Vision positive

Été 2015 

VIHsuel : Au-delà du premier plan

A l’aube de fêter mes 10 ans de séropositivité, je me rends compte que dans le merveilleux monde du VIH, la société se divise de plus en plus en deux. Eux, les séronégatifs, et nous, les poz! Loin de moi l’idée de surfer sur une vague nég-o-phobe, au contraire, je suis un nég-friendly convaincu, mais parfois, les séronégatifs n’ont pas d’humour. Encore au 21e siècle, il faut mettre des gants blancs pour annoncer notre statut et quand nous sommes trop « positifs », certains nous reprochent la légèreté avec laquelle nous en parlons.

Dernièrement, j’ai eu une conversation avec un ami séronégatif. Étonné de m’entendre dire : « En 2015, j’fête mes 10 ans de VIH! », il me dit : « J’comprends pas... me semble qu’il y a autre chose à célébrer. La vie par exemple? »  Il a fallu que je m’arrête pour lui répondre. Nous étions aux Îles-de-la-Madeleine et l’infini de l’Atlantique s’offrait à nous.

« Comme si célébrer le VIH, c’était célébrer la mort! Tu regardes seulement le premier plan de l’image sans deviner tout le portrait qui se cache derrière, toute l’histoire qu’elle te raconte. J’peux pas parler pour 16 millions de séropositifs, car personne n’aborde le VIH de la même façon, mais je suis fier du parcours que le virus représente dans mon histoire. Fier de ne plus en avoir honte, de mes petites victoires sur la discrimination, la séro­phobie et tout ce qui entoure le VIH. Et ce qui entoure beaucoup le VIH/sida, ce sont les gens et je suis aussi fier d’être à leur côté. Tu vois, je fête tous ces petits triomphes sur ma vie et la société. »

Sur la Butte du Vent, le soleil nous dardait de ses rayons. Mon ami s’est exclamé : « bon, si on allait se la prendre cette bière et célébrer! »

À votre santé!

André Quenneville, 56 ans, Montréal