Vision positive

hiver 2010 

Nouvelles du front

À l’écoute du cœur, des mains et de l’estomac


LES MAINS À L’ŒUVRE

Pour Simon Thwaites, artiste et pasteur vivant avec le VIH, assister en 2008 à un atelier de CATIE sur la cartographie corporelle — forme d’art-thérapie où les participants dessinent une silhouette grandeur nature de leur corps qu’ils remplissent ensuite d’images et de mots symbolisant leur vie en tant que personnes vivant avec le VIH (PVVIH) — a été une expérience inspirante. Ayant déjà fait l’expérience de l’art-thérapie un an auparavant alors qu’il développait un atelier artistique à l’intention des autres membres de l’AIDS Coalition of Nova Scotia (ACNS), Simon s’est inspiré de la cartographie corporelle pour lancer un nouveau projet aux effets puissants.

Mis sur pied par Simon en 2008, le projet « Hand to Hand » a été créé à un moment où l’ACNS tâchait d’impliquer davantage ses membres dans la communauté. L’heure n’aurait pu être plus propice. Durant le ceilidh VIH/sida annuel de l’organisme (rencontre de perfectionnement des compétences et de réseautage), Simon a animé un atelier émouvant de six heures qui a attiré 25 participants. Des tables regorgeaient de pots de peinture et de poudre scintillante pendant que les participants traçaient leurs propres mains et celles des autres afin de créer des cartes représentant leur vécu de personnes touchées par le VIH.

Les produits finals, de belles affiches documentant le cheminement de tous et chacun, étaient répartis en sections thématiques examinant différentes pensées, émotions et stratégies et explorant les espoirs d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Chaque carte est un témoignage émouvant du courage de l’artiste, de l’impact de la maladie sur sa vie et de ses sources de force inattendues. Réunies, les cartes individuelles deviennent une expression globale de la communauté VIH.

L’ACNS se fait un plaisir de partager le projet Hand to Hand avec d’autres organismes à travers le pays. Si vous êtes intéressé, votre groupe local peut communiquer avec l’ACNS au 902.425.4882 ou à l’adresse acns@acns.ns.ca.


LE SOUTIEN DE SES SEMBLABLES

Lorsque Mariame a appris qu’elle était séropositive, sa vie s’est figée. Malgré ses efforts pour faire face à son diagnostic, elle a fini par sombrer dans la dépression. Heureusement, Mariame a découvert le comité du sida d’Ottawa. Grâce à l’équipe de celui-ci, elle a pris contact avec le programme provincial de mentorat par les pairs créé par le groupe Voices of Positive Women. Ce programme de jumelage permet aux femmes séropositives de la même région de faire connaissance et de connaître les services et les soutiens dans leur localité. Ce programme s’est révélé une bouée de sauvetage pour Mariame. Grâce au soutien de sa mentor, Mariame a réussi à accepter son diagnostic et à dévoiler son statut à ses enfants et a même commencé à servir de mentor à d’autres femmes.

Couvrant la province de Thunder Bay à Ottawa et offrant du soutien en anglais, en français et dans plusieurs langues africaines, le programme de mentorat compte sur une communauté dynamique de 40 bénévoles séropositives formées qui offrent leur temps et leurs compétences pour aider d’autres femmes vivant avec le virus. Tous les efforts sont déployés pour jumeler des femmes dont les expériences se ressemblent afin de créer une relation solidaire. Les activités des mentors varient : accompagnement lors des rendez-vous à l’hôpital, facilitation de la prise de contact avec des organismes et des groupes de soutien locaux, écoute active. L’objectif consiste toujours à aider les femmes séropositives à vivre de manière positive et indépendante.

Bien que le programme soit utilisé le plus souvent par des femmes séropositives nouvellement diagnostiquées, on en a récemment élargi le mandat pour inclure les femmes co-infectées par le VIH et l’hépatite C et on cherche actuellement un moyen de venir en aide aux femmes qui vivent avec le VIH depuis de nombreuses années.

Si vous vous intéressez à être jumelée à une mentor ou à devenir une mentor, communiquez avec Voices of Positive Women au 416.324.8703 ou 1.800.263.0961 ou à l’adresse info@vopw.org.


UN GUIDE POUR MIEUX MANGER

Le Downtown Eastside de Vancouver a la réputation douteuse d’être un des quartiers les plus pauvres du Canada, où un grand nombre de résidants ont du mal à bien se nourrir. Leur combat quotidien est devenu dernièrement un peu plus facile grâce à la publication de Food Lines, une brochure décrivant les endroits où les gens peuvent obtenir de la nourriture dans le Downtown Eastside. Les organismes communautaires, les banques alimentaires et les organismes de bienfaisance confessionnels sont classés et leur emplacement est indiqué sur une carte du quartier.

Cette brochure a été créée dans le cadre du projet « Good Eats! », une série d’ateliers sur la sécurité alimentaire destinée aux PVVIH du Downtown Eastside. Ce projet a vu le jour grâce à la collaboration de divers organismes communautaires et universitaires, y compris l’équipe de recherche communautaire de la Positive Living Society of British Columbia. Parmi les sujets abordés, mentionnons les divers magasins du Downtown Eastside et la nourriture comme source de dignité.

Pour en savoir plus sur le projet Good Eats!, communiquez avec la Positive Living Society of BC au 604.893.2200, 1.800.994.2437 ou à l’adresse info@bcpwa.org.


CHANT DE CŒUR

Depuis près de 20 ans, la retraite HeartSong offre aux PVVIH manitobaines et à leurs soignants un lieu tranquille pour se recueillir et se requinquer. HeartSong est le fruit d’une inspiration de sœur Mary Coswin, membre des sœurs de St. Benedict de Winnipeg. Celle-ci tenait à offrir aux PVVIH l’occasion de sortir de leurs routines habituelles et de prendre contact avec d’autres personnes qui partageaient leur combat.

Tenue au printemps, cette retraite annuelle accueille gratuitement entre 15 et 20 PVVIH pour vivre une expérience essentiellement spirituelle et non religieuse. C’est un lieu où les gens prennent soin les uns des autres en partageant leurs succès et en se consacrant à la contemplation.

Située sur le terrain paisible du centre de conférence de St. Benedict, au bord de la rivière Rouge au nord de Winnipeg, la retraite HeartSong a tout d’un lieu secret. Aménagé en 1960, le terrain est l’endroit idéal pour ralentir et méditer. Les participants ont le choix de plusieurs activités : ateliers d’écriture créative, dégustation de guimauves grillées, promenades contemplatives et cours de méditation spirituelle. On organise aussi chaque année un service commémoratif en l’honneur des personnes décédées, avec plantation de fleurs ou lancement de ballons. Parfois, fidèle à la tradition autochtone, on fait brûler de la sauge en souvenir des morts.

Pour en savoir plus, contactez le St. Benedict’s Retreat and Conference Centre au 203.339.1705 ou à l’adresse stbenscentre@mts.net.


BON APPÉTIT

Chez MIELS-Québec (Mouvement d’Information et d’Entraide dans la Lutte contre le Sida à Québec), le dîner s’achève et les bénévoles de l’équipe de promotion de la santé s’activent à faire la vaisselle. Outre le fait que ces gens ont vraiment envie de faire la vaisselle, cette scène a ceci de remarquable qu’elle se produit tous les jours de semaine dans cet organisme de Québec.

Ce programme de repas quotidien témoigne de la façon dont MIELS-Québec met le bénévolat et une saine alimentation au cœur de ses services de promotion de la santé. Comme plusieurs autres organismes de lutte contre le sida, MIELS-Québec organise une banque alimentaire mensuelle qui vient en aide à plus de 100 personnes, leur offrant des aliments non périssables au cinquième du prix régulier. De plus, une fois par semaine, l’organisme fait équipe avec Moisson Québec pour distribuer gratuitement des aliments périssables.

Et ce n’est pas tout. Les membres de MIELS-Québec se rencontrent une fois par mois dans leur cuisine collective pour préparer des repas qu’ils partagent ensuite entre eux. MIELS-Québec tient même un jardin communautaire durant l’été. Les membres et les bénévoles participent à toutes les activités du jardin, de la planification de la plantation jusqu’à l’entretien des pousses. Et tout le monde profite des bienfaits sociaux et psychologiques d’avoir un peu de terre sous les ongles.

Pour en savoir plus sur les programmes de promotion de la santé de MIELS-Québec, contactez l’organisme au 418.649.1720 ou à l’adresse miels@miels.org.