Vision positive

été 2007 

Demandez aux experts : Comment composer avec les malaises gastriques?

« J’ai récemment commencé à prendre de nouveaux médicaments et souffre maintenant de diarrhées et de malaises gastro-intestinaux. C’est terriblement désagréable et j’ai peur que cela ne disparaisse jamais. Que dois-je faire? » — D.P., Medicine Hat, Alberta

MARIANNE HARRIS

Médecin
Centre d’excellence pour le VIH/sida de la Colombie-Britannique
Vancouver

Les malaises gastro-intestinaux et la diarrhée sont des effets secondaires fréquents de plusieurs médicaments anti-VIH. Heureusement, ils sont souvent passagers et se résorbent lorsque le corps s’habitue aux nouveaux médicaments. Voici quelques suggestions pour vous aider à composer avec ces problèmes.

Vérifiez que vous prenez les bonnes doses de vos médicaments et que vous les prenez à la bonne heure en ce qui a trait à la nourriture. S’il est acceptable de prendre vos médicaments avec de la nourriture, essayez de les prendre avec un repas ou après celui-ci. Certains médicaments doivent se prendre à jeun mais, compte tenu de vos malaises gastro-intestinaux, il pourrait convenir de les prendre avec une collation légère pauvre en matières grasses, tels quelques craquelins salés, jusqu’à ce que votre corps s’y habitue.

Pour combattre la diarrhée, essayez d’augmenter votre apport en fibres alimentaires (grains entiers, son d’avoine) ou ayez recours à un supplément de fibres. Disponible en vente libre, le médicament Imodium est souvent très efficace; les antidiarrhéiques livrés sur ordonnance (Lomotil ou codéine) sont une option pour les cas graves.

Si vous souffrez de nausées, essayez de prendre un comprimé de Gravol environ 30 minutes avant vos médicaments.

Si vous éprouvez des brûlures d’estomac, les antiacides (Tums, Maalox) ou les réducteurs d’acide (Pepcid, Losec, Zantac) peuvent s’avérer utiles; cependant, ces médicaments réduisent l’absorption de certains médicaments anti-VIH, tels que l’atazanavir (Reyataz), donc renseignez-vous auprès de votre médecin ou pharmacien avant de les utiliser.

Si vos symptômes sont très graves ou persistants, consultez votre médecin sans tarder. Il ou elle devra exclure d’autres causes possibles de vos symptômes (infections, parasites ou intolérance au lactose) et sera peut-être en mesure de vous offrir une formulation plus tolérable ou de remplacer le médicament coupable.

DANIELLE DESROCHES

Pharmacienne
Clinique du Quartier Latin
Montréal

Les personnes infectées par le VIH présentent souvent des effets gastro-intestinaux tels que saignements, nausées, vomissements ou diarrhée et ce, même si elles ne prennent aucun médicament.

La multithérapie antirétrovirale peut exacerber ou provoquer la diarrhée chez certains patients (18 %). Habituellement, la diarrhée est tolérable et transitoire. Elle se produit durant les deux premières semaines et persiste durant quatre à six semaines. La diarrhée est fréquente avec tous les inhibiteurs de la protéase mais aussi avec le ténofovir (Viread) et le ddI (Videx). Lorsque la médication n’est accompagnée d’aucune restriction alimentaire, il serait préférable de prendre les médicaments avec de la nourriture. Certaines modifications aux habitudes alimentaires pourraient être bénéfiques tel que d’éviter le café, le thé, les boissons gazeuses, le chocolat, l’alcool, les aliments gras ou épicés et les aliments à teneur élevée en sucre (effet lactose).

Pour le traitement de la diarrhée, plusieurs options sont aussi possibles :

  • Fibres d’avoine à raison de 1500 mg deux fois par jour;
  • Un produit à base de psyllium tel que Metamucil;
  • Carbonate de calcium à raison de 500 mg deux fois par jour;
  • Enzymes pancréatiques telles que Ultrase (une prescription est nécessaire);
  • Un agent antimotilité tel que Imodium (vente libre) ou Lomotil (prescription).

Il est important que vous consultiez votre médecin et pharmacien pour déterminer quelle approche vous conviendrait le mieux et pour éviter toute interaction néfaste avec les autres médicaments que vous prenez. De plus, votre médecin voudra peut-être évaluer plus longuement votre problème de diarrhée afin d’exclure toute possibilité de diarrhée infectieuse ou de pathologie gastro-intestinale.

PAUL RICHARD SAUNDERS

Docteur de médecine naturopathique
Canadian College of Naturopathic Medicine
Hamilton, Ontario

Les patients doivent consulter leur médecin pour déterminer si leurs symptômes sont causés par les nouveaux médicaments ou bien s’ils sont le résultat d’interactions entre ces derniers et des médicaments qu’ils prennent déjà. La perte de liquide peut devenir un grave problème, donc il est important de s’hydrater et d’accroître son apport en électrolytes — le calcium, le potassium et le magnésium — en buvant beaucoup d’eau et de bouillons. Envisagez la prise d’un probiotique de qualité contenant de l’acidophilus et du Bifidobacterium. Les nausées pourraient s’atténuer sous l’effet d’une tisane au gingembre ou à la camomille. Il ne faut pas laisser ce problème persister longtemps.

DEVAN NAMBIAR

Pair-conseiller,
Educateur en info-traitements
CATIE
Toronto

Le corps met entre deux et neuf semaines à s’habituer à la plupart des médicaments anti-VIH. Pour atténuer l’impact psychologique des symptômes gastro-intestinaux, tâchez de minimiser votre stress, de dormir suffisamment, de faire des exercices légers et de vous relaxer. Mangez des aliments riches en fibres solubles comme le gruau d’avoine, le son d’avoine, les fruits, l’orge et les légumes afin de faciliter la digestion. Mastiquez lentement et évitez de boire des liquides durant vos repas. Buvez de l’eau ou d’autres liquides une demi-heure avant ou une heure après vos repas.

D’autres options :

  • Prenez de la L-glutamine pour améliorer l’intégrité intestinale et l’absorption des nutriments;
  • Prenez des bactéries salubres comme l’acidophilus et le bifidus, ainsi que des suppléments de calcium et des enzymes digestives pour faciliter la digestion;
  • Prenez des suppléments d’oméga 3 ou d’oméga 3-6-9 pour minimiser l’inflammation.

Si l’intensité de vos diarrhées ne diminue pas dans les deux semaines, consultez votre fournisseur de soins.

Pour en savoir plus sur ce sujet, consultez ou commandez Un guide pratique des effets secondaires des médicaments anti-VIH (pages 16–17) et Un Guide pratique de la nutrition à l’adresse www.catie.ca.

Le personnel de CATIE se ferait un plaisir de répondre à vos questions (en toute confidentialité). Composez le 1.800.263.1638 ou visitez notre site Web.

Illustration: Paul Gilligan / imagezoo