Vision positive

printemps 2003 

Apprivoisez la terminologie du VIH

Des conseils de base pour comprendre le jargon médical

par Cathy Elliott Olufs

VIVRE AVEC LE VIH est un processus d’apprentissage constant. On doit non seulement apprendre à comprendre la maladie elle-même, mais il faut souvent qu’on apprivoise le jargon médical qui l’accompagne.

Pour ceux et celles qui n’ont pas eu de formation médicale, il s’agit souvent d’un processus difficile. Dès la petite enfance, j’ai appris que les parties du corps humain avaient au moins deux, sinon trois, noms. Il y avait le terme courant que tout le monde connaissait (tête, bras, peau, etc.), puis un « terme médical » obscur. Combien d’entre nous ont été victimes de la farce suivante à l’école : « Tiens, on voit ton épiderme! »? Horrifiées d’avoir laissé notre fermeture éclair ouverte, nous regardions toujours vers le bas tandis que les autres s’esclaffaient en criant : « C’est ta peau, innocente! »

Si vous n’avez pas fait carrière en médecine, votre vocabulaire médical a sans doute commencé à défaillir dès la fin de votre dernier cours de biologie au secondaire. Je me rappelle que durant la période suivant mon diagnostic, j’ai essayé d’en apprendre tout ce que je pouvais sur la maladie. J’ai assisté à d’innombrables conférences et séminaires médicaux, mais j’en sortais toujours plus mêlée qu’avant. Très souvent, des choses qui auraient pu se dire simplement en utilisant du bon vieux français furent entortillées dans du jargon médical (tu parles d’une barrière linguistique!).

Mais avant de critiquer la profession médicale, nous devons comprendre que ces gens puissants et souvent brillants à qui nous confions notre santé ont passé de très nombreuses années à étudier ces matières. Il n’est pas raisonnable de s’attendre à ce qu’ils passent facilement d’un genre de langage à un autre; on doit les rencontrer à mi-chemin. Ainsi, il a fallu que j’apprivoise leur jargon pour comprendre ce qu’ils disaient. Dès ce moment-là, j’ai commencé à prendre mes soins de santé en main.

Les éléments de base

La majorité des termes médicaux dérivent du latin ou du grec. Si vous n’avez pas étudié ni l’un ni l’autre à l’école, vous pouvez toujours consulter un dictionnaire médical dans votre bibliothèque locale (ou peut-être votre médecin pourrait-il vous en prêter un). Le Larousse médical est un excellent point de départ, entre autres. Il n’est pas question de devenir une experte du jour au lendemain… il faut des années pour cela! Mais il n’empêche que si vous arrivez à comprendre quelques termes et leur dérivation, vous ferez un grand pas en avant. Vous comprendrez mieux vos lectures et les nouvelles présentées dans le cadre des conférences sur les nouveaux médicaments et les plus récentes recherches.

Pour commencer, il est important de regarder le terme dans son intégralité. Prenons le mot pancytopénie à titre d’exemple. Divisons ce dernier en ses différentes parties : le préfixe, la racine et le suffixe. Le préfixe pan signifie tout. La racine cyto fait référence aux cellules. Et le suffixe pénie dénote une déficience. Ainsi, le terme pancytopénie signifie une déficience de toutes les cellules du sang.

C’est compris? Bon, essayons-en un autre. Prenons le mot lipodystrophie. Divisons-le en parties : lipo signifie graisse; trophie veut dire croissance ou développement et dys signifie anormal. Le terme lipodystrophie désigne donc un développement anormal de graisses. Qu’en est-il du mot carcinogène? Carcin signifie cancer et le suffixe gène veut dire qui cause. Inutile de dire que la cigarette est un carcinogène, n’est-ce pas?

Il se peut que ce sujet ne vous enthousiasme pas autant que moi. Pas grave. Je suis sûre que vous tomberez un jour sur un mot que vous avez souvent entendu sans y comprendre quoi que ce soit et que vous appliquerez notre formule afin d’y voir plus clair. Je peux déjà vous entendre crier : « Tiens! C’est ça que ça veut dire. C’est fort! ».

Cathy Elliot Olufs milite en faveur des femmes séropositives au sein du groupe Women Alive, un organisme à but non lucratif axé sur les traitements. Elle est également membre de la AIDS Treatment Activists Coalition. Elle vit à Los Angeles avec son mari et a deux beaux-fils adultes.

Première parution : Women Alive, automne 1999. Réimprimé avec permission.

Glossaire de termes médicaux

Voici une glossaire de termes médicaux couramment utilisés qui vous aideront à partir du bon pied. Bonne chance!

a = absence de (exemple : a/vir/émie, absence de virus dans le sang)

adén(o) = glande (adéno/pathie)

alg = douleur (névr/alg/ie)

anti = contre (anti/rétro/viral)

auto = soi-même (trouble auto/immune)

cérébr(o) = cerveau (cérébro/spinal)

contra = contre (contra/ception)

cyt(o) = cellule (macro/cyte)

dys = anormal (dys/plasie)

émie = dans le sang (tox/émie)

encéphal(o) = cerveau (encéphal/ite)

endo = à l’intérieur (endo/scopie)

érythr(o) = rouge (érythro/cyte)

gastr(o) = estomac (gastr/ite)

glyc(o) = glucose/sucre (glyc/émie)

hém(ato) = sang (hémato/logie)

hépat(o) = foie (hépat/ite)

hyper = élevé (hyper/lipid/émia)

intra = à l’intérieur (intra/musculaire)

ite = inflammation (pancréat/ite)

leuc(o) = blanc (leuco/pénie)

lip(o) = graisse (lipo/dys/trophie)

mal = inadéquat, anormal (mal/nutrition)

méning(o) = membrane (méning/ite)

my(o) = muscle (my/algie)

myc(o) = champignon (myc/ose)

opsie = visionner (bi/opsie)

ose = affection (fibr/ose)

path(o,-ie) = maladie (neuro/pathie)

pénie = déficience (neutro/pénie)

ome = tumeur (lymph/ome)

péri = autour de (péri/buccal)

phléb = veine (phléb/o/tomie)

plasie = développement (dys/plasie)

rrhée = écoulement (a/méno/rrhée)

scopie = examen (colpo/scopie)

térato = malformation congénitale (térato/génicité)

thromb(o) = caillot (thromb/ose)

tox(i) = poison (tox/émie)

troph = développement (a/troph/ie)

Première parution : Women Alive, automne 1999. Réimprimé avec permission.