Le VIH au Canada : Guide d'introduction pour les fournisseurs de services

Les hommes gais, bisexuels et les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (gbHARSAH)

Points clés

  • Les hommes gais, bisexuels et autres hommes ayant des relations avec des hommes (hommes gbHARSAH) constituent approximativement 2 % à 3 % de la population masculine adulte du Canada.
  • Selon les estimations, 55,5 % de toutes les nouvelles infections par le VIH en 2016 concernaient des hommes gbHARSAH (incidence).
  • Les hommes gbHARSAH sont surreprésentés dans l’épidémie du VIH au Canada.
  • 52 % des personnes ayant le VIH au Canada étaient des hommes gbHARSAH en 2016, selon les estimations.

Les hommes gbHARSAH constituent environ 2 % à 3 % de la population masculine adulte du Canada. En se fondant sur cette estimation, on peut dire qu’il y avait entre 345 284 et 517 926 hommes gbHARSAH au Canada en 2016.

Les estimations de la prévalence et de l'incidence du VIH de 2016 indiquent que les hommes gbHARSAH continuent d'être le groupe le plus touché au Canada.

Cinquante-six pour cent de toutes les nouvelles infections survenues au Canada en 2016 se sont produites chez des hommes gbHARSAH (incidence), ce qui équivaut à 1 202 infections au sein de cette population. Toujours selon les estimations, ce chiffre inclut quelque 1 136 nouvelles infections par le VIH attribuables aux relations sexuelles entre hommes en 2016 (52,5 % de toutes les nouvelles infections) et 66 nouvelles infections par le VIH chez des hommes gbHARSAH qui s’injectaient aussi des drogues (hommes gbHARSAH-UDI) en 2016 (3 %). Dans la catégorie des hommes gbHARSAH-UDI, comme ces deux comportements étaient présents, l’infection par le VIH aurait pu être causée par l’un ou l’autre. L’incidence du VIH a augmenté depuis 2014, année où le nombre de nouvelles infections se situait à 1 053 chez les hommes gbHARSAH et à 47 chez les hommes gbHARSAH-UDI, soit un total de 1 100 nouvelles infections, selon les estimations. 

Selon les estimations, à la fin de 2016, 32 762 hommes gbHARSAH vivaient avec le VIH (prévalence), soit 52 % de toutes les personnes atteintes. Cette estimation inclut 30 980 personnes dont la séropositivité était attribuable à des relations sexuelles entre hommes et 1 782 hommes gbHARSAH qui s'injectaient aussi des drogues. Chez ces derniers, la séropositivité pourrait être attribuable à l'un ou à l'autre de ces comportements.

Ressources

L’épidémiologie du VIH chez les hommes gais, bisexuels et les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes au Canada – Feuillet d'information de CATIE

Résumé : Estimations de l'incidence et de la prévalence du VIH, et des progrès réalisés par le Canada en ce qui concerne les cibles 90-90-90 pour le VIH, 2016 – Agence de la santé publique du Canada (ASPC)

Où le VIH frappe-t-il le plus durement? – Affiche infographique de CATIE

Le VIH/sida au Canada – Affiche infographique de CATIE

Le VIH au Canada – Affiche infographique de l’ASPC

Personnes vivant avec le VIH au Canada – Affiche infographique de CATIE

Nouvelles infections par le VIH au Canada – Affiche infographique de CATIE

Source

  1. Agence de la santé publique du Canada [ASPC]. Résumé : Estimations de l'incidence, de la prévalence du VIH et des progrès réalisés par le Canada en ce qui concerne les cibles 90-90-90 pour le VIH, 2016. Agence de la santé publique du Canada, 2018. Disponible à l'adresse : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/esume-estimations-incidence-prevalence-vih-progres-realises-canada-90-90-90.html