Le VIH au Canada : Guide d'introduction pour les fournisseurs de services

Les nouvelles orientations de l’élaboration des programmes

Points clés

  • Les services de prévention du VIH sont essentiels pour réduire le nombre de nouvelles infections par le VIH.
  • Des approches et technologies de dépistage efficaces doivent être adoptées pour aider le Canada à atteindre la première cible 90.
  • Des programmes efficaces pour surmonter les barrières individuelles et systémiques aux soins sont nécessaires pour atteindre la deuxième et la troisième des cibles 90.

Grâce à la récente accélération de la recherche clinique et biomédicale sur la prévention, la transmission, le dépistage et le traitement du VIH, ainsi que de la science de l’élaboration des programmes et grâce à l’expérience accumulée sur les premières lignes de la réponse au VIH, nous disposons de nouvelles informations pour atteindre les cibles de l’ONUSIDA et éradiquer l’épidémie du sida d’ici 2030. Nous avons maintenant une compréhension essentielle des domaines de programmation à considérer en allant de l’avant. Si nous réussissons à exploiter ces connaissances pour améliorer l’efficacité et la durabilité de notre réponse, nous pourrons transformer considérablement nos efforts de première ligne nationaux et mettre fin à l’épidémie du VIH. La connaissance de toutes ces nouvelles informations varie cependant parmi les communautés à risque, les personnes vivant avec le VIH et les fournisseurs de services. Alors que certaines juridictions au Canada ont intégré ces connaissances dans leur planification, de nombreux organismes éprouvent de la difficulté à incorporer ces nouveaux développements dans leurs programmes, à créer de nouvelles initiatives et à déterminer quelles approches de programmation seraient efficaces et pertinentes dans leur juridiction. Les fournisseurs de services, les chercheurs et les décideurs de politiques canadiens ont un rôle à jouer pour faciliter la connaissance, l’accès et l’utilisation de ces nouvelles informations.

L’élaboration de programmes sur la prévention est essentielle pour réduire le nombre de nouvelles infections par le VIH au Canada. Il est essentiel que les communautés touchées par le VIH soient mieux sensibilisées et qu’elles aient accès aux stratégies de prévention du VIH hautement efficaces, telles que le traitement comme prévention, la prophylaxie pré-exposition (PrEP) et la réduction des méfaits. La convergence du traitement et de la prévention marque un changement de paradigme; les approches antérieures avaient tendance à différencier la prévention, le dépistage, le traitement et les soins et à en faire des domaines de pratique distincts. De nombreuses nouvelles approches de la prévention du VIH insistent sur l’importance des réponses de première ligne qui intègrent les nouvelles connaissances biomédicales et cliniques dans les programmes et qui améliorent l’arrimage des clients à ces différents domaines de pratique. Si elles sont mises en action, ces connaissances peuvent aider les personnes séronégatives à envisager des options de prévention plus récentes (p. ex., la PrEP) et les couples sérodifférents à évaluer leurs risques à l’égard du VIH et à prendre des décisions éclairées sur la prévention et le traitement. Elles peuvent aussi aider les personnes ayant le VIH à prendre des décisions concernant le moment d’amorcer le traitement.

Le Canada continue d’accuser des retards dans l’atteinte de la première cible 90, soit celle voulant que 90 % des personnes ayant le VIH connaissent leur statut. Le dépistage du VIH est la porte d’entrée menant au diagnostic du VIH et à l’implication dans le traitement, les soins et le soutien pour les personnes vivant avec le VIH. Il est également la porte d’entrée vers l’implication dans la prévention du VIH, les soins et le soutien pour les personnes s’avérant séronégatives qui continuent de courir un risque élevé de contracter le VIH. Le dépistage du VIH offre l’occasion idéale de reconnaître les personnes courant un risque élevé d’infection par le VIH et de les diriger vers des services de prévention de pointe, tels que le counseling sur la PrEP et la réduction des risques. Le dépistage peut également servir de porte d’entrée vers des services non liés au VIH pour les personnes séropositives ou à risque.

Les efforts améliorés pour rejoindre les personnes non diagnostiquées au Canada incluent l’adoption de technologies de dépistage et d’approches de programmation efficaces, ainsi que l’extension des services d’arrimage aux soins et de notification des partenaires fondés sur des données probantes. À titre d’exemple de technologie de dépistage du VIH efficace, mentionnons le dépistage aux points de service (DPS), lequel a augmenté considérablement l’accès et l’utilisation des services de dépistage et de diagnostic dans certaines juridictions canadiennes. Notons toutefois que l’accès au DPS varie selon la province, la région, la communauté et la population, ce qui pose un défi important dans la lutte pour devancer l’épidémie du VIH au Canada. Bien qu’elles ne soient pas encore disponibles, les trousses de dépistage du VIH à domicile ont également le potentiel de rejoindre davantage de personnes courant un risque élevé de contracter le VIH.

À titre d’exemple d’approche de programmation efficace en matière de dépistage, mentionnons l’exploitation de nouveaux contextes pour rejoindre les personnes non diagnostiquées par le biais de stratégies de dépistage ciblées. Ces dernières sont parfois facilitées par le recours au DPS dans certaines juridictions. Les nouveaux contextes de dépistage incluent mais ne sont pas limités aux centres de santé autochtones, les centres de traitement des dépendances, les logements de transition, les lieux de sexe commercial intérieurs, les programmes d’approche dans la rue et les prisons. Ces contextes permettent de rejoindre des populations qui n’ont peut-être pas accès au dépistage du VIH. Un autre exemple réside dans le recours aux prestataires de soins non réglementés et alliés à titre de testeurs dans certaines juridictions. Il existe des données probantes à l’appui de cette approche; les intervenants comme les pharmaciens, les travailleurs sociaux et les « pairs » conviennent au rôle de testeur. Dans certains cas, ces intervenants parviennent plus efficacement que les testeurs traditionnels à prendre contact avec les personnes à haut risque et peuvent améliorer l’accessibilité et l’utilisation des services de dépistage du VIH.

Étant donné que les soins et le traitement précoces peuvent améliorer considérablement les résultats pour la santé, il est probable que les programmes qui facilitent l’arrimage immédiat aux soins (et au traitement) après le diagnostic deviendront la norme de soins dans de nombreux pays à revenu élevé. Certaines juridictions canadiennes utilisent cette approche avec succès afin que les gens reçoivent immédiatement des soins et un traitement.

Pour atteindre la deuxième et la troisième cibles 90, les services doivent surmonter les barrières aux soins auxquelles les personnes vivant avec le VIH font face. Cela inclut à la fois des barrières individuelles et systémiques à l’obtention des soins et du traitement et à l’observance thérapeutique. Des programmes efficaces qui permettent de surmonter les barrières aux soins, telles les équipes de soins multidisciplinaires, les services de navigation par les pairs séropositifs et les programmes de soutien à l’observance sont nécessaires pour faciliter l’élimination des barrières continues aux services cliniques.

Ressources

Un cadre d'action pancanadien sur les ITSS : Réduction des répercussions sur la santé des infections transmissibles sexuellement et par le sang au Canada d'ici 2030 – Agence de la santé publique du Canada

Éradiquer l'épidémie de VIH au Canada d'ici 2025 : Atteindre l'objectif zéro – il est temps d'agir – Membres du Groupe de travail national sur la recherche concernant le VIH et le sida

Dialogue délibératif pour rejoindre les personnes non diagnostiquées pour le VIH : Mettre à l'échelle les approches de l'élaboration des programmes de dépistage du VIH et l'arrimage à la prévention et aux soins : Rapport de la réunion - CATIE

Le colloque de CATIE 2013 : Nouvelle science, nouvelles orientations en matière de VIH et de VHC: Rapport final

Lignes directrices de pratique pour les pairs navigateurs de la santé auprès des personnes vivant avec le VIH – CATIE

La navigation de la santé dans les services en VIH : Un examen des données probantesPoint de mire sur la prévention, automne 2018

La PrEP pour les populations peu étudiées : Examiner les questions sur l'efficacité et l'innocuitéPoint de mire sur la prévention, automne 2018

Navigation de la santé  – Trousse Connectons nos programmes

Gestion de cas en promotion de la santé – Trousse Connectons nos programmes

Arrimage aux soins – Trousse Connectons nos programmes

Programmes multidisciplinaires en prévention biomédicale du VIH – Trousse Connectons nos programmes

Programmes multidisciplinaires de soins du VIH – Trousse Connectons nos programmes

Dépistage dans les milieux non cliniques – Trousse Connectons nos programmes

Dépistage systématique – Trousse Connectons nos programmes

Suivi de santé publique – Trousse Connectons nos programmes

Campagnes de dépistage – Trousse Connectons nos programmes

Sources

  1. Sherman EM, Elrod S, Allen D, Eckardt P. Pharmacist testers in multidisciplinary health care team expand HIV point-of-care testing program. Journal of Pharmacy Practice. 2014 Dec;27(6):578–581.
  2. Lazarus L, Patel S, Shaw A, et al. Uptake of community-based peer administered HIV point-of-care testing: Findings from the PROUD Study. PLoS ONE. 2016;11(12): e0166942. Disponible à l’adresse : https://doi.org/10.1371/journal.pone.0166942.
  3. World Health Organization. Consolidated Guidelines on HIV Testing Services. Geneva, Switzerland: World Health Organization (WHO); 2015 Jul. Disponible à l’adresse : http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/179870/1/9789241508926_eng.pdf?ua=1&ua=1
  4. BC Centre for Disease Control. Point of Care HIV Test Guidelines for Health Care Settings. In: Communicable Disease Control Manual, Chapter 5. BC Centre for Disease Control; 2014 May.
  5. CATIE. Dialogue délibératif pour joindre les personnes non diagnostiquées pour le VIH : Mettre à l’échelle les approches de l’élaboration des programmes de dépistage du VIH et d’arrimage aux soins : Rapport de la réunion, 2017. Disponible à l’adresse : http://www.catie.ca/fr/ressources/dialogue-deliberatif-joindre-les-personnes-non-diagnostiquees-vih-mettre-echelle-les-appr-vih-mettre-echelle-les-appr
  6. CATIE. Dialogue délibératif national sur des approches intégrées du traitement et de la prévention du VIH : Rapport de la réunion,2013. Disponible à l’adresse : http://www.catie.ca/sites/default/files/National-Deliberative-Dialogue-o....
  7. CATIE. Le Colloque de CATIE : Nouvelle science, nouvelles orientations en matière de VIH et de VHC – rapport final. 2013. Disponible à l’adresse : http://www.catie.ca/sites/default/files/Colloque-de-CATIE-Rapport-Final-2-Nov-2013.pdf.
  8. CATIE. Vers un nouveau paradigme : l’histoire du Projet STOP de Vancouver. 2013. Disponible à l’adresse : http://www.catie.ca/sites/default/files/Shifting_the_paradigm_STOP_October_FRENCH.pdf
  9. CATIE. La navigation de la santé dans les services en VIH : Un examen des données probantes. Point de mire sur la prévention, automne 2018. Disponible à l’adresse : http://www.catie.ca/fr/pdm/automne-2018/navigation-sante-les-services-vih-examen-donnees-probantes-probantes