Vision positive

hiver 2012 

Pause-Jasette : Histoires de cœur

Les meilleurs endroits pour draguer... quand et comment dévoiler son statut... les rendez-vous qu’ils n’oublieront jamais. Quatre personnes séropositives nous racontent tout.

Entrevues par RonniLyn Pustil

Sébastien Goulet, 38 ans

Montréal
Vit avec le VIH depuis 12 ans
Emploi : Directeur des services Web chez Fétiche Armada
Signe astrologique : Verseau
Statut : Célibataire

CE QU’IL AIME : les barbes, le cuir, les jeux vidéo, les zombies, les « nerds », la science-fiction, les films d’horreur de série B, les lunettes, les « nerds » barbus à lunettes (cuir en option)

CE QU’IL N’AIME PAS : une mauvaise attitude, le chèvre (pouah!), la mauvaise haleine, le manque de compassion, les élitistes

Comment rencontrez-vous vos ­partenaires?

Habituellement par le biais d’amis et parfois dans les bars. J’ai pas mal abandonné toutes les rencontres via les sites Web à cause des mensonges et de la sérophobie qui y règnent.

À quel moment dites-vous à votre partenaire que vous vivez avec le VIH?

Mon statut VIH était très clair dans mes profils en ligne. Pour ce qui est des rencontres en personne, je le dis habituellement lors du deuxième rendez-vous et je le dis à tout partenaire sexuel potentiel avant d’avoir des rapports sexuels.

Le fait de dévoiler votre statut a-t-il déjà transformé un rendez-vous en cauchemar ou en rêve?

J’ai connu un rendez-vous cauchemardesque qui me pousse depuis à le dire à chaque partenaire potentiel : j’avais rencontré quelqu’un et nous nous entendions à merveille. Nous étions en train de nous embrasser quand il m’a demandé : « Es-tu clean? » (Je hais ce terme.) Lorsque je lui ai dévoilé mon statut, il a paniqué et s’est mis à vérifier qu’il n’avait pas de plaies ouvertes dans la bouche. Il m’a dit : « Merci, maintenant je dois aller à la clinique. » C’est déroutant de constater qu’un homme gai de 35 ans peut encore penser que le VIH se transmet par les baisers.

Est-ce que le statut VIH de la ­personne que vous rencontrez a de ­l’importance pour vous?

Je préfère rencontrer d’autres hommes séropositifs. Même si une personne est compréhensive, attentionnée et gentille, comme elle ne vit pas avec cette maladie, c’est difficile pour elle de comprendre que tu dois annuler un rendez-vous à cause des effets secondaires de tes ­médicaments. De plus, si ma relation a des chances de durer longtemps, je ne voudrais pas être celui qui infecte son partenaire si un accident se produit avec le condom.

Le rendez-vous parfait :

Avec de la bonne bouffe, c’est certain. Peut-être un film drôle ou une soirée à jouer à la PS3. Beaucoup de bavardage à propos de choses sérieuses et ridicules. Sans oublier des tonnes de bécotage et peut-être des frottements de barbes.

Jessica Whitbread, 31 ans

Toronto
Vit avec le VIH depuis 10 ans
Emploi : Intervenante auprès des jeunes chez Positive Youth Outreach; étudiante diplômée; coiffeuse
Signe astrologique : Taureau
Statut : Séparée (et ça lui plaît)

CE QU’ELLE AIME : les Loulous nains, les goûters, les robes vintage, les ­bicyclettes, les documentaires difficiles à regarder

CE QU’ELLE N’AIME PAS : les machos, les oignons, les moustiques, Rob Ford [le maire de Toronto]

Comment rencontrez-vous vos ­partenaires?

La plupart du temps, je rencontre des gens lors de mes sorties et par le biais de mes amis. Mes endroits préférés pour faire des rencontres sont là où je m’y attends le moins : à la bibliothèque ou au supermarché. Ce n’est pas que je pogne beaucoup de personnes au supermarché, mais c’est là que surviennent les conversations les plus drôles. Tout récemment, j’ai rencontré quelqu’un dans un avion et j’ai maintenant un amoureux international.

À quel moment dites-vous à votre partenaire que vous vivez avec le VIH?

C’est dur à dire. Habituellement, je sors quelques fois avec la personne et je la sonde un peu avant. Je lui dis avant que nous nous embrassions. Idéalement, elle connaît déjà le travail de militantisme que j’accomplis, donc elle connaît mon statut.

Comment dévoilez-vous votre statut?

Je fais des allusions explicites au sujet de mon travail, alors ça ne sort pas de nulle part. Puis, je croise les doigts pour qu’ils me demandent comment j’en suis venue à faire ce métier. Autrement, mon style consiste à le dire de but en blanc, comme si ça n’avait pas d’importance — pas comme « attention, prépare-toi ». J’essaie de rendre ça aussi jojo et drôle que possible. J’aime que la tension sexuelle monte si je trouve la personne vraiment à mon goût et alors, je lui dis : « J’ai le VIH ».

Le fait de dévoiler votre statut a-t-il déjà transformé un rendez-vous en cauchemar ou en rêve?

Ça s’est toujours bien passé. Je suis sortie avec des hommes et des femmes et jamais personne ne m’a flanquée hors du lit parce que j’étais séropositive. D’ailleurs, je trouve qu’ils s’intéressent davantage à moi.

Est-ce que le statut VIH de la personne que vous rencontrez a de l’importance pour vous?

Non, mais je trouve qu’il est difficile de trouver une personne séropositive qui veut coucher avec une femme.

Le rendez-vous parfait :

Nous nous rendons à bicyclette dans un parc où nous faisons un pique-nique sur une nappe à carreaux rouges et blancs, avec des tasses à thé en porcelaine d’époque et des douceurs maison. On discute beaucoup et puis nous nous bécotons. Sinon, un rendez-vous sulfureux avec Freddy Mercury où nous portons tous les deux des combinaisons moulantes (comme ça serait drôle).

Steven Tingley, 29 ans

Toronto
Vit avec le VIH depuis 8 ans
Emploi : Acteur; mannequin
Signe astrologique : Verseau
Statut : Célibataire

CE QU’IL AIME : de beaux grands yeux, un sourire radieux, une attitude positive, le sens de l’humour, le charisme, les marches sur la plage, les mets chinois, les tatouages

CE QU’IL N’AIME PAS : les commérages, les films d’horreur, les sushis, les paresseux, ceux qui embrassent mal

Comment rencontrez-vous vos ­partenaires?

Les magasins de vêtements sont mes lieux de rencontre préférés. J’ai rencontré l’un de mes ex chez Winners. Je marchais dans une allée et il me regardait par-dessus le présentoir de vêtements. Nous nous sommes suivis le long des allées en gardant un contact visuel intense et avons entamé la conversation dans la file à la caisse. Nous sommes restés ensemble pendant environ trois mois. J’ai aussi rencontré des gars chez Athlete’s World.

À quel moment dites-vous à votre partenaire que vous vivez avec le VIH?

Je veux qu’ils me voient pour ce que je suis, alors je le leur dis normalement dès notre première sortie. C’est mieux de faire tomber les barrières tout de suite que d’être blessé émotionnellement ou jugé une fois dans une relation. La plupart des personnes y sont sensibles. Elles se disent : « Il me l’a dit immédiatement, quel gars correct, cela a dû être difficile pour lui. » De nombreuses personnes m’en sont reconnaissantes parce qu’elles ne posent habituellement pas de questions avant d’atterrir au lit.

Le fait de dévoiler votre statut a-t-il déjà transformé un rendez-vous en cauchemar ou en rêve?

J’ai rencontré un homme par le biais d’un ami commun qui est séropositif et j’ai pensé qu’il lui avait peut-être dévoilé mon statut. Lors de notre rendez-vous, une fois dans la chambre, je lui ai dévoilé mon statut VIH. Il a littéralement trébuché sur son pantalon et a foncé vers la porte. Son pantalon est alors tombé et il a couru dans le corridor en caleçon, complètement paniqué. Lorsqu’il est revenu (son portefeuille était dans son pantalon), nous avons parlé pendant un moment. Il ne connaissait pas grand-chose à la transmission. Je l’ai rassuré et lui ai dit que je prenais des médicaments et que ma charge était indétectable. Il m’a remercié, mais m’a dit qu’il ne pourrait jamais se faire à l’idée d’être avec une personne séropositive. Je n’ai plus jamais entendu parler de lui.

Est-ce que le statut VIH de la personne que vous rencontrez a de l’importance pour vous?

Non. En fait, je suis surtout sorti avec des gars séronégatifs, mais je ne voudrais surtout pas infecter quelqu’un.

Le rendez-vous parfait :

Exactement comme avec cet homme avec qui je suis sorti il y a quelques semaines. Nous nous sommes rencontrés par hasard dans la rue et avons commencé à marcher ensemble. Nous sommes allés souper et avons fini la soirée chez lui. Nous avons relaxé durant quelques heures en regardant des films, en parlant, en riant et en nous serrant l’un contre l’autre.

Danita Wahpoosewyan, 44 ans

Regina, Saskatchewan
Vit avec le VIH depuis 5 ans
Emploi : Coordonnatrice du programme d’échange de seringues et intervenante de pairs chez AIDS Programs South Saskatchewan
Signe astrologique : Verseau
Statut : Dans une relation

CE QU’ELLE AIME : aller voir des films, écouter de la musique, relaxer, un homme qui aime les enfants

CE QU’ELLE N’AIME PAS : le manque d’hygiène, les personnes qui jugent, les mets épicés, les personnes collantes ou égoïstes

Comment rencontrez-vous vos ­partenaires?

Habituellement, par l’entremise d’amis ou de ma famille. J’en ai rencontré quelques-uns dans les bars de certains clubs, mais dans un bar, tu ne sais pas vraiment sur qui tu tombes : ça pourrait être un psychopathe.

À quel moment dites-vous à votre partenaire que vous vivez avec le VIH?

Je lui dis tout de suite si je l’aime vraiment et que je veux continuer à le voir. Si je sais qu’on ne se reverra pas et que la relation n’ira pas plus loin, je ne ressens pas le besoin de lui dire.

Comment dévoilez-vous votre statut?

On a pu me voir aux nouvelles et je travaille pour un organisme de lutte contre le sida, donc la plupart des personnes savent déjà que je suis séropositive, mais si quelqu’un ne le sait pas, je n’y vais habituellement pas par quatre chemins.

Le fait de dévoiler votre statut a-t-il déjà transformé un rendez-vous en cauchemar ou en rêve?

J’ai dit à mon copain actuel que je l’aimais vraiment et qu’il devait savoir quelque chose à mon sujet avant de poursuivre notre relation. Il a été très gentil et ne m’a pas jugée.

Est-ce que le statut VIH de la personne que vous rencontrez a de l’importance pour vous?

Non. Pourquoi cela devrait-il avoir de l’importance? Les gens sont ce qu’ils sont et il y a certaines choses qu’on ne peut tout simplement pas changer chez une personne.

Le rendez-vous parfait :

Il vient me chercher avec des fleurs et nous allons souper dans un bon restaurant. Puis, il m’invite à voir un film ou à se promener dans un parc, nous nous tenons la main en parlant de notre avenir.