Le VIH au Canada : Guide d'introduction pour les fournisseurs de services

Le virus de l'hépatite C

Points clés

  • Au Canada, la principale voie de transmission de l’hépatite C est l’utilisation de drogues injectables.
  • La réduction des méfaits est la principale méthode de prévention de l’hépatite C, au Canada.
  • On estimait que 332 414 personnes étaient porteuses d’anticorps anti-hépatite C à 2011.
  • Selon les estimations, entre 220 697 et 245 987 Canadiens vivaient avec l’hépatite C en 2011.

L’hépatite C est une infection transmissible par le sang causée par le virus de l’hépatite C. Certaines personnes réussissent à éradiquer le virus de leur organisme peu de temps après l’infection. Cependant, chez les trois quarts des personnes touchées, l’infection devient chronique. L’infection chronique peut causer de graves dommages au foie (cirrhose), le cancer du foie et l’insuffisance hépatique (nécessitant une greffe de foie). Le traitement de l’hépatite C guérit presque tout le monde. Pour de nombreuses personnes, le traitement consiste à prendre des comprimés une fois par jour pendant huit à 12 semaines. Les personnes qui ont réussi à se débarrasser de l’hépatite C peuvent la contracter à nouveau (réinfection).

L’hépatite C se transmet le plus couramment lorsqu’une quantité de sang d’une personne atteinte du virus entre dans le sang d’une personne qui n’a pas l’hépatite C. Au Canada, ceci survient le plus couramment lors du partage de matériel pour s’injecter des drogues. Depuis 2000, l’hépatite C est détectée de plus en plus chez des hommes séropositifs ayant des relations sexuelles avec des hommes. Il est de plus en plus évident que la transmission sexuelle de l’hépatite C se produit, surtout lorsque du sang est présent, parmi les hommes gais vivant avec le VIH.

Des approches de réduction des méfaits comme les programmes de distribution de seringues, de même que l’utilisation de condoms, en particulier parmi les hommes gais, sont les deux principaux moyens de prévention de l’hépatite C.

L’hépatite C est dix fois plus transmissible que le VIH par les contacts de sang à sang. Le VIH, cependant, se transmet plus facilement que l’hépatite C lors des contacts sexuels. Aucun vaccin n'existe pour prévenir l’hépatite C.

De nombreuses personnes infectées par l'hépatite C éprouvent peu de symptômes, voire aucun, ce qui rend difficile le diagnostic précoce. Du fait des voies de transmission semblables, il est essentiel que les personnes recevant un diagnostic de VIH ou d’hépatite C soient testées pour la présence de l’autre virus et qu’elles reçoivent un counseling approprié sur la prévention.

En 2011, on estimait que 332 414 personnes étaient porteuses d’anticorps anti-hépatite C, ce qui indique une infection à l’hépatite C actuelle ou passée. Cela équivaut à 10 personnes sur mille au Canada (ou 1,0 % de la population canadienne intégrale). Qui s’injectaient des drogues (actuellement ou dans le passé) constituaient 42,6 % de toutes les personnes porteuses d’anticorps anti-hépatite C. Les cases. Les personnes nées à l’extérieur du Canada constituaient une autre tranche de 35,0 % de toutes les personnes porteuses d’anticorps anti-hépatite C.

Selon les estimations, six à sept Canadiens sur 1 000 (0,6 %) vivaient avec l’hépatite C chronique à la fin de 2011. Ceci signifie qu’entre 220 697 et 245 987 personnes vivaient avec l’hépatite C chronique en 2011 au Canada. Environ 44 % de toutes les personnes vivant avec l’hépatite C chronique ignoraient qu’elles avaient le virus.

Ressources

Stratégie mondiale du secteur de la santé contre l’hépatite virale, 2016-2021 – Organisation mondiale de la Santé

Stratégie mondiale du secteur de la santé contre l'hépatite virale : Que signifie-t-elle pour les Canadiens et Canadiennes?Point de mire sur la prévention

L’épidémiologie de l'hépatite C au Canada – Feuillet d’information de CATIE

L'hépatite C au Canada – Infographie de CATIE

L'hépatite C au Canada  – Infographie de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC)

Maladies à déclaration obligatoire en direct – Agence de la santé publique du Canada

Source

  1. Trubnikov M, Yan P, Archibald C. Estimation de la prévalence de l'infection par le virus de l'hépatite C au Canada, 2011. Relevé des maladies transmissibles au Canada. 18 décembre 2014;40(19). Disponible à l’adresse : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2014-40/rmtc-volume-40-19-18-decembre-2014/rmtc-volume-40-19-18-decembre-2014-2.html.