Vision positive

printemps/été 2002 

Un chiot de choix

Un chiot de choix pour un couple séropo

 

Michael Weinstein, 49 ans

Date du diagnostic du VIH : 1984
Compte des lymphocytes CD4 : 340
Charge virale : 7 450
Toronto, Ontario

ANIMAL DE COMPAGNIE : Mack et moi sommes ensemble depuis 3 ans. Il y a deux ans, nous avons accueilli un chien, un mélange de terrier Jack Russel et de caniche. Mack l’a appelé PeeWee, ce qui lui va à merveille, car il déborde d’énergie et, si vous vous souvenez de l’émission Pee-wee’s Playhouse, il est tout à fait comme lui. Chaque jour, notre appartement se transforme en un épisode de cette émission.

PeeWee a apporté un changement positif dans ma vie. Lorsque je suis triste ou que je me sens seul, il me rend toujours très heureux. C’est immanquable, Mack et moi rions à chaque jour, on s’amuse tellement avec lui. Lorsque je rentre à la maison après le travail, il est fou de me voir. C’est agréable d’avoir un autre petit cœur qui bat dans l’appartement. Il nous offre un amour inconditionnel à 100 %.

Je suis papa numéro un et Mack est papa numéro deux. Mack veille à la discipline tandis que moi, je le chouchoute. Je lui donne toujours ce qu’il veut, je ne peux pas m’en empêcher. Je le gâte. Mack joue dur avec lui et il aime vraiment cela.

Chaque jour lorsque que je prend mes médicaments — environ 40 pilules par jour — je me rappelle que je suis séropositif. Depuis que nous avons un chien, j’ouvre l’armoire, je prends ma médication et c’est tout. Je n’y songe plus vraiment.

Physiquement, je fais beaucoup plus d’exercice. C’est une grande responsabilité, on doit promener PeeWee trois ou quatre fois par jour, l’amener chez le vétérinaire pour ses vaccins, le nourrir, mais ce n’est jamais une corvée. On prend notre douche ensemble et il en raffole. Je le savonne en profondeur et je le rince et Mack l’essuie avec une serviette. On se partage la responsabilité.

Lorsque PeeWee est arrivé, nous lui avons acheté une belle cage et il y est à peine resté cinq minutes. Il a passé sa première nuit à pleurer et je ne pouvais pas le supporter. Depuis ce jour, il dort blotti contre nous. Nous sommes une famille heureuse. PeeWee est l’enfant que je n’ai jamais eu. Nous l’avons depuis qu’il est bébé, nous l’avons éduqué et nous le regardons grandir. Il a deux ans maintenant. Je veux le voir grandir. Je veux être avec lui lorsqu’il sera plus vieux.

BÊTE NOIRE EN TANT QUE PVVIH/SIDA : La diarrhée que causent mes médicaments. Mais je m’y suis habitué avec le temps. Je prends du Metamucil avec ma médication le soir et le résultat est miraculeux.

Andrew McGregor (Mack), 44 ans

Date du diagnostic du VIH : 1999
Compte des lymphocytes CD4 : 505
Charge virale : indétectable
Toronto, Ontario

ANIMAL DE COMPAGNIE : Michael s’est attaché au chien dès le premier jour. PeeWee a apporté une certaine intégrité dans la vie de Michael et dans la mienne, par la même occasion.

Lorsque je ne me sens pas bien, comme c’est le cas aujourd’hui, c’est plaisant de sentir la présence de mon chien. Il est là avec moi, il sait d’instinct que je ne vais pas bien et il me tient compagnie. Il est très calme, tout comme moi. Il sait que je ne peux pas jouer avec lui avec mon entrain habituel.

Au fur et à mesure que nous découvrons la science et la maladie qui entourent le VIH, un chien aide à éliminer le stress dans son milieu de vie, ce qui ne peut qu’être bénéfique pour une personne vivant avec le VIH. PeeWee est un excellent remède contre le stress. Je peux rentrer à la maison l’air bougon et à peine cinq minutes d’amour suffisent à ce que je retrouve ma bonne humeur pour le reste de la soirée.

Il n’y a rien de mieux que PeeWee qui attend que je rentre parce que nous avons hâte de nous retrouver. Un animal n’offre que de l’amour inconditionnel. Aucun être humain ne pourrait en dire autant. Les être humains essaient d’aimer sans condition, mais nous savons tous que cela n’est pas toujours le cas. Il n’y a rien de mieux qu’un bisou de chien. PeeWee me sourit lorsque je lui dis bonjour et cela vaut bien des milliers de câlins et de baisers.

Michael est incapable de dire non à PeeWee. Au cours des 12 premiers mois de la vie de PeeWee, je lui ai fait comprendre que c’était moi le patron. Maintenant, je n’ai même pas besoin de lever le ton, j’ai seulement à le pointer du doigt lorsqu’il ne se comporte pas comme il le faut. Il est intéressant de voir que PeeWee partage son amour également entre nous deux et je chéris cela. PeeWee a amélioré notre relation. Nous le traitons un peu comme s’il était notre fils.

BÊTE NOIRE EN TANT QUE PVVIH/SIDA : La réapparition de mes allergies et de mon asthme. Cela s’est empiré depuis trois ans, depuis que mon diagnostic et le début de mon traitement. Mon médecin croit que c’est parce que mon système immunitaire est hypersensible. Je prends des comprimés Claritin pour mes allergies. Mon asthme est horrible tout au long de l’année. Lorsque j’ai une attaque, je dois tout cesser, rester calme et prendre immédiatement mon inhalateur.

Photographie : David McIver

Ressources

Centers for Disease Control and Prevention (États-Unis)
Preventing Infections from Pets: A Guide for People with HIV Infection (en anglais seulement)

PAWS (Pets Are Wonderful Support)
Safe Pet Guidelines (en anglais seulement)