Vision positive

printemps 2003 

Prenez soin de vous

30 bonnes choses à fair qui coûtent (presque) rien

par Rebecca Denison

Respirez.

Lorsque vous vous sentez dépassée ou anxieuse, arrêtez et prenez trois grandes respirations. Remarquez à quel point cela vous détend.

Refusez d’être une victime.

Concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire plutôt que sur ce que vous ne pouvez pas changer. Pensez à vivre avec le VIH et non pas à mourir du sida. Cherchez à obtenir du soutien, pas de la pitié.

Écoutez votre mère.

Passez une bonne nuit de sommeil (écoutez de la musique ou méditez si vous ne pouvez pas dormir). Mangez des repas nourrissants. Prenez une multivitamine chaque jour. Allez prendre l’air.

Téléphonez à une ligne d’assistance sans frais.

Parlez à une autre femme qui vit avec le VIH :

  • au Québec, téléphonez au CRISS (Centre de Ressources et d’Interventions en Santé et Sexualité) au 1.866.240.0090 (service bilingue);
  • au Nouveau-Brunswick, téléphonez à SIDA Nouveau-Brunswick au 1.800.561.4009 (service bilingue);
  • en Colombie-Britannique, téléphonez au Positive Women’s Network au 1.866.692.3001.

Pour obtenir de l’information sur le VIH :

  • téléphonez à CATIE sans frais au 1.800.263.1638 ou rendez-vous à www.catie.ca

Renseignez-vous sur le VIH.

Abonnez-vous à un bulletin de nouvelles. (La plupart d’entre eux sont discrets et gratuits pour les gens qui n’ont pas les moyens de les payer.) Participez à un forum éducatif. Parlez avec un intervenant en matière de traitement. Servez-vous d’Internet. Allez à la bibliothèque. Évitez les renseignements désuets; l’information sur les traitements change rapidement.

Faites de l’exercice.

Cela fait du bien à votre corps et vous permet d’évacuer votre stress. Ne vous préoccupez pas de choisir la « bonne » activité, faites quelque chose que vous aimez et vous serez encline à le faire plus souvent. Trouvez un partenaire d’exercice. Faites une promenade. Renseignez-vous sur les cours de yoga ou de tai chi.

Exprimez-vous et demandez du soutien.

Parlez à vos amis. Prenez votre mère dans vos bras. Câlinez vos enfants. Pleurez avec votre sœur. Parlez de vos sentiments à votre partenaire. Les conseillers professionnels, les thérapeutes et les membres du clergé peuvent également offrir du soutien.

Embrassez votre propre spiritualité.

La spiritualité revêt une signification différente pour chaque personne. Certains trouvent l’inspiration dans la nature, d’autres dans la méditation ou dans les psaumes, et d’autres dans leur synagogue ou dans leur église. De nombreuses organisations confessionnelles comptent désormais un ministère du sida visant à soutenir les personnes qui vivent avec le VIH ainsi que leurs proches. Si vous en voulez à Dieu, admettez-le. Le VIH est un virus et non pas une punition. Vous n’avez pas à passez du temps avec des gens qui vous jugent ou qui jugent votre maladie.

Demandez un exemplaire de vos résultats de laboratoire.

Apprenez leur signification.

10  Pensez et agissez de manière positive.

Recherchez des gens honnêtes, dignes de confiance et qui vous appuient. N’hésitez pas à prendre vos distances, de façon temporaire ou permanente, envers les personnes qui vous maltraitent ou qui vous donnent des remords. Écrivez ce que vous aimeriez lire dans votre nécrologe et faites ce qui s’impose pour devenir cette personne.

11  Pleurez lorsque vous en aurez besoin.

Laissez-vous aller. Voyez cela comme une façon d’évacuer les émotions négatives en vous pour faire place aux sentiments positifs. Laissez quelqu’un vous prendre dans ses bras; le VIH ne se transmet pas par les larmes.

12  Trouvez des façons saines d’exprimez votre colère.

Essayez de régler le conflit ou accordez-vous un moment de répit. Écrivez des lettres que vous n’enverrez peut-être jamais. Partagez votre colère avec une amie digne de confiance.

13  Amusez-vous!

Riez au moins une fois par jour.

14  Pardonnez-vous et pardonnez aux autres.

Ne gaspillez pas une énergie précieuse en étant fâchée, amère, jalouse ou rancunière. Pardonnez-vous vos erreurs passées. Ne vous reprochez pas d’avoir le VIH. La majorité des adultes ont déjà pris des risques; certaines d’entre nous ont été infectées, et d’autres ont eu de la chance.

15  Assumez vos responsabilités.

Jurez que le VIH s’arrête avec vous. Utilisez des condoms et ne partagez pas de seringues.

16  Parlez à d’autres personnes qui vivent avec le VIH.

Parler à des gens qui comprennent ce que vous vivez peut vous soulager. Ils peuvent vous raconter comment ils l’ont annoncé, comment ils ont pris des décisions en matière de traitement ou comment ils composent avec le sécurisexe. Vous pouvez les rencontrer dans des organismes, des groupes de soutien, des retraites, des forums éducatifs, des conférences ou des lignes d’assistance sur le sida.

17  Envisagez les thérapies complémentaires.

Les vitamines, les herbes et l’acuponcture sont rarement gratuites, mais bon nombre de gens estiment qu’elles aident à atténuer les symptômes ou les effets secondaires des médicaments. Parlez à votre médecin, car certaines plantes comme le millepertuis peuvent causer des interactions avec vos médicaments contre le VIH.

18  Pratiquez un art pour le plaisir ou comme thérapie.

Amusez-vous avec de l’argile, faites du coloriage avec vos enfants. Découvrez quelque chose de nouveau à propos de vous.

19  Diminuez votre consommation de drogues et d’alcool.

Si vous ou un être cher consommez de l’alcool ou des drogues mais souhaitez arrêter, Alcooliques Anonymes (AA) et Narcotiques Anonymes (NA) peuvent vous aider. Si vous consommez des drogues intraveineuses et ne pouvez ou ne voulez pas arrêter, demandez s’il existe un programme d’échange de seringues dans votre collectivité.

20  Dorlotez-vous.

Plongez dans un bain chaud à la lumière des chandelles, avec des odeurs agréables et une belle musique en sourdine. Faites-vous un manucure. Portez des vêtements confortables. Invitez une amie à venir regarder un film en mangeant du maïs à éclater.

21  Mangez de façon sécuritaire.

Évitez la viande, le poisson ou les œufs crus ou pas suffisamment cuits. Réfrigérez tous les aliments qui doivent être conservés au frais. Utilisez une planche à découper pour la viande crue et une autre pour les légumes. Ne prenez pas de risques avec les aliments avariés. En cas de doute, jetez-les à la poubelle.

22  Écrivez dans un journal intime.

Écrivez vos sentiments ou ce que vous apprenez. Ne vous souciez pas de la grammaire ou de l’orthographe, car cela ne s’adresse qu’à vous.

23  Appréciez la nature.

Prenez le temps de sentir le parfum des roses. Admirez le coucher du soleil.

24  Priez, méditez ou visualisez.

Passez du temps en contemplation silencieuse ou achetez ou empruntez une cassette de méditation. Remplissez votre esprit d’images et de messages de guérison.

25  Appréciez la compagnie d’un animal domestique.

Les animaux domestiques font de merveilleux compagnons et, à l’exception des perroquets, ils ne répliquent pas. Pour changer la litière du chat, il serait préférable de porter un masque et des gants ou de demander de l’aide.

26  Massage, acupression.

Le toucher non sexuel peut vous aider à devenir plus à l’aise dans votre corps. Échangez des massages avec une amie. Certains organismes offrent des massages gratuits.

27  Renseignez-vous sur les organismes sida.

Demandez ce dont vous avez besoin, découvrez ce qu’il offre… une retraite, de l’éducation, des services de garde d’enfants, des avantages, des conseils ou un cours d’art.

28  Vivez la vie au jour le jour.

Divisez les tâches majeures en tâches plus petites et plus faciles. Au besoin, vivez votre vie une heure à la fois. Dites-vous : « Je ne sais pas comment je vais réussir à passer la semaine, je dois seulement trouver la force de prendre mon premier rendez-vous chez le médecin ».

29  Engagez-vous sur le plan social.

Devenez conférencière afin d’éduquer les jeunes face au sida. Faites du bénévolat dans un organisme sur le sida. Devenez activiste. Téléphonez à votre législateur. Ne vous préoccupez pas du jargon ou du fait que vous êtes nouvelle. Tout le monde peut contribuer à la lutte contre le sida.

30  Rappelez vous que…

Vous n’êtes pas seule!

Rebecca Denison est la fondatrice de WORLD (Women Organized to Respond to Life-threatening Disease), et la rédactrice du bulletin de nouvelles WORLD. Elle vit avec le VIH depuis 20 ans et est la fière maman de jumelles de sept ans.

Tiré de WORLD, juin 2000. Reproduit avec permission.