Vision positive

printemps/été 2002 

Ce qu’il m’aurait fallu le jour où j’ai appris ma séropositivité (5.15.90)

par River Huston

(traduction libre)

J’AURAI BESOIN d’une remise, non,

un entrepôt serait mieux,

un lieu assez grand pour ranger

le choc et, plus tard,

la colère,

la rage plutôt.

Je vais sourire et me débrouiller de mon mieux

lorsqu’ils demandent :

« As-tu le sida ou seulement le VIH? »

J’aurai besoin d’une cachette pour mes émotions

lorsque je tenterai de vous calmer —

vous, mère, père, frère, fille, fils, amis, amants.
 

J’aurai besoin d’une peau dure comme celle du médecin

pour affronter les questions de tous et chacun :

« Comment l’as-tu attrapé? »,

et plus dure encore si j’ose renoncer

au célibat ou au secret.
 

J’aurai besoin d’un interprète

pour m’aider à comprendre

ce langage que sont les traitements, l’activisme, l’invalidité,

HAART, INNTI, AZT, CD4, IP, ONG, STI.

Il faudra que ce langage devienne naturel

afin que je puisse comprendre les attentes,

puis il me faudra un gros paquet de « Non »

Non, je ne serai pas votre cobaye,

Non, personne d’autre ne mettra le nez entre mes cuisses,

Non, j’ai besoin d’un médecin pas d’une infirmière,

Non, je ne suis pas bénévole, il faut que vous me payiez,

Non, je n’ai pas trouvé votre sauveur,

Non, je ne suis pas le visage du sida,

Non, ça ne va plus.
 

J’aurai décidément besoin de gens

qui ne me diront plus jamais que ça va

Ça va est fini     un nouveau jeu a commencé.
 

J’aurai besoin de toute la force

qui dès la naissance dort en chacun de nous

pour parvenir à l’endroit

qui se réserve à tous

dans l’instant avant

que le bus les écrase.
 

J’ai été choisie     à moi maintenant de choisir victime ou survivante

J’aurai besoin de beaucoup d’eau, de pelouses vertes, d’amour, de biscuits arrosés au lait,

de siestes, de petits animaux, de moments solitaires, de sexe (oui, vous y avez droit), d’amitié,

de vie, d’espoir, de foi, de pardon et du vent dans les voiles

si je veux accéder à la place

où je pourrai briser les liens

qui depuis toujours me retiennent.

J’ai la chance de me libérer

parce que l’horizon m’est apparu

sous forme de trois petites lettres : VIH

Poète, auteure et journaliste récompensée, River Huston se produit actuellement dans son « one woman show » intitulé Sex, Cellulite and Shopping: One Girl’s Guide to Living and Dying à travers l’Amérique du Nord. Vous pouvez voir des extraits de son livre, A Positive Life: Portraits of Women Living With HIV, ainsi que des photos de son chien, Buddy, dans son site Web.

Extrait de POZ, édition spéciale, automne 2000. Reproduit avec permission. Copyright 2000 POZ Publishing, L.L.C.