Le VIH au Canada : Guide d'introduction pour les fournisseurs de services

L'épidémiologie canadienne du VIH

L'information épidémiologique en matière de VIH sert à élaborer des programmes de prévention et de contrôle fondés sur des données probantes ainsi qu’à promouvoir l'utilisation la plus efficace possible des ressources dans le domaine de la santé. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) suit les tendances observées dans l'épidémie du VIH au pays. L'ASPC produit des :

  • rapports de surveillance nationaux sur les cas diagnostiqués (déclarés) de VIH et de sida
  • rapports d'estimations nationales de la prévalence et l’incidence du VIH.

Les rapports de surveillance nationaux rendent compte du nombre de diagnostics de VIH que chaque province signale à l'agence (il s'agit des « cas déclarés »). L'information dans ces rapports fournit une description utile des caractéristiques des personnes recevant un diagnostic de VIH ou de sida au Canada. Les données de surveillance sous-estiment toutefois l'ampleur de l'épidémie du VIH parce qu'elles sont sujettes à des retards de signalement, à une sous­-déclaration des cas et aux tendances changeantes des comportements associés au dépistage (quelles personnes se font tester?). Les données de surveillance n'incluent pas non plus les personnes qui ne se font pas tester et qui demeurent ainsi non diagnostiquées. Ces données sont mises à jour annuellement.

Les estimations nationales en matière de VIH sont produites par l'ASPC et publiées tous les trois ans. L'ASPC estime la prévalence et l'incidence du VIH au moyen de méthodes statistiques qui tiennent compte de certaines des limitations inhérentes aux données de surveillance (nombre de diagnostics de VIH signalés à l'ASPC) et du nombre de personnes vivant avec le VIH qui ignorent leur statut. La modélisation statistique a recours aux données de surveillance et à des sources d'information additionnelles, ce qui permet à l'ASPC de produire des estimations relatives au VIH parmi les personnes diagnostiquées et non diagnostiquées. Les estimations les plus récentes à notre disposition se rapportent à l’année 2016.

Dans ce rapport, nous présentons des estimations sur le VIH; il importe toutefois de noter que des estimations ne sont pas disponibles pour certaines populations. Dans pareils cas, nous utilisons les données de surveillance et de recherche.

L'ASPC soutient aussi une initiative fédérale comportant cinq systèmes de surveillance de deuxième génération axés sur des groupes spécifiques : les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (M-Track), les utilisateurs de drogues injectables (I-­Track), les Autochtones (A-­Track), les personnes originaires de pays où le VIH est endémique (E­-Track) et la jeunesse à risque (Y-Track). Ces cinq systèmes de surveillance en sont à diverses phases de développement allant de la création à la mise en œuvre. Les méthodes incluent la réalisation périodique d'enquêtes transversales et peuvent consister en la collecte d’échantillons biologiques à des fins de dépistage (VIH, hépatite C, infections transmissibles sexuellement) dans des sites sélectionnés un peu partout au Canada. Ces systèmes de surveillance permettent de suivre la prévalence et les tendances des comportements à risque à l'égard du VIH, la prévalence et les tendances en matière de dépistage du VIH, l'utilisation des services de prévention et la prévalence et les tendances entourant l'infection par le VIH et les autres infections. Lorsqu'elles existent, ces données sont utilisées dans Le VIH au Canada pour compléter l'information relative aux estimations du VIH et les données de surveillance.

Ressources

L’épidémiologie du VIH au Canada – Feuillet d'information de CATIE

Résumé : Estimations de l'incidence et de la prévalence du VIH, et des progrès réalisés par le Canada en ce qui concerne les cibles 90-90-90 pour le VIH, 2016 – Agence de la santé publique du Canada (ASPC)