Le VIH au Canada : Guide d'introduction pour les fournisseurs de services

L'observance thérapeutique

Points clés

  • Pour qu’il soit efficace, tout traitement par médicaments anti-VIH nécessite qu’il y ait observance thérapeutique à long terme.
  • Une mauvaise ou piètre observance peut entraîner la résistance et l'échec des médicaments.

Le traitement antirétroviral (TAR) a contribué à transformer l'infection au VIH en une maladie chronique. Cependant, l'observance est importante pour profiter des bienfaits du traitement du VIH. Par observance, on entend prendre le traitement tous les jours tel que prescrit.

L'observance est essentielle pour atteindre et maintenir une charge virale indétectable. La non-observance du traitement antirétroviral (TAR) peut se solder par des conséquences résultats défavorables, notamment l'échec du traitement, ce qui peut accroître les taux de morbidité (maladie) et de mortalité (décès). De plus, la non-observance peut causer la résistance aux médicaments et, ainsi, réduire les options de traitement futures.

Les interventions visant à améliorer l'observance du traitement antirétroviral doivent être personnalisées,  comporter de multiples facettes et être répétitives. Les interventions fréquemment employées incluent les instructions posologiques personnalisées assorties de photos et d'aides à l'organisation des médicaments (p. ex., piluliers de sept jours ou de 28 jours), les rendez-vous de suivi plus fréquents et les sessions spéciales d'éducation à l'observance animées par des membres de l'équipe de soins (infirmiers, pharmaciens, travailleurs sociaux, intervenants en santé communautaire ou pairs-éducateurs). Dans certaines populations, comme celle des personnes s'injectant des drogues, la thérapie directement observée (TDO) a donné lieu à des améliorations significatives de l'observance du traitement antirétroviral et de la suppression virale.

Ressources

Observance et résistance

Outil de rappel par texto – Sexe qui t’allume – étude de cas Connectons nos programmes

Sources

  1. Conway B, Prasad J, Reynolds R, et al. Nevirapine (NVP) and protease inhibitor (PI)–based regimens in a directly observed therapy (DOT) program for intravenous drug users (IDUs). In: Program and abstracts of the 9th Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections, Seattle, Washington, February 24–28, 2002. Abstract 545.
  2. Kensett S, McKillip B, Sauer J, et al. Maximally assisted therapy (MAT): an HIV care program to improve adherence to antiretroviral medications (ARVs) for residents of the Downtown Eastside (DTES) of Vancouver. In: Abstracts of the 13th Annual CANAC Conference, Banff, Alberta, April 30 – May 30, 2005.
  3. Mitty JA, Stone VE, Sands M, et al. Directly observed therapy for the treatment of people with human immunodeficiency virus infection: a work in progress. Clinical Infectious Diseases. 2002;34:984–90.
  4. Mitty JA, Macalino GE, McKenzie M, et al. Directly observed therapy (DOT) among HIV-seropositive substance users: a pilot study. In: Program and abstracts of the 39th Annual Meeting of the Infectious Diseases Society of America, October 25–28, 2001, San Francisco, California. Abstract 707.
  5. Shuter J. Forgiveness of non-adherence to HIV-1 antiretroviral therapy. Journal of Antimicrobial Chemotherapy. 2008;61(4):769–73.
  6. Stone VE, Adelson-Mitty J, Arnsten JH, et al. What strategies do providers use to enhance adherence to HAART? In: Abstracts of the XIII International AIDS Conference, July 9–14, 2000, Durban, South Africa. Abstract ThPeB5027.
  7. Turner BJ. Adherence to antiretroviral therapy by HIV-infected patients. Journal of Infectious Diseases. 2002;185(Suppl 2):S143–S151.
  8. Wood E, Hogg RS, Yip B, et al. Effect of medication adherence on survival of HIV-infected adults who start highly active antiretroviral therapy when the CD4+ cell count is 0.200 to 0.350 x 109 cells/L. Annals of Internal Medicine. 2003;139(10):810–6.
  9. Organisation mondiale de la Santé (OMS). Rapport sur la santé dans le monde, 2004 – changer le cours de l'histoire. Geneva: OMS; 2004. Disponible à l’adresse : http://www.who.int/whr/2004/fr/ [consulté le 31 mars 2014]

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.