Le VIH au Canada : Guide d'introduction pour les fournisseurs de services

La circoncision masculine

Points clés

  • La circoncision masculine consiste à retirer par chirurgie la totalité ou une partie du prépuce du pénis.
  • Pour les hommes, la circoncision masculine a le potentiel de réduire le risque de transmission sexuelle du VIH chez les hommes hétérosexuels jusqu'à 72 %.
  • La circoncision masculine n'est pas recommandée à titre de stratégie de prévention du VIH, au Canada.

La circoncision masculine est l’ablation chirurgicale de la totalité ou d’une partie du prépuce du pénis. Plusieurs facteurs biologiques expliquent pourquoi l'ablation du prépuce peut réduire le risque d'infection par le VIH :

  • Le prépuce est sujet à de petites déchirures et/ou à de l'inflammation qui peuvent se produire lors des relations sexuelles et permettre au VIH de traverser plus facilement la peau pour entrer dans le corps.
  • La partie interne du prépuce contient une concentration élevée de cellules immunitaires qui sont ciblées par le VIH pour causer l'infection.
  • Il est possible que le VIH soit capable de survivre plus longtemps lorsqu'il est piégé sous le prépuce.
  • L'ablation du prépuce réduit le risque de contracter des ITS comme l'herpès et la syphilis qui causent des ulcères ou des lésions qui facilitent la transmission du VIH.

Un homme séronégatif qui est circoncis a un risque plus faible qu’un homme non circoncis de contracter le VIH lors d’une relation vaginale avec une femme séropositive. Des méta-analyses ont conclu que la circoncision masculine peut réduire de jusqu’à 72 % le risque de contracter le VIH, chez les hommes séronégatifs hétérosexuels dans des pays où la prévalence du VIH est élevée.

Un homme séronégatif circoncis pourrait aussi avoir un risque légèrement plus faible de contracter le VIH lors d’une relation anale pénétrante avec un homme séropositif. Une méta-analyse a conclu à une réduction de 20 % du risque, chez les hommes gais, bisexuels et autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (gbHARSAH) séronégatifs. Cette légère réduction du risque (bien inférieure à celle de 72 % chez les hommes hétérosexuels) est probablement due au fait que les gbHARSAH peuvent avoir des relations anales réceptives tout autant que des relations pénétrantes. Or la circoncision ne contribue à protéger l’homme séronégatif que dans la position pénétrante, qui comporte naturellement un risque de transmission du VIH plus faible que le sexe anal réceptif.

La circoncision des hommes séropositifs ne réduit pas le risque qu’ils transmettent le VIH par voie sexuelle.

L'Organisation mondiale de la Santé et l'ONUSIDA reconnaissent la circoncision comme une intervention efficace à l'échelle de la population pour prévenir la transmission hétérosexuelle du VIH chez les hommes. Les deux organismes recommandent la circoncision masculine volontaire dans les pays où la prévalence du VIH est élevée dans tous les secteurs de la population et où la prévalence de la circoncision est faible pendant la petite enfance. Au Canada, la circoncision n’est pas recommandée comme méthode pour prévenir le VIH.

Ressources

Circoncision

Male circumcision for HIV prevention – Organisation mondiale de la Santé (en anglais seulement)

HIV and male circumcision – U.S. Centers for Disease Control and Prevention  (CDC) (en anglais seulement)

Voluntary medical male circumcision for HIV prevention: An introductory fact sheet – AVAC fact sheet (en anglais seulement)

 

Sources

  1. Lei JH, Liu LR, Wei Q et al. Circumcision status and risk of HIV acquisition during heterosexual intercourse for both males and females: A meta-analysis. PLoS One. 2015 May 5;10(5):e0125436.
  2. Sharma SC, Raison N, Khan S, et al. Male circumcision for the prevention of HIV acquisition: A meta-analysis. BJU International. 2017 Dec 12. Doi:10.1111/bju.14102.
  3. Auvert B, Taljaard D, Lagarde E, et al. Randomized, controlled intervention trial of male circumcision for reduction of HIV infection risk: the ANRS 1265 Trial. PLoS Medicine. 2005 Nov;2(11):e298.
  4. Bailey RC, Moses S, Parker CB, et al. Male circumcision for HIV prevention in young men in Kisumu, Kenya: a randomised controlled trial. Lancet. 2007 Feb 24;369(9562):643–56.
  5. Gray RH, Kigozi G, Serwadda D, et al. Male circumcision for HIV prevention in men in Rakai, Uganda: a randomised trial. Lancet. 2007 Feb 24;369(9562):657–66.
  6. Wiysonge CS, Kongnyuy EJ, Shey M, et al. Male circumcision for prevention of homosexual acquisition of HIV in men. Cochrane Database of Systematic Reviews Online. 2011;(6):CD007496.
  7. Anderson J, Wilson D, Templeton DJ, et al. Cost-effectiveness of adult circumcision in a resource-rich setting for HIV prevention among men who have sex with men. Journal of Infectious Diseases. 2009 Dec 15;200(12):1803–12.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.