TraitementActualités
210

août/septembre 2015 

Étapes importantes entre le dépistage et le traitement

À mesure que les occasions de dépistage du VIH et que les voies d’accès au traitement continuent de se multiplier, il est important que les personnes participant à ces efforts tiennent compte de l’affirmation suivante :

  • On devrait toujours offrir un dépistage du VIH et expliquer les nombreux avantages du test.

Le counseling est un élément important du dépistage; il fournit l’occasion de renforcer les comportements sexuels plus sécuritaires et d’aider les personnes nouvellement diagnostiquées à faire face au stress provoqué par un résultat positif au test. Il est possible que certaines personnes récemment diagnostiquées ne soient pas au courant des progrès énormes accomplis dans le traitement du VIH au cours des 30 dernières années ou de l’efficacité et de l’innocuité des combinaisons de médicaments anti-VIH puissants (TAR). Par conséquent, elles pourraient avoir des préoccupations et des questions qui doivent être abordées dans un cadre éducatif de courte durée.

Bien que les résultats de l’étude START (et d’autres essais) révèlent clairement que le traitement immédiat du VIH est idéal, autant pour la personne séropositive que pour la société, il arrive que certaines personnes aient besoin d’une période raisonnable après le diagnostic pour encaisser la nouvelle et comprendre qu’elles ont vraisemblablement un long avenir devant elles. Toutefois, on doit toujours laisser la décision de commencer la TAR à la personne vivant avec le VIH.

Les lignes directrices les plus complètes sur le traitement du VIH sont produites par le Department of Health and Human Services (DHHS) des États-Unis. Ayant tenu compte des résultats de l’étude START, le comité qui rédige les lignes directrices a fait la déclaration suivante :

« Le comité continue d’insister sur la nécessité que les patients qui commencent la TAR acceptent et soient capables de s’engager à suivre le traitement et à comprendre les bienfaits et les risques de la thérapie, ainsi que l’importance de l’observance thérapeutique. Selon le cas, la TAR peut être reportée en raison de facteurs cliniques et/ou psychosociales, mais la thérapie devrait commencer dès qu’il serait faisable de le faire. »

Lors d’un autre essai clinique appelé Temprano mené en Côte d’Ivoire, en Afrique, on a également comparé le traitement précoce au traitement reporté du VIH. Les résultats de l’étude Temprano font écho à ceux de l’étude START. Il est à noter que ces deux études n’ont pas recruté d’adolescents, mais le comité a tout de même affirmé ceci : « nos recommandations ont été extrapolées pour inclure les adolescents parce que nous nous attendons à ce qu’ils connaissent les bienfaits de la TAR précoce de manière semblable aux adultes ».

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Lundgren J, Babiker A, Gordin F, et al. The START study: design, conduct and main results. In: Program and abstracts of the 8th IAS Conference on HIV Pathogenesis, Treatment and Prevention, 19-22 July 2015. Abstract MOSY0302.
  2. Panel on Antiretroviral Guidelines for Adults and Adolescents. Statement by the DHHS Panel on Antiretroviral Guidelines for Adults and Adolescents regarding results from the START and TEMPRANO Trials. 28 July 2015. Disponible à l’adresse : https://aidsinfo.nih.gov/news/1592/statement-from-adult-arv-guideline-panel---start-and-temprano-trials