
  • éruptions cutanées
  • symptômes gastro-intestinaux (nausées, vomissements, diarrhées ou douleurs abdominales)
  • symptômes généralisés (fatigue, manque d'énergie ou courbatures)
  • symptômes respiratoires (maux de gorge, essoufflement, toux), ainsi que la détection d’anomalies sur les radiographies pulmonaires

Si vous présentez des symptômes d'au moins deux de ces groupes pendant que vous prenez de l’abacavir ou un autre médicament qui en contient, cessez immédiatement d’utiliser le médicament en question et contactez sans tarder votre médecin. Si une réaction d'hypersensibilité est confirmée, vous ne pourrez jamais recommencer à prendre le médicament parce qu'une réaction fatale pourrait se produire dans l'espace de quelques heures. Il faudra également que vous évitiez tous les autres médicaments contenant de l’abacavir.

2. Acidose lactique et stéatose hépatique

Deux affections apparentées se sont produites chez certaines personnes qui recevaient des analogues nucléosidiques; il s’agit de l’acidose lactique (accumulation d’acide lactique dans le sang) et de la stéatose hépatique (accumulation de graisse dans le foie). Ces affections peuvent être très graves, voire mortelles. Elles s’observent principalement chez les femmes, les personnes faisant de l’embonpoint ou les personnes qui utilisent des analogues nucléosidiques depuis longtemps. Les symptômes de ces affections comprennent les suivants :

  • nausées
  • vomissements
  • douleurs abdominales
  • diarrhées
  • fatigue inattendue
  • douleurs musculaires inattendues
  • sensation de froid inattendue, surtout dans les bras et les jambes
  • étourdissements ou vertige

Si vous éprouvez l’un de ces symptômes sans cause apparente, appelez immédiatement votre infirmier ou médecin.

L’acidose lactique est rare. Si vous présentez un des symptômes mentionnés ci-dessus, cela ne veut pas dire nécessairement que vous souffriez d’acidose lactique, mais communiquez tout de même avec votre médecin sans tarder.

 3. Risque cardiovasculaire

Certaines études offrent des données contradictoires quant au lien existant entre les crises cardiaques et l’utilisation initiale de produits contenant de l’abacavir (Ziagen et dans Triumeq, le Kivexa et le Trizivir). Cependant, un examen des essais cliniques randomisés effectué par la Food and Drug Administration (FDA) américaine n’a pu établir de lien entre l’utilisation de l’abacavir et un risque accru de crise cardiaque. Une autre grande étude par observation, soit la Base de données hospitalières françaises, a également évalué le risque de crise cardiaque chez les participants utilisant l’abacavir. Après avoir tenu compte de l’usage de cocaïne (stimulant puissant susceptible de causer une crise cardiaque), les chercheurs français ont conclu que l’abacavir ne faisait pas augmenter le risque de crise cardiaque.

À la lumière de toutes les données disponibles, il est difficile de tirer des conclusions fermes quant au rôle que jouerait l’abacavir dans la survenue de crises cardiaques.

Ainsi, par mesure de précaution, avisez votre médecin si vous présentez l’un des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires suivants avant de commencer à prendre Triumeq :

  • un membre proche de votre famille (mère, père, frère, sœur) a des antécédents de problèmes cardiovasculaires comme la crise cardiaque ou l’AVC
  • vous présentez des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, tels que l’hypertension, des taux de cholestérol ou de triglycérides anormaux dans le sang, le diabète ou le prédiabète
  • vous fumez du tabac
  • vous utilisez de la cocaïne, des drogues de party ou des drogues injectables

Votre médecin pourra vous aider à réduire vos risques de maladies cardiovasculaires. Il ou elle pourra également vous aider à décider si Triumeq vous convient.

4. Hépatite B

Si une personne atteinte d’hépatite B prend du 3TC (ingrédient du Triumeq), l’hépatite peut temporairement empirer ou « s’activer » si le médicament est abandonné. Les personnes qui arrêtent de prendre Triumeq devraient être surveillées de près. Si vous avez la co-infection hépatite B-VIH, parlez à votre médecin de la manière la plus efficace de traiter cette co-infection.

5. Grossesse

Triumeq n’a pas été étudié chez des femmes enceintes. Le fabricant recommande qu’il ne soit utilisé par les femmes enceintes que si « les bienfaits potentiels justifient le risque potentiel pour le fœtus ».

Si vous êtes enceinte ou souhaitez avoir un bébé, renseignez-vous auprès de votre médecin sur les médicaments à prendre pour protéger votre santé et celle de votre bébé.

Effets secondaires

1. Généralités

Triumeq est généralement bien toléré. Toutefois, comme de nombreux médicaments, il peut être associé aux symptômes suivants :

  • nausées
  • vomissements
  • diarrhées
  • maux de tête
  • inconfort/douleurs abdominales

Si ces symptômes persistent ou vous embêtent, parlez sans tarder à votre médecin.

2. Personnes âgées

Triumeq n’a pas été étudié chez de nombreuses personnes âgées de 65 ans ou plus. Chez les personnes âgées, les systèmes organiques (cœur, foie, rein, etc.) risquent de ne pas fonctionner aussi efficacement que chez les jeunes personnes en bonne santé. Les personnes âgées sont également nombreuses à prendre plusieurs médicaments ayant le potentiel d’interagir avec Triumeq. Le fabricant recommande aux médecins de faire preuve de prudence lorsqu’ils prescrivent Triumeq à des personnes de 65 ans ou plus.

3. Santé du foie

Le fabricant déconseille l’usage de Triumeq aux personnes présentant une dysfonction hépatique d’intensité « modérée ou grave ».

4. Santé des reins

Les reins filtrent le sang et déposent les déchets dans l'urine. Ils absorbent aussi des nutriments et d'autres substances utiles et les déposent dans le sang.

Triumeq contient du dolutégravir. Ce dernier peut empêcher les reins de libérer le produit de déchets créatinine dans l'urine. Ainsi, on constate généralement une augmentation faible mais persistante du taux de créatinine chez les personnes recevant le dolutégravir. Cette faible augmentation n'est pas considérée comme nocive. De plus, cet effet sur la créatinine ne semble pas empêcher les reins de filtrer d'autres substances. On observe aussi un effet semblable sur la créatinine sous l'effet du médicament anti-ulcéreux cimétidine (Tagamet) et de l'agent de potentialisation cobicistat, qui se trouve dans le Stribild et le Prezcobix.

Quoi qu’il en soit, le fabricant recommande que Triumeq ne soit pas utilisé par les personnes dont les reins ne fonctionnent pas normalement, c’est-à-dire les personnes dont le DFGe (débit de filtration glomérulaire) est inférieur à 50 ml/min.

3. Syndrome de lipodystrophie

Le terme syndrome de lipodystrophie du VIH désigne une gamme de symptômes qui risquent de se manifester au fil du temps chez les personnes suivant une TAR. Ils incluent les suivants :

  • perte de graisse sous la peau (graisse sous-cutanée) du visage, des bras et des jambes
  • veines saillantes dans les bras et/ou les jambes en raison de la perte de graisse sous-cutanée
  • augmentation du tour de taille ou de la bedaine
  • dépôts de graisse à l’arrière du cou (« bosse de bison ») ou à la base du cou (« col de cheval »)
  • petits dépôts de graisse sur l’abdomen
  • augmentation du volume des seins (femmes)

En plus de ces changements physiques, la lipodystrophie peut s’accompagner de changements métaboliques qui se révèlent dans les résultats d’une analyse sanguine. Parmi ces derniers, mentionnons :

  • augmentation du taux de substances lipidiques appelées triglycérides
  • augmentation du taux de cholestérol LDL (lipoprotéine de faible densité), le « mauvais »
  • baisse du taux de cholestérol HDL (lipoprotéine de haute densité), le « bon »
  • augmentation du taux de sucre sanguin (glucose)
  • augmentation du taux de l’hormone insuline
  • sensibilité réduite à l’insuline (insulinorésistance)

La cause précise de la lipodystrophie n’est pas connue et le syndrome est difficile à expliquer parce que ses manifestations varient beaucoup d’une personne à l’autre. Par exemple, certaines personnes perdent de la graisse, d’autres en prennent et d’autres encore connaissent des pertes et des gains de graisse. Ce qui ressort de plus en plus clairement est que les changements nuisibles qui se produisent au fil des ans dans les taux de glucose, de cholestérol et de triglycérides font augmenter le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. Toutefois, jusqu’à présent, les nombreux bienfaits de la TAR l’emportent facilement sur le risque accru de maladies cardiovasculaires ou d’autres effets secondaires.

Il est important de maintenir un poids santé, d'adopter de bonnes habitudes alimentaires, d'arrêter de fumer et de faire régulièrement de l'exercice pour réduire le risque de diabète, de maladies cardiaques et d’autres complications. Les consultations et analyses sanguines régulières sont également essentielles pour rester en bonne santé. Si nécessaire, votre médecin pourra prescrire un traitement pour abaisser vos taux de lipides.

Jusqu’à ce jour, Triumeq ne s’est pas révélé une cause du syndrome de lipodystrophie.

Les chercheurs poursuivent leur étude du syndrome de lipodystrophie afin d’aider les personnes vivant avec le VIH à éviter ou à atténuer ce problème. Pour en savoir plus sur la prise en charge des divers aspects du syndrome de lipodystrophie, consultez la publication de CATIE intitulée Un guide pratique des effets secondaires des médicaments anti-VIH

Effets secondaires peu courants

Puisque Triumeq est une formulation relativement nouvelle qui contient un médicament relativement nouveau (dolutégravir), son usage plus répandu dans la communauté pourrait révéler de nouveaux effets secondaires.

Lors des essais cliniques, les effets secondaires suivants ont été rares (moins de 1 %) :

  • somnolence durant la journée
  • faiblesse musculaire
  • douleur musculaire

Problèmes émotionnels : anxiété et dépression

Notons que tous les inhibiteurs de l’intégrase ont été associés à des cas rares d’anxiété et de dépression. Il n’est pas clair si ces médicaments ont causé des cas d’anxiété et de dépression. Dans certains rapports, les cas rares d’anxiété et/ou de dépression s’étaient produits principalement chez des personnes ayant des antécédents de ce genre de problème.

L’anxiété et la dépression sont relativement courantes parmi les personnes vivant avec le VIH (qu’elles suivent un traitement ou pas et sans égard au type de traitement utilisé). Si vous prenez Triumeq et pensez souffrir d’anxiété ou de dépression, parlez sans tarder à votre médecin. Il pourra déterminer si vous souffrez d’anxiété ou de dépression et s’il existe une relation entre ces problèmes et les médicaments que vous prenez.

L’anxiété et la dépression peuvent causer les symptômes suivants, entre autres :

  • on s’énerve ou se fâche facilement
  • sentiments de peur
  • inquiétude excessive
  • tristesse inexpliquée
  • tristesse, colère ou déprime qui dure longtemps
  • sentiment de désespoir
  • absence de plaisir lors des activités quotidiennes
  • fatigue ou manque d’énergie qui survient soudainement
  • difficulté à s’endormir, à rester endormi ou réveil prématuré
  • pensées bizarres

Si vous éprouvez l’un des symptômes ci-dessus, contactez votre médecin ou infirmier.

Si vous pensez à vous faire du mal ou à en faire à d’autres personnes, composez tout de suite le 911.

Interactions médicamenteuses

De façon générale, les inhibiteurs de l'intégrase comme le dolutégravir (ingrédient de Triumeq) n'ont pas tendance à interagir avec de nombreux autres médicaments (de sorte à augmenter ou à réduire leur concentration dans le sang). Le dolutégravir provoque peu d'interactions avec les autres médicaments. Il existe cependant des médicaments qui interfèrent avec le taux de dolutégravir dans le sang, habituellement en le faisant diminuer. Il faut garder à l’esprit que d'autres interactions avec le dolutégravir et Triumeq pourraient être signalées à mesure qu'ils seront davantage utilisés dans la communauté.

Le fabricant de Triumeq n’a pas mené d’études spécifiques sur les interactions avec son médicament. Il a cependant réalisé des études sur les interactions avec la combinaison de médicaments présents dans Triumeq (dolutégravir + abacavir + 3TC).

Voici les recommandations du fabricant concernant les interactions médicamenteuses potentiellement importantes impliquant le dolutégravir (présent dans Triumeq) :

Autres médicaments anti-VIH

Étravirine (Intelence) : ce médicament peut réduire la concentration de dolutégravir dans le sang. Le fabricant recommande alors que le dolutégravir ne soit pas utilisé avec l'étravirine, à moins qu'il ne soit également associé à l'une des combinaisons de médicaments suivantes :

  • atazanavir (Reyataz) + ritonavir (Norvir)
  • darunavir (Prezista) + ritonavir
  • lopinavir + ritonavir (dans le Kaletra)

Névirapine (Viramune) : le dolutégravir ne devrait pas être utilisé en combinaison avec la névirapine, car les données sont insuffisantes pour faire des recommandations concernant la posologie.

Antiacides, laxatifs, suppléments de métaux et médicaments tamponnés

On devrait prendre le dolutégravir deux heures avant ou six heures après la prise de ces autres médicaments.

Exemples d'antiacides :

  • Alka-Seltzer
  • Gaviscon (comprimés et sirop)
  • Maalox (liquide et comprimés)
  • lait de magnésie
  • Pepto-Bismol et Pepto-Bismol pour enfants
  • Rolaids
  • Tums

Les suppléments de métaux incluent ceux contenant du fer, du calcium et du magnésium.

Médicaments contre l'arythmie cardiaque

Le médicament dofétilide (Tikosyn) est prescrit pour le traitement des arythmies cardiaques (fréquence cardiaque irrégulière). Le dolutégravir peut faire augmenter le taux de dofétilide. Bien que celui-ci ne soit pas approuvé au Canada, de nombreux Canadiens s'en procurent aux États-Unis car les médecins de ce pays ont le droit de le prescrire. Le fabricant stipule que le dofétilide ne doit jamais être utilisé par les personnes recevant le dolutégravir, car les concentrations élevées du médicament cardiaque peuvent causer de graves dommages.

Anticonvulsivants

Oxcarbazépine, carbamazépine (Tegretol), phénobarbital, phénytoïne (Dilantin) : il ne faut pas prendre le dolutégravir avec ces médicaments parce que les données sont insuffisantes pour faire des recommandations concernant la posologie.

Antibiotiques

Rifampine : ce médicament réduit la concentration de dolutégravir dans le sang. Le fabricant recommande que le dolutégravir soit utilisé à raison de 50 mg deux fois par jour si la rifampine doit être utilisée. Cependant, si le patient a déjà utilisé un inhibiteur de l'intégrase dans le passé et qu'il présente une résistance virale connue ou soupçonnée à cette classe de médicaments, le fabricant recommande aux médecins et aux infirmiers de choisir un antibiotique autre que la rifampine si possible.

Médicaments contre le diabète

Metformine – comme le dolutégravir fait augmenter le taux de metformine dans le sang, le fabricant recommande que les patients diabétiques soient rigoureusement suivis lorsqu'ils commencent ou arrêtent un traitement comportant du dolutégravir. Le fabricant laisse aussi croire qu'il peut être nécessaire de réduire la dose de metformine pour certains patients recevant le dolutégravir.

Plantes médicinales

Le millepertuis (ou les composés qu'il contient comme l'hypéricine et l'hyperforine) peut réduire considérablement le taux de dolutégravir et ne devrait pas être utilisé. Même si le millepertuis est la seule plante médicinale mentionnée ici, il faut noter que d'autres plantes sont aussi susceptibles d'interagir avec ce médicament.

Voici quelques recommandations du fabricant concernant la possibilité d’interactions médicamenteuses avec l’abacavir (ingrédient de Triumeq) :

Méthadone : aucun ajustement de la dose de méthadone n’est nécessaire pour la majorité des gens.

Alcool : bien que la consommation d’alcool puisse augmenter la concentration d’abacavir dans le sang, cet effet n’est pas considéré comme cliniquement significatif.

Les médicaments suivants devraient être évités par les personnes recevant Triumeq : abacavir (Ziagen), Combivir et Trizivir.

Voici quelques recommandations du fabricant concernant la possibilité d’interactions médicaments potentiellement significatives avec le 3TC (ingrédient de Triumeq) :

FTC (emtricitabine, Emtriva et dans le Hepsera, le Truvada, le Complera, le Stribild et l’Atripla) : ces médicaments devraient être évités par les personnes recevant Triumeq.

Résistance et résistance croisée

Au fur et à mesure que de nouvelles copies de VIH sont fabriquées dans le corps, le virus modifie sa structure. On appelle ces modifications des mutations; les mutations peuvent permettre au VIH de résister aux effets des médicaments anti-VIH, ce qui veut dire qu’ils cesseront d’agir pour vous. Triumeq est un traitement complet offert dans une seule pilule. 

Pour réduire le risque de résistance médicamenteuse, vous devez prendre tous vos médicaments anti-VIH tous les jours en suivant les posologies à la lettre. Si vous manquez ou retardez des prises, ou si vous ne respectez pas les prescriptions de votre médecin, les taux de médicaments risquent de tomber trop bas. Si cela se produit, des virus résistants risquent d’apparaître. Si vous avez de la difficulté à prendre vos médicaments de façon régulière et en suivant les instructions, parlez-en à votre médecin ou infirmier. Ils peuvent vous aider.

Lorsque le VIH devient résistant à un médicament d’une classe, il risque parfois de devenir résistant à tous les autres médicaments de cette classe. Il s’agit de la résistance croisée. N’hésitez pas à parler de vos options de traitement actuelles et futures avec votre médecin. Pour vous aider à déterminer quelles thérapies vous pourrez utiliser à l’avenir, votre médecin peut faire analyser un petit échantillon de votre sang dans le cadre de tests de résistance. Si le VIH finit par acquérir une résistance au dolutégravir, votre médecin pourra utiliser les tests de résistance pour vous aider à trouver une autre combinaison de médicaments.

Pour les patients dont le régime à base d'inhibiteur de l'intégrase est en train d'échouer, les médecins peuvent faire analyser leur sang en laboratoire afin d'évaluer l'ampleur de la résistance aux inhibiteurs de l'intégrase. Cela aidera les médecins à déterminer s'il est possible d'utiliser un inhibiteur de l'intégrase dans un régime futur.

En 2013, une étude a été menée aux États-Unis auprès d'environ 3 000 participants séropositifs dont le sang a été testé pour détecter la présence de VIH résistant. Les chercheurs ont constaté une résistance aux inhibiteurs de l'intégrase chez 16 % des participants. Leurs résultats portent à croire que, dans la majorité des cas, le dolutégravir aurait « une activité intégrale ou partielle » contre la majorité des souches du VIH résistantes aux inhibiteurs de l'intégrase. Toutefois, soulignons que 2 % de l'ensemble des participants (ou 12 % des participants dont le VIH était résistant aux inhibiteurs de l'intégrase raltégravir ou elvitégravir) présentaient un « niveau élevé de résistance au dolutégravir ».

Posologie

Triumeq est vendu sous forme de comprimé pelliculé violet. Il contient les médicaments suivants :

  • dolutégravir 50 mg
  • abacavir 600 mg
  • 3TC 300 mg

Triumeq est approuvé pour le traitement des adultes de 18 ans et plus. Il s’agit d’un régime complet offert dans une seule pilule. On est censé le prendre une fois par jour, le jour ou le soir, sans restrictions quant à la consommation de nourriture ou d’eau.

Si vous manquez une dose, le fabricant recommande que vous la preniez « dès que vous vous rendez compte de l’oubli; cependant, si votre prochaine dose est prévue dans les quatre prochaines heures, sautez la dose manquée et prenez la suivante à l’heure habituelle. Poursuivez ensuite le traitement comme avant ».

Si vous continuez de manquer de prendre des doses, parlez à votre médecin, à votre infirmier ou à votre pharmacien pour savoir comment mieux respecter vos prises de pilules.

Disponibilité

Triumeq est homologué au Canada pour le traitement de l’infection au VIH chez les adultes. Votre médecin peut vous renseigner davantage sur la disponibilité et le remboursement du Triumeq dans votre région. CATIE a créé un module électronique intitulé Programmes fédéraux, provinciaux et territoriaux d’accès aux médicaments qui contient aussi de l’information sur le remboursement des médicaments au Canada.

Référence :

ViiV Healthcare ULC. Triumeq : comprimés de dolutégravir, d’abacavir et de lamivudine. Monographie de produit. 16 février 2015.

Kheloufia F, Allemand J, Mokhtari S, Default A. Psychiatric disorders after starting dolutegravir: report of four cases. AIDS. 2015 Aug 24;29(13):1723-25.

Auteur(s) : Hosein S.R

Traduction : Boutilier A.

Publié : 2016