TraitementActualités
203

juillet 2014 

À propos du conditionnement cérébral

Les expériences menées sur des animaux et auprès d’humains ont révélé que le cerveau se dégradait lentement avec l’âge. Spécifiquement, les perceptions sensorielles, la mémoire et la pensée sont toutes touchées par les effets du vieillissement. Toutefois, des expériences ont également permis de constater que le cerveau retenait sa faculté d’apprentissage et de stockage de l’information pendant toute la vie. En réponse à la stimulation, la forme et la taille du cerveau peuvent changer très subtilement. Les chercheurs qui étudient le cerveau (neuroscientifiques) emploient le terme neuroplasticité pour décrire ces changements.

Des chercheurs américains au service de la compagnie Posit Science de San Francisco ont conçu des exercices pour stimuler le cerveau. Ces exercices mettent le cerveau au défi afin qu’il améliore sa capacité de capter, trier et récupérer l’information. Les approches qu'utilisent Posit Science (et d’autres compagnies qui ont conçu de bons exercices d’entraînement cérébral) ont été testées dans le cadre d’essais cliniques menés principalement auprès de personnes séronégatives. Dans l’ensemble, les études en question ont permis de dégager des améliorations significatives lors des évaluations subséquentes effectuées auprès de personnes âgées de 60 ans et plus :

  • traitement plus rapide de l’information
  • amélioration de la mémoire
  • amélioration de la concentration
  • amélioration de la capacité à vaquer à ses tâches quotidiennes
  • risque réduit de dépression
  • risque réduit de déclin cognitif

Les chercheurs qui étudient l’impact du conditionnement cérébral ont constaté que la santé générale des participants semblait s’améliorer, donnant lieu à une faible baisse (environ 300 $US) des coûts en soins de santé. De plus, les bienfaits de l’entraînement cérébral semblaient persister pendant jusqu’à cinq ans après les séances initiales.

Différentes populations

Jusqu’à ce jour, un nombre limité d’études ont été menées pour évaluer les exercices de conditionnement cérébral chez des personnes vivant avec le VIH. Les études en question ont permis d’observer des améliorations liées à l’entraînement cérébral.

Ressources

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Mahncke HW, Connor BB, Appelman J, et al. Memory enhancement in healthy older adults using a brain plasticity-based training program: a randomized, controlled study. Proceedings of the National Academy of Sciences USA. 2006 Aug 15;103(33):12523-8.
  2. Zelinski EM, Spina LM, Yaffe K, et al. Improvement in memory with plasticity-based adaptive cognitive training: results of the 3-month follow-up. Journal of the American Geriatrics Society. 2011 Feb;59(2):258-65.
  3. Wolinsky FD, Mahncke H, Vander Weg MW, et al. Speed of processing training protects self-rated health in older adults: enduring effects observed in the multi-site ACTIVE randomized controlled trial. International Psychogeriatrics. 2010 May;22(3):470-8.
  4. Wolinsky FD, Unverzagt FW, Smith DM, et al. The ACTIVE cognitive training trial and health-related quality of life: protection that lasts for five years. The Journals of Gerontology. Series A, Biological Sciences and Medical Sciences. 2006 Dec;61(12):1324-9.
  5. Nahum M, Lee H, Merzenich MM. Principles of neuroplasticity-based rehabilitation. Progress in Brain Research. 2013;207:141-71.