Le VIH au Canada : Guide d'introduction pour les fournisseurs de services

Les personnes qui s’injectent des drogues

Points clés

  • Selon les estimations, 89 855 personnes s’injectaient des drogues au Canada en 2014.
  • Selon les estimations, l'utilisation de drogues injectables était à l'origine de 14 % de toutes les nouvelles infections par le VIH survenues au Canada en 2016 (incidence).
  • Les personnes qui s’injectent des drogues sont surreprésentées dans l’épidémie du VIH au Canada.
  • Selon les estimations, l’utilisation de drogues injectables était à l’origine de 17 % de tous les cas de séropositivité au Canada en 2016 (prévalence).

Selon les estimations, 89 855 personnes s’injectaient des drogues au Canada en 2014. Cela représente 0,3 % de la population canadienne âgée de 15 ans et plus.

Sur toutes les nouvelles infections par le VIH survenues en 2016, 310 (14 %) se seraient produites chez des personnes qui s'injectaient des drogues, selon les estimations. Cela inclut 244 nouvelles infections par le VIH attribuables uniquement à l'injection de drogues en 2016 (11 % de l'incidence globale) et 66 nouvelles infections par le VIH (3 %) chez des hommes dont l'infection était attribuable soit à l'injection de drogues, soit à des relations sexuelles entre hommes. L’incidence du VIH a augmenté depuis 2014, alors que le nombre de nouvelles infections se situait à 219 chez les personnes qui s’injectaient des drogues et à 47 chez les hommes gbHARSAH qui s’injectaient aussi des drogues (total de 266 nouvelles infections).

À la fin de 2016, 17 % des personnes vivant avec le VIH au Canada auraient contracté le virus par le biais de l’utilisation de drogues injectables ( 10 986 personnes). Cette estimation inclut 9 204 personnes (15 %) dont la séropositivité était attribuable à l'injection de drogues et 1 782 hommes additionnels (3 %) dont l'infection par le VIH était attribuable soit à l'injection de drogues, soit à des relations sexuelles avec d'autres hommes  puisque les hommes interrogés ont avoué les deux comportements au moment du dépistage.

Ressources

L'épidémiologie du VIH chez les personnes qui s'injectent des drogues au Canada – Feuillet d'information de CATIE

Résumé : Estimations de l'incidence et de la prévalence du VIH, et des progrès réalisés par le Canada en ce qui concerne les cibles 90-90-90 pour le VIH, 2016 – Agence de la santé publique du Canada (ASPC)

Où le VIH frappe-t-il le plus durement? – Affiche infographique de CATIE

Le VIH/sida au Canada – Affiche infographique de CATIE

Le VIH au Canada – Affiche infographique de l’ASPC

Personnes vivant avec le VIH au Canada – Affiche infographique de CATIE

Nouvelles infections par le VIH au Canada – Affiche infographique de CATIE

Source

  1. Agence de la santé publique du Canada [ASPC]. Résumé : Estimations de l'incidence, de la prévalence du VIH et des progrès réalisés par le Canada en ce qui concerne les cibles 90-90-90 pour le VIH, 2016. Agence de la santé publique du Canada, 2018. Disponible à l'adresse : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/esume-estimations-incidence-prevalence-vih-progres-realises-canada-90-90-90.html